www.steelbookjeuxvideo.fr

Steelbook, Edition Collector, Jeux Vidéo - Playstation, Xbox, PC et Switch

[G-L]


Notre test de HITMAN 3, on ne change pas une formule qui marche !

InShot_20210125_235024429

 

Le chauve le plus connu du jeu vidéo est de retour pour conclure la saga World Of Assassination, le reboot de la série opéré en 2016. Pour résumer l'esprit de Hitman, on peut dire que l'important n'est pas la finalité mais le chemin que l'on va prendre pour y arriver. Tout est question de curiosité, d'expérimentation, de sang froid et les Danois d' IO Interactive ne semblent pas vouloir déroger aux règles de la licence née en 2000. Voilà vingt ans que l'Agent 47 parcourt le globe, exécutant ses contrats de manière froide et professionnelle. Que peut-on attendre de cet épisode trois ? Le changement, c'est maintenant ?

 

 

Premier élément important à noter, et pas des moindres, il est possible de transférer la progression et les éléments dévérouillés sur Hitman 2 ainsi que les campagnes des épisodes 1 et 2, si vous souhaitez vous remettre dans le bain. Un bon point pour celles et ceux qui possèdent les jeux de 2016 et 2018. Par contre, toujours pas de doublages francais au programme, VOST uniquement... Dommage pour une production de cette envergure.

 

Comme à son habitude, IO Interactive nous fait voyager aux quatre coins du monde. Six nouvelles destinations viennent s'ajouter sur le passeport de l'Agent 47 : il traînera d'abord son code-barre au sommet d'une tour qui dépasse les nuages à Dubaï, puis dans un vieux manoir victorien dans la campagne anglaise de Dartmoor, pour ensuite se retrouver au milieu d'une rave party organisée au sein d'une vieille usine de Berlin. Son périple continuera dans la mégalopole chinoise de Chongqing, éclairée aux néons, puis dans la tranquilité ensoleillée d'un domaine viticole en Argentine, pour finir sur un train, lancé à toute allure, à travers les paysages enneigés des Carpates, en Roumanie.

 

26-01-2021_17-28-26-yqipl1mi

 

25-01-2021_19-29-04-v4xylat0 26-01-2021_17-28-23-elocipb2
 
 

Chaque lieu possède vraiment son identité propre et les décors sont tous très variés, riches, au level design impeccable, offrant de multiples passages et raccourcis. Le tout est incroyablement vivant et fluide grâce au moteur maison "Glacier" qui fait, une nouvelle fois, des merveilles, arrivant à gérer sans sourciller des centaines de PNJ et des effets de lumières qui viennent sublimer la direction artistique. LA 4K est de la partie et le Ray Tracing arrive sur XBox. A contrario, les cinématiques qui servent de transition et font avancer l'histoire, sont vraiment d'une qualité indigne. Elles semblent avoir été faites avec un autre moteur ou alors elles ont été compressées à la truelle après être passées par un modem 56K... Étrange.

 

25-01-2021_19-29-04-3vphpatp 25-01-2021_19-29-06-dsaixnqo 25-01-2021_19-29-06-pgaupxwj
 
 
 

26-01-2021_17-28-21-b2kxmdgm

 

Le scénario, parlons en d'ailleurs. S'il vaut mieux avoir fait les deux permiers jeux, on arrive tout de même à comprendre ce qu'il se trame. L'Agent 47 continue ses envies d'émancipation et sa vendetta contre l'Agence Providence en éliminant ses dirigeants un par un, toujours aidé par son agent de liaison, Diana. Le rythme reste pourtant totalement plat et ne décolle jamais. L'histoire ne s'invite pas pendant les missions, et avance, rapidement expédiée, pendant des interludes entre les missions. Cela n'a jamais été un point fort dans Hitman et ce n'est pas cet épisode qui va changer la donne.

 

26-01-2021_17-28-21-ljchdi3o 26-01-2021_17-28-23-xpkbfaqn
 
 

26-01-2021_17-28-24-ldhpjrsa

 

Le coeur du jeu, c'est bien les assassinats ! Et là encore, IO Interactive ne prend pas de risques et se repose sur une formule qui a fait ses preuves. Une nouvelle fois, comme dans tout bon jeu d'infiltration,la curiosité sera récompensée. Mais ici, le concept est vraiment poussé plus loin et il faudra se montrer patient, tester pas mal de choses, explorer et bien sûr sauvegarder assez souvent sa partie. Le déguisement devient un art et il faudra être attentif aux discussions des PNJ pour révéler des intrigues qui pourront vous aider à accomplir votre mission. Mention spéciale à la campagne de Dartmoor, dans laquelle vous pourrez vous retrouver dans la peau d'un enquêteur afin d'élucider un meurtre. Ambiance Sherlock Holmes et Cluedo.

