www.steelbookjeuxvideo.fr

Steelbook Jeux Vidéo : Steelbook, FuturePak, Edition Collector et Jeux Vidéo - PS4 Xbox One Switch

DOOM ETERNAL : Notre test sans pitié !

_20200325_133744

 

On connait l'histoire d'amour de Bethesda pour les FPS, avec leurs nombreuses licences dans le genre telles que Fallout, Wolfenstein, Dishonored, Prey ou encore Rage. Ils nous reviennent, id Software à la baguette, en ce mois de mars, avec la licence Doom, 4 ans après un épisode 2016 en demi teinte. L'un des précurseurs du Fast FPS, dans les années 90', est-il de retour des Enfers ? La Bête est-elle réveillée ??

 

BIENVENUE EN ENFER

 

On retrouve donc le Slayer là où on l'avait laissé. Après avoir quitté Mars, il se dirige vers la Terre, envahie par des hordes de démons.

 

Doom n'a jamais brillé par son scénario, mais là un réel effort a été fait sur l'histoire. En effet, toute une mythologie, quasi biblique, tout un univers ont été crées. Le tout est appuyé par un codex bien fourni et pas avare en artworks et explications : pas mal de lecture vous attend pour ceux qui veulent en apprendre plus sur le pourquoi du comment, sur le Mal qui règne mais aussi sur les origines du Slayer... Mais je vous laisse le plaisir de la découverte !

 

Films et TV 25_03_2020 14_10_42
Films et TV 25_03_2020 14_10_50

 

Première impression visuelle, le jeu est beau ! Les effets de lumière et les reflets sont jolis, la direction artistique est soignée et on alterne les environnements variés, tantôt dans des sortes de palais en ruines, tantôt dans des stations spatiales et même dans l'espace. On se retrouvera également sur une Terre ravagée par les démons. Mention spéciale à La Forteresse, vaisseau qui prend la forme d'une cathédrale gothique, un des décors les plus réussis !

 

 

Compagnon de la console Xbox 22_03_2020 14_46_10
Compagnon de la console Xbox 22_03_2020 16_08_35
Compagnon de la console Xbox 22_03_2020 19_50_07

 

L'ambiance sonore est elle aussi réussie, avec une bande son métal et électro bien énervée qui colle parfaitement à l'esprit du jeu. Les bruitages sont également de qualité avec les sons des armes qui claquent et les cris des monstres, que l'on finit par reconnaître avant même de les voir apparaître à l'écran.

 

ÇA VA VITE, ÇA VA VITE, ÇA VA TROP VITE

 

Ma deuxième impression, c'est la vitesse ! Le jeu ne vous laisse aucun répit et il faut constamment être en mouvement pour ne pas mourir. On joue dans la même catégorie que Quake et Unreal Tournament, celle des Fast FPS

 

Doom Eternal est un véritable défouloir et si vous avez des envies de meurtre sur vos voisins en ce moment, ça devrait vous calmer !!

 

La difficulté est croissante et augmente en même temps que vos skills et vos capacités s'améliorent. Les combats sont vraiment difficiles sur la fin et on est vite submergé par des vagues d'ennemis incessantes. On se demande parfois quand ça va s'arrêter. Il faut réagir  très vite et être agile de ses doigts pour s'en sortir. Si tu bouges pas, t'es mort !

 

 

Voilà donc le coeur du gameplay: le stress permanent, le mouvement et la dextérité. Il va falloir également assimiler d'autres techniques pour survivre.

Tout d'abord, le Glory Kill : cette exécution très gore d'un ennemi, préalablement affaibli, va vous permettre de récupérer de la vie.

Ensuite, la tronçonneuse va vous faire gagner des munitions. Attention, il va falloir la recharger avec des bidons d'essence pour tuer les démons les plus forts.

Puis, vous pourrez utiliser votre Cracheur Ardent (lance-flammes d'épaule) sur vos ennemis pour qu'ils lâchent des plaques d'armure bien précieuses.

Voici un exemple dans la vidéo ci dessous.

 

 

Vous l'aurez compris, il va falloir varier les attaques mais il faudra aussi jongler entre pas mal d'armes.

 

Une dizaine seront à votre disposition et il faudra apprendre à toutes les maîtriser car les démons ont chacun leurs points faibles et une sensiblité à certaines armes. A part ces enf#!@ de maraudeurs, plus difficiles à battre que certains boss, qui ne peuvent être touchés qu'une demi seconde avant une attaque...