 

25-01-2021_19-29-03-33cct23z 25-01-2021_19-29-06-dwa3cnrx
 
 

La rejouabilité est en effet au coeur du gameplay et seuls les plus acharnés pourront compléter les niveaux à 100%. Pour vous aider dans votre quête de complétion, vous pourrez, avant chaque mission, personnaliser l'expérience en choisissant le lieu de départ, l'équipement, le déguisement ou les armes mais, seulement, après avoir  déjà joué le niveau une fois. Et des défis à relever, il y en a ! Il y a mille et une façon d'assassiner votre cible et énormément de passages à trouver. Trouver des nouvelles méthodes ou encore votre exploration seront récompensées par un gain d'XP, de nouveaux objets ou des armes. Gros bémol par contre, il faut être connecté en ligne afin que les défis accomplis soient validés.

 

25-01-2021_19-29-01-n1yxopfx 25-01-2021_19-29-06-okx5lzzv
 
 

 

Au rayon des problèmes, on notera une nouvelle fois, que l'Agent 47 est toujours aussi raide et que dès que la situation tourne au vinaigre, l'action n'est pas son point fort. Ces phases n'ont aucune pêche et il vaut mieux rester dans le rôle du caméléon froid.  On peut toujours aussi compter sur la vision spéciale qui permet de voir les ennemis à travers les murs et les objets en surbrillance. L'IA des gardes fait le job, et encore, sans être révolutionnaire.

 

Vous retrouverez également, en plus de la campagne, les modes de jeu escalades et cibles fugitives, ainsi que les contrats en ligne. A vous, de créer vos propres contrats et essayer ceux mis en place par d'autres joueurs du monde entier. Le mode "Sniper Assassin" est quant à lui, réservé aux joueurs possédant Hitman 2.

 

26-01-2021_17-28-21-un2lsulm 26-01-2021_17-28-22-pc43k0pa 26-01-2021_17-28-26-2duml355
 
 
 

 

26-01-2021_17-28-27-v415jqp5

 

Dernier point, et là une belle nouveauté, Hitman 3 est jouable en VR sur PS4 et PS5 (via la rétrocompatibilité). L'immersion est poussée alors  à son paroxysme. N'ayant pas pu tester moi-même cette fonctionnalité, je ne peux vous en dire plus. =(

 

26-01-2021_17-28-21-teak15mi 26-01-2021_17-28-25-21q2k33b
 
 

25-01-2021_19-29-04-zkgbbyl2

 

Sans prendre de risques, en se reposant sur ce que la licence Hitman sait faire, IO Interactive conclut ce reboot de belle manière tout de même. Les destinations proposées sont toutes plus intéressantes les unes que les autres servies par une technique irréprochable malgré un scénario clairement en retrait et qui peine à nous accrocher. La curiosité et les expérimentations sont toujours de mises face aux nombreux défis et modes de jeu présents, avec une durée de vie coriace pour les complétistes, avec l'ajout des contenus des épisodes 1 et 2. N'en reste pas moins, un jeu réservé aux fans d'infiltration mais aussi et surtout aux fans de la saga, ayant joué aux épisodes précédents. La seule révolution est l'apport d'une fonctionnalité VR (sur Playstation) mais globalement , non, on ne change pas une formule qui marche.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • le transfert de sauvegarde et des campagnes des épisodes 1 et 2
  • les 6 nouvelles destinations de toute beauté
  • le moteur "Glacier" qui gère à merveille les centaines de PNJ et les effets de lumière en 4K
  • un millier de façons de tuer ses cibles
  • les intrigues secondaires
  • une rejouabilité énorme
  • le mode VR sur Playstation

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • pas de doublage français
  • la compression des cinématiques indigne qui dégrade leur qualité
  • le scénario en retrait, pas accrocheur et presque anecdotique
  • il ne faut pas faire le choix de l'action
  • une IA des ennemis tout de même faible

 

 

HITMAN 3 est disponible depuis le 20 janvier 2021 sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X et PC, en version physique et dématérialisée, ainsi que sur Switch et Google Stadia en version Cloud.

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Dispo] MAJ Resident Evil Village

    => Si le Steelbook vous intéresse, une vendeur Ebay (Avec 100% d'évaluation Positive) le propose sans le jeu pour 22 € livraison comprise, disponible directement ici ! (NB : A noter qu'il a augmenté son tarif depuis...) MAJ le 06 Mai : Voici certainement l'un des premiers Unboxing du Collector ! Et sur le Forum des Photos ! (Merci à son propriétaire pour l'envoi des photos)          ...

MAJ My Hero Academia Vol. 30 - Édition Collector

Article original par @scalou, le 05 Mai 2021 à 17h29.     MAJ le 07 Mai : Alors que l'éditeur doit dévoiler le contenu du Collector ce Mercredi, Amazon vient d'afficher le packaging avec son contenu...oups !     Dans un monde où 80 % de la population possède un super-pouvoir appelé alter, les héros font partie de la vie quotidienne. Et les super-vilains aussi ! Face à eux se dresse l’...

LITTLE NIGHTMARES I & II VINYL : The Music Box Collection

Article original par @scalou, le 07 Mai 2021 à 22h35.   Disponible en exclusivité sur la boutique de Bandai Namco,  Tobias Lilja et Bandai Namco ont collaboré pour réaliser cette édition exclusive qui comprend :   2 LPs en disque vinyle de 180 g contenant les meilleurs morceaux de Little Nightmares 1 & 2 (29 pistes pour 1h15 d'écoute) La bande-son complète au format numérique Une pochette ouvrante ornée d'une illustration exclusive  ...

 


27/01/2021
0 Poster un commentaire

Notre Test de GODS WILL FALL, vous allez aimer souffrir... ou pas !

InShot_20210129_134335336

 

Deep Silver continue d'éditer ses jeux indé. Après le sympathique Windbound (le test par ici), ils nous reviennent avec Gods Will Fall, un mix entre Beat'em All, Rogue-like et Donjon-RPG. La dernière création des studios Clever Beans, qui ont notamment oeuvré sur le portage de WipEout  Omega sur PS4, nous propose de la castagne, des Dieux, du sang et de l'aventure. Prometteur ?

 

 

 

Les Dieux, dans leur infinie bonté, ont crée la vie. Mais il y a un prix à payer... Les servir, subir leurs petits jeux despotiques ou mourir. Chez les Humains, la révolte gronde et tous les hommes et toutes les femmes en âge de porter une arme embarquent sur des navires pour aller casser la tronche de leurs créateurs, bien planqués sur leur île. Mais c'est sans compter sur la perfidie de  ces divinités. Ces dernières envoient une terrible tempête sur la flotte enragée. Au petit matin, il ne reste plus qu'une poignée de survivants sur la plage... C'est à partir de cette histoire, écrite en cinq minutes, sur un coin de table, que votre aventure commence.

 

Gods Will Fall_20210128180056 Gods Will Fall_20210128180121
 
 

Les huit guerriers rescapés se réveillent encore sous le choc mais bien décidés à finir le boulot. Vous les contrôlez tous en même temps, les déplaçant tels des Pikmins, d'un seul homme.  Les décors sont chatoyants et invitent à la découverte. Votre bande de Celtes semblent toute petite et vulnérable avec leur allure cartoon. En ouvrant la carte, vous voyez 10 lieux, 10 noms, 10 bêtes à débusquer de leur terrier.

Vous vous présentez face à la première grotte qui va servir de tutoriel. Et là, vous constatez que seul un combattant est autorisé à tenter sa chance dans les abîmes. À vous de choisir qui envoyer au casse-pipe : pour vous aider, chaque personnage dispose d'une fiche avec ses capacités propres (vigueur, force, vitesse) ainsi que ses armes (épée, hache, lance, massue). Certains ont des compétences spéciales et/ou peuvent même manier deux de ces armes ce qui va les rendre plus rapides. Au contraire, un guerrier qui emploie une grosse hache ou une massue sera plus lent mais disposera d'une barre de vie plus conséquente et tapera avec plus de force. On regrettera cependant qu'il n'y ait pas de différences majeures dans le maniement des ces combattants.

 

Gods Will Fall_20210128180331

 

Les premiers pas sont hésitants et un avertissement de taille vous prévient : "Dès qu'un guerrier entre dans un domaine (comprenez ici, un donjon), il n'y a plus de marche arrière possible. En cas d'échec, il sera emprisonné. Pour secourir tous les guerriers, quelqu'un doit réussir à rester en vie jusqu'à la fin". Vous voilà avertis !

Rapidement, vous vous rendez compte que les commandes sont relativement basiques et malheureusement sans surprises. Un bouton pour une attaque normale, un autre pour une attaque forte, un pour le saut et un dernier pour effectuer une esquive défensive, qui sert aussi pour les parades, si elles sont effectuées au bon moment en direction de l'ennemi. Il est  aussi possible de ramasser une arme laissée par un adversaire terrassé pour s'en servir de projectile. Votre jauge de vie peut descendre rapidement en cas de coups reçus mais vous pouvez la faire remonter grâce à votre Soif de Sang. En effet, frapper vos adversaires permet de faire grimper celle-ci. Appuyer sur une gâchette avant de perdre votre bonus et votre Viking poussera un hurlement qui remontera sa santé et lui octroiera une poussé de force momentanée. Une maîtrise des esquives et des parades, ainsi qu'une bonne gestion de la Soif de Sang  seront la clef pour survivre.

 

Gods Will Fall_20210128181410 Gods Will Fall_20210128203323
 
 

À votre retour parmi votre escouade, votre victoire aura des répercussions sur le moral des troupes. Certains seront galvanisés et recevront un bonus de vitesse ou de force, par exemple, pour le prochain donjon. Par contre, si le combattant envoyé ne revient pas, cela peut impacter certains guerriers qui perdront quelques points d'attributs ou alors d'autres seront pris de furie pour aller délivrer leur ami. Cette relation entre les personnages est vraiment intéressante et rajoute un petit côté stratégique bien senti. Il faudra donc bien gérer vos soldats et faire attention de ne pas tous les perdre car sinon, c'est le Game Over définitif ! Et oui, si tout le monde meure, vous recommencez depuis le début, avec de nouveaux guerriers. Chaque partie est unique, ce qui rend l'expérience particulière. Les fans de challenge appécieront, les autres un peu moins...

 

Gods Will Fall_20210128211324

 

La tâche semble ardue et il faudra faire preuve de sang froid pour boucler cette odyssée au travers de ces 10 mondes, qui ont tous une direction artistique soignée, leur univers propre avec un bestiaire qui varie. L'aspect film d'animation dessiné à la main est du plus bel effet et on a plaisir à arpenter les domaines au level design simple mais efficace.

 

Gods Will Fall_20210128183515 Gods Will Fall_20210128185114
 
 

À la fin de chaque niveau, un Boss vous attend bien sûr ! Et sur le chemin menant jusqu'à son antre, vous pouvez voir sa barre de vie. Tuez le plus possible de ses sbires en cours de route afin de le diminuer. Et selon les parties, les donjons et leurs divinités associées n'auront pas la même difficulté. Là encore, le côté aléatoire rendant chaque partie unique joue.

 

Gods Will Fall_20210128190101 Gods Will Fall_20210128202603
 
 

Gods Will Fall_20210128200307

 

La difficulté est donc un élément central de Gods Will Fall, mais celle-ci s'estompe au fur et à mesure que vos guerriers prennent des forces et engrengent de l'expérience. Au début, une bonne stratégie à adopter est d'envoyer un ou deux de vos combattants les plus faibles, en éclaireur, pour inspecter le niveau et jauger la difficulté. Mais une fois le concept maîtrisé l'aventure perd peu à peu de son enjeu, vos Vikings énervés sont trop forts et l'attaque à tout-va permet largement de s'en sortir.

Pour finir, il est vraiment dommage qu'un mode deux joueurs (ou plus) n'existe pas, ce qui aurait rendu l'aventure vraiment plus intéressante, à tout point de vue.

 

Gods Will Fall_20210128202847

 

Les développeurs de Gods Will Fall ont de bonnes idées. Le lien qui unit vos huit guerriers est réel et impacte le déroulement de votre aventure. La dificulté du début vous oblige à beaucoup de prudence pour ne pas perdre vos combattants et éviter ainsi la fin définitive du jeu. Les décors travaillés et variés poussent à l'exploration. Mais tout cela ne suffit pas... Le jeu est plombé par ses défauts, un gameplay trop basique, une équipe pas assez différente, une difficulté trop grande dès le début et qui s'effondre en cours de partie. De bonnes idées ne font pas tous. Dommage...

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • une troupe de 8 guerriers à gérer
  • un Game Over définitif en cas de mort de tous vos champions
  • une exploration libre
  • un jeu pour les fans de challenge
  • le lien qui unit l'escouade et qui octroie ou enlève des bonus de stats
  • une direction artistique soignée, effet peinture

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • une histoire ultra simpliste
  • une différence pas assez marquée dans le style de jeu des combattants
  • un gameplay trop basique et sans surprises
  • un jeu pour les fans de challenge
  • une difficulté trop grande au début et qui s'essoufle une fois les guerriers plus forts
  • pas de mode deux joueurs (ou plus)

 

 

GODS WILL FALL est disponible depuis le 29 janvier 2021, au prix de 24.99€, en version dématérialisée sur PS4, XBox One, PC, Switch et Google Stadia.

 

M4d_M4x

 

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Dispo] MAJ Resident Evil Village

    => Si le Steelbook vous intéresse, une vendeur Ebay (Avec 100% d'évaluation Positive) le propose sans le jeu pour 22 € livraison comprise, disponible directement ici ! (NB : A noter qu'il a augmenté son tarif depuis...) MAJ le 06 Mai : Voici certainement l'un des premiers Unboxing du Collector ! Et sur le Forum des Photos ! (Merci à son propriétaire pour l'envoi des photos)          ...

MAJ My Hero Academia Vol. 30 - Édition Collector

Article original par @scalou, le 05 Mai 2021 à 17h29.     MAJ le 07 Mai : Alors que l'éditeur doit dévoiler le contenu du Collector ce Mercredi, Amazon vient d'afficher le packaging avec son contenu...oups !     Dans un monde où 80 % de la population possède un super-pouvoir appelé alter, les héros font partie de la vie quotidienne. Et les super-vilains aussi ! Face à eux se dresse l’...

LITTLE NIGHTMARES I & II VINYL : The Music Box Collection

Article original par @scalou, le 07 Mai 2021 à 22h35.   Disponible en exclusivité sur la boutique de Bandai Namco,  Tobias Lilja et Bandai Namco ont collaboré pour réaliser cette édition exclusive qui comprend :   2 LPs en disque vinyle de 180 g contenant les meilleurs morceaux de Little Nightmares 1 & 2 (29 pistes pour 1h15 d'écoute) La bande-son complète au format numérique Une pochette ouvrante ornée d'une illustration exclusive  ...

 


30/01/2021
1 Poster un commentaire

GHOST OF TSUSHIMA : Notre test !

InShot_20200729_183644350

 

Depuis l'E3 2018, Ghost Of Tsushima nous fait saliver, et la promesse de l'exploration d'un Japon féodal aux commandes d'un samouraï a suscité l'intérêt de nombreux joueurs. Toutes nos espérances ont-elles été concrétisées ? Sucker Punch, à l'origine des sagas Sly Cooper et InFamous, avait la lourde tâche de signer la dernière grosse exclue PS4... Mission réussie pour eux ?

 

 

 

DE L'ACTION À LA SAUCE SAMOURAÏ

 

Le jeu nous place dans l'action dès le début. Un petit contingent de 80 samouraïs charge les envahisseurs mongols qui débarquent par centaine. Mais les valeureux guerriers nippons ne font pas le poids face au nombre et la débâcle est inévitable et cinglante. Seuls survivent notre héros, Jin Sakaï, et le seigneur Shimura, dirigeant de Tsushima. Ce dernier est capturé par le chef de guerre mongol, Khotun Khan, et dans une dernière tentative d'opposition pour sauver votre oncle, le pauvre Jin est jeté du haut d'un pont et laissé pour mort... Fort heureusement, une voleuse du nom de Yuna, vous remet sur pied et la reconquête de l'île peut commencer.

 

Cependant, Jin va rapidement se rendre à l'évidence que le code d'honneur des samouraïs, le bushido, qui lui est inculqué depuis son plus jeune âge, ne peut être appliqué à la lettre face à un ennemi sans foi ni loi et en surnombre... Il va devoir appliquer d'autres méthodes, empruntées à l'art ninja, et mettre de côté son honneur pour devenir le Fantôme de Tsushima. Ces tiraillements seront au coeur de l'intrigue et des changements que devra affronter Sakaï sama.

 

Ghost of Tsushima_20200717152627 Ghost of Tsushima_20200717154110 Ghost of Tsushima_20200717163329
 
 
 

Une aventure de samouraïs se devait d'avoir un système de combat parfait et percutant. De ce point de vue, le pari est tenu ! Les affrontements au sabre sont basés sur la parade, l'esquive, la contre-attaque avec des coups faibles, perçants et forts pour parvenir à briser la garde de l'adversaire. Sans lorgner du côté de la difficulté d'un titre comme Sekiro, les combats sont tout de même techniques  et il ne faudra pas foncer tête baissée en matraquant les boutons pour s'en sortir, quelques coups suffiront à vous faire mordre la poussière. Vous devrez observer l'ennemi, adopter la posture qui sera à même de lui occasionner le plus de dégâts et faire preuve de réflexes. D'une simple pression sur R2, le temps se ralentit pour vous permettre de choisir la meilleure posture (au nombre de quatre) selon que votre adversaire soit armé d'une lance ou d'une épée, par exemple.

 

Vous aurez à votre disposition des accessoires tels que des kunaïs, des bombes collantes ou encore des fumigènes. Jin maîtrisera également l'arc, long et court, avec différents types de flèches. Devant chaque groupe de belligérants rencontrés, vous pourrez provoquer une confrontation, en vous annonçant et en demandant à affronter le meilleur guerrier, comme le bushido vous l'a appris. Dès lors, une petite mise en scène se met en place et vous devrez maintenir la touche Triangle enfoncée jusqu'à ce que l'ennemi fonce sur vous. Relâchez la touche au bon moment et l'adversaire est tué sur le coup, provoquant un certain effroi parmi les autres combattants.

Vous pourrez bien sûr être plus discret et infiltrer les camps sans vous faire repérer, grâce à l'écoute tactique, en escaladant les toits, en vous accroupissant dans les herbes hautes, en rampant sous les bâtiments et en prenant à revers les bandits ou les Mongols pour leur planter un couteau dans la gorge ou les attirer où vous le souhaitez avec des carillons. 

Toutes ces possibilités vous offrent donc un large panel de techniques rendant les combats intenses, les finish sont sanglants et le feeling est très agréable manette en main.

 

Toutefois, toutes ces bonnes sensations sont ternies par quelques soucis. Le premier est l'absence de "lock" sur vos assaillants. Du coup, lorsque Jin se trouve cerné, les affrontements deviennent vite brouillons et il faut alors user des roulades pour prendre du recul, et je ne vous parle même pas des combats en espace clos... Les développeurs n'ont pas souhaité inclure cette possibilité car plusieurs ennemis peuvent vous attaquer en même temps et il faut pouvoir réagir. OK, on s'y fait mais ce point aurait nettement pu être amélioré. Le deuxième problème survient lorsque vous souhaitez utiliser des armes secondaires. Si le temps se fige légèrement quand vous changez de posture, ce n'est pas le cas quand vous voulez employer une bombe ou un kunaï. De plus, vous ne pouvez pas voir en temps réel, le nombre de munitions qu'il vous reste sans maintenir la touche L2. Dommage.

 

Ghost of Tsushima_20200717154110

 

LE JAPON DANS TOUTE SA SPLENDEUR

 

Ghost Of Tsushima est réalisé par un studio américain. Il est important de le souligner car leur travail respire l'amour et la passion pour le Pays Du Soleil Levant. D'ailleurs, le public japonais ne s'y trompe pas et le jeu est un énorme carton sur l'archipel : certains revendeurs souffrent même de ruptures de stock !

 

Le scénario est basé sur des faits historiques réels mais des libertés ont été prises afin de nous proposer un conte jouable. L'île est la porte d'entrée vers le Japon, et les Mongols ont vraiment envahis cet avant-poste en provenance de la Corée.

Même si on peut parfois observé un léger downgrade par rapport à la présentation de l'E3 2018, le titre est visuellement magnifique, en particulier sur les décors et les paysages présentés. La profondeur de champs est impressionante et la météo dynamique vient sublimer le panorama. Je me suis, à plusieurs reprises, arrêté de jouer pour simplement admirer la vue et la touche "Share" pour capturer les images a bien chauffé ! Les environnements sont variés et offrent ce que le Japon a de plus beau : forêts tantôt luxuriantes, tantôt lugubres et sombres, des rivières, des marais, des plages à perte de vue bordées d'immenses falaises, des montagnes entourées de champs de fleurs sans fin... Le jeu nous en met plein la vue et on est, parfois, littéralement aveuglé par le soleil. A contrario, les nuits sont vraiment sombres, parfois un peu trop (attention aux réglages de luminosité). Le vent tient une importance toute particulière et rajoute une note très carte postale en faisant voler tout un tas de feuilles d'érable et de brins d'herbe. L'absence quasi totale d'HUD nous laisse face une toile animée et c'est beau !

 

Ghost of Tsushima_20200717172847

 

L'hommage au Japon est même poussé jusqu'au mode Kurosawa, du nom du célèbre réalisateur de films de samouraïs des années 50/60. Lorsque ce mode est activé, l'écran passe en noir et blanc avec de larges bandes noires et l'image prend un grain rétro pour nous replonger dans l'apogée de ce type de films. Plutôt classe, surtout lors des duels, il n'est pourtant pas très pratique mais il reflète une nouvelle fois toute l'adoration des équipes de Sucker Punch pour ce qui a attrait à la culture nipponne.

Il faut tout de même tempérer ces belles paroles car, en y regardant de plus près, on observe que certaines textures sont pauvres et grossières, certains endroits paraissent un peu vides et toutes les habitations et les camps finissent par se ressembler.Les visages des personnages, sans être foncièrement moches, manquent clairement d'expression.

Pour finir, la météo s'adapte à votre style de combat et si vous usez des capacités de fantôme, par exemple, le temps se fera plus volontiers brumeux ou orageux mais ces changements sont trop brutaux et on passe souvent d'un grand soleil à un ciel gris en un claquement de doigts.

Jin Sakaï va arpenter son île à la recherche d'alliés pour l'aider dans sa quête et une pléthore de missions vont se présenter à lui. Malheureusement, et comme trop souvent dans ce type de jeu, dit à monde ouvert, les demandes se ressemblent toutes et on finit par tout le temps faire la même chose, comme infiltrer des camps ou pister des personnes disparues en suivant leurs empreintes de pas dans la boue. Seules certaines quêtes spéciales concernant certains PNJ, et se déroulant sur plusieurs actes, ou en partant sur les traces de quelques légendes folkloriques sortent du lot. Mais globalement, on est dans du très classique.

 

GHOST OF THE WILD

 

Ghost of Tsushima_20200718010625 Ghost of Tsushima_20200724171146
 
 

L'autre grand morceau de Ghost Of Tsushima est l'exploration. La filiation avec d'autres titres "open world" est évidente: la carte est recouverte d'une sorte de brouillard que vous dissipez au gré de vos pérégrinations à l'image de Horizon Zero Dawn et des points d'intérêt jonchent la map comme dans un Assassin's Creed.

Votre cheval ne sera pas de trop pour vous promener sur l'île, divisée en 3 régions, qui fourmillent de lieux à découvrir tels que des camps mongols à détruire, des phares, des sources chaudes, des campements de survivants ou encore des sanctuaires, au level design aérien et où toute l'agilité de Jin, aidé de son grappin, vous sera utile. Jusque là, rien de neuf, mais le titre va apporter son lot de nouveautés. En effet, au détour d'un chemin, vous pourrez tomber sur un arbre aux feuilles jaunes, avec à son pied un renard. À vous de suivre l'animal sur quelques dizaines de mètres, qui vous emmènera à un petit sanctuaire bien caché, lié à la divinité de l'agriculture dont le renard est le messager. À d'autres moments, un oiseau jaune et noir se mettra à tournoyer autour de vous en poussant un cri bien distinctif. Même chose, suivez-le et il vous mènera au point d'intérêt le plus proche. Pratique, tant certains lieux sont bien camouflés dans le décor.

 

Ghost of Tsushima_20200717184124 Ghost of Tsushima_20200717235131
 
 

Ghost Of Tsushima amène une nouvelle forme d'exploration avec l'utilisation du vent. Lorsque vous pointez une zone sur la carte, il suffit ensuite de suivre la direction du vent. Si vous êtes perdu, il suffit de faire glisser votre doigt vers le haut sur le pavé tactile de la DualShock, pour refaire souffler le vent et reprendre la bonne direction. Cependant, cette fonctionnalité, aussi intéressante soit elle, a ses limites. Elle n'est pas des plus précises, car le vent souffle en ligne droite et lorsque vous devez contourner une montagne ou chercher un pont, vous perdez votre chemin. On passe alors son temps à naviguer entre le jeu et la carte et l'absence de mini-map n'aide pas... Même si les bonnes idées sont là, le parti pris n'est pas aussi osé qu'un Zelda Breath Of The Wild.

Toutes ces recherches seront pourtant nécessaires pour gagner des points de technique à dépenser dans votre arbre de compétence, au même titre que les missions, et trouver de précieuses ressources. Cela permettra aussi de faire grandir votre légende et faire de vous le Fantôme de Tsushima, qui fera régner un climat de peur sur vos ennemis et les fera parfois s'enfuir lorsque vous débarquerez dans leur camp !

Enfin, chez les marchands et autres forgerons ou armurières, vous pourrez non seulement améliorer vos armes et tenues mais aussi les personnaliser comme bon vous semble et choisir différents masques, bandeaux ou chapeaux. Vous pourrez choisir la tenue la plus adaptée à la situtation ou celle que vous trouvez la plus stylée.

 

Ghost of Tsushima_20200726211654

 

Autant le dire tout de suite: Ghost Of Tsushima n'est pas la claque qu'on attendait tous depuis deux ans !

L'accent a été mis sur les combats et l'exploration. Ces aspects sont plutôt réussis même si quelques défauts viennent ternir l'expérience comme des affrontements un peu brouillons face à trop d'ennemis ou une boussole guidée par le vent pas toujours aisée à utiliser. La structure des missions et de la progression est ultra classique et on se retrouve souvent à répéter les mêmes actions. Le scénario convenu et sans grand relief n'aide pas. Maiiiiiiiiiis, le titre est tout même très accrocheur grâce à sa direction artistique et ses décors qui flattent la rétine. L'exploration des sanctuaires et l'utilisation d'animaux pour trouver des points d'intérêt sont de très bonnes idées et les combats percutants, qui laissent le choix entre duel et infiltration maintiennent la tension. L'évolution du personnage de Jin est également très intéressante, lui qui est tiraillé entre tradition et besoin de revanche à tout prix.

Bref, on ne peut que saluer le travail de Sucker Punch qui signe ici une oeuvre qui transpire l'amour et la passion d'un Japon féodal bien retranscrit et qui se fait bien trop rare depuis quelques années.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • des combats intenses et tactiques
  • le choix entre confrontation et infiltration
  • l'évolution de Jin
  • un amour pour le Japon et cette époque
  • un dépaysement total
  • visuellement très joli, notamment dans les décors, la météo et la profondeur de champs
  • l'utilisation du vent et des animaux pour l'exploration
  • la personnalisation

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • pas de lock sur les ennemis, ce qui rend les combats brouillons lorqu'il y a trop d'adversaires
  • l'impossibilité de voir en un coup d'oeil ses munitions d'armes secondaires
  • une structure très classique des missions qui les rend très répétitives
  • un scénario convenu et sans grand relief

 

 

Ghost Of Tsushima est disponible, en exclusivité, sur PS4, en version physique et digitale, depuis le 17 juillet 2020.

 

 

M4d_M4x


31/07/2020
0 Poster un commentaire

Ghost Recon Breakpoint - Notre Test

 

Deux ans et demi après avoir emmené les joueurs en Bolivie avec Ghost Recon Wildlands, Ubisoft nous transporte cette fois dans un archipel situé au beau milieu du Pacifique sud avec son nouveau titre : Ghost Recon Breakpoint.

 

 

Nous sommes envoyés sur l'archipel d'Auroa pour enquêter sur la disparition mystérieuse d'un navire de guerre "l'USS Seay". Dans l'incapacité d'établir le contact avec Auroa, la CIA a lancé l'opération Greenstone. A la tête d'une escouade de Spec Ops formée de 32 Ghosts, votre objectif consiste à rétablir les communications.

 

 

Nous incarnons une nouvelle fois Nomad, leader d'une unité Ghost et nous passons à la création du personnage. Nous pouvons y choisir le sexe, la forme du visage, la couleur des yeux et des cheveux, la coiffure ainsi que les cicatrices. Par la suite, nous pourrons choisir notre spécialisation (sniper, assaut, médecin et panthère). Une fois la création terminée, notre escadron d'hélicoptères est abattu en plein vol par un essaim de drones.

 

 

Dans Breakpoint, votre personnage est lent et vulnérable. Il peut subir des blessures qui ralentiront ses déplacements et sa jauge de fatigue est là pour vous rappeler que vous n’êtes pas invulnérable. L’immersion n’en est que renforcée et pousse le joueur à étudier son environnement.

 

 

L'exploration est une composante très importante du titre, d'autant plus que la carte est assez grande. Même si il est possible de rusher l'histoire principale pour en finir rapidement mais au détriment de passer à côté de la récolte d'informations très importantes qui permettent de révéler l'emplacement de lieux importants, de schémas d'armes, d'accessoires ou de débloquer d'autres missions secondaires ou de factions.

 

 

En parlant de notre équipement, tout notre arsenal possède leur propres niveaux. Au fil du temps et des récoltes nous allons ramasser du matériel de différents niveaux de qualité avec sa propre couleur pour mieux s'y retrouver. Le but du jeu étant de monter son niveau d'équipement assez haut pour pouvoir effrectuer telle ou telle mission. Par exemple, pour acomplir la mission finale, il faudra que notre score d'équipement soit au minimum à 150, pour détruire les béhémots, notre score d'équipement devra être de 100, 120, 140, 180 ou 200. En plus de cela, chaque classe aura 10 niveaux, qu'il faudra passer en réalisant tel ou tel défi. Et pour finir, le niveau d'expérience qui lui sera au maximum à 30.

 

 

Monde ouvert oblige, nous retrouvons la possibilité d'entamer une mission dans l'approche qui nous convient le mieux ou qui est la plus adaptée dans celle-ci. Nous pouvons tout aussi bien nettoyer un camp en y envoyant une voiture bourrée d'explosif et de foncer tête baissée en tirant sur tout ce qui bouge ou au contraire, repérer les lieux et faire un nettoyage au fusil de sniper sans se faire détecter une seule fois.

 

Entre chaque zone, il y a des bivouacs qui nous servent à préparer notre mission. Il sera possible d'y confectionner des objets de soins ou autre, de faire des achats dans la boutique, d'y faire venir un véhicule ou d'utiliser des boosts pour notre endurance, gain d'xp, etc. et également de rejoindre d'autres joueurs ou d'en faire venir afin de réaliser une mission à plusieurs.

 

 

 

Côté multijoueurs, Il y a bien sûr le mode co-op et il y a le mode Ghost War. Contrairement au mode solo, il ne tient pas compte du score d'équipement ce qui permet à tout le monde de s'affronter sur un même pied d'égalité. Pour l'instant, il y a deux modes de jeux: Elimination et Sabotage.

 

 

Pour résumer, j'y ai passé de très bons moments et à quelques reprises de moins bons à cause de certains bugs m'obligeant parfois à relancer le jeu.

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • Très beaux visuels
  • Une liberté totale
  • Le camouflage à plat ventre et se recouvrir de boue, de neige, de terre, etc
  • Le co-op
  • Le grand nombre de missions (principales, secondaires, faction)

 

Ce que je n'ai pas aimé :

 

  • Les bugs
  • Certaines animations rigides
  • Pas de pnj alliés
  • IA inégale
  • La conduite de certains véhicules

 

Ce test de Ghost Recon Breakpoint a été réalisé sur Xbox One X à partir d’une version offerte par l’éditeur.

 

 

   

Hiro_Nallo

 


 

 


1200px-Discord.svg.pngVenez, on en parle sur le serveur Discord !

 

 


14/10/2019
0 Poster un commentaire

Greedfall - Notre Test

 

C'est à Sérène que débute l'aventure de De Sardet. Depuis quelque temps, la ville est frappée par la malichor, une maladie inconnue qui décime la population, et ses relations