Votre arsenal est amené à évoluer puisque chaque arme dispose de deux modes de tir, qui pourront être améliorés ! On sent une vraie montée en puissance.

 

Films et TV 25_03_2020 15_23_45
Films et TV 25_03_2020 15_23_56

 

THE SLAYER AND THE TEMPLE OF DOOM

 

Pour pouvoir améliorer votre équipement, vous devrez explorer les niveaux de fond en comble. Ces derniers regorgent de secrets (vinyles pour la musique, codes de triche sous forme de disquettes, figurines POP! de démons à collectionner...) bien planqués dans des endroits pas faciles d'accès.

Dans ces niveaux étendus et verticaux, la carte vous sera très utile même si elle n'est pas toujours pratique.

 

Ces moments d'exploration sont d'ailleurs les seuls moments de calme mais il va falloir passer par des phases de plateforme... Si certaines sont plaisantes, la plupart sont frustrantes et énervantes car d'une difficulté inutile !! Il faudra souvent enchaîner double saut, ruée en avant et escalade d'une paroi. La coordination et le timing devront être parfaits pour ne pas tomber dans le vide et recommencer encore et encore...

De la plateforme dans un FPS est rarement une bonne idée...

 

23-03-2020_20-25-24-zg531yf1
Films et TV 25_03_2020 15_23_15
Films et TV 25_03_2020 15_28_11

 

A la fin de chaque stage, vous récupérerez une certaine somme d'XP, par rapport aux défis réussis, à votre taux d'exploration, etc... ce qui débloquera des éléments de personnalisation notamment (tenues pour le Slayer, skins d'armes...).

Entre les niveaux vous reviendrez régulièrement à La Forteresse, qui sert un peu de hub, où vous pourrez améliorer votre équipement, écouter vos musiques (OST des anciens jeux) et admirer votre collection d'armes et de figurines. Le fan service est présent et c'est appréciable pour les joueurs qui suivent la licence depuis ses débuts.

 

Le solo vous tiendra en haleine environ 20-25h sur un premier run.

 

Puis vous pourrez passer au mode multijoueurs, le Battlemode. Celui-ci est un peu particulier puisque vous choisissez de jouer le Slayer ou un démon.

Le joueur incarnant le Slayer se verra confronter à deux joueurs humains qui seront dans la peau de démons, et d'autres ennemis apparaîtront, eux contrôlés par l'IA, le tout dans une petite arène.

Le match se joue en 3 manches et, même s'il est plus costaud, il est difficile de survivre en tant que Slayer, à moins d'avoir des réflexes de Jedi !

 

A noter qu'un Pass année 1 est proposé et qu'il donnera lieu à deux extensions qui arriveront dans l'année.

 

23-03-2020_20-25-25-zwejwyiz

 

La licence Doom revient en force avec cet opus, dans un festival de gore et de vitesse, avec un gameplay très frénétique et c'est bon !!! Malgré quelques petits défauts, comme la carte ou les phases de plateforme, l'aventure nous tient en alerte et la gameplay ne nous laisse pas nous endormir. La direction artistique et les effets font plaisir à la rétine tout au long de cette montée en puissance hardcore. 

Bethesda maitrîse ce genre et nous propose un Doom Eternal de haute volée.

 

Ce que j'ai aimé:

 

  • le gameplay bourrin mais varié
  • l'effort effectué sur le scénario et la mythologie
  • un jeu visuellement réussi avec une bande son qui l'est tout autant
  • l'arsenal et les capacités évolutives qui confèrent une vraie montée en puissance
  • l'exploration des niveaux
  • le fan service

 

Ce que j'ai moins aimé:

 

  • la carte pas toujours pratique à utiliser
  • des phases de plateforme vraiment énervantes
  • des combats vraiment difficiles sur la fin
  • un multijoueur pas très intéressant

 

Doom Eternal est disponible depuis le 20 mars sur PS4, XBox One et PC, en version physique et digitale.

 

 

Je remercie Le Comptoir Du Jeu Vidéo de m'avoir confié un exemplaire du jeu et sans qui ce test n'aurait pas pu être possible. Allez voir son travail de passionné sur sa chaîne YouTube! 

 

 



25/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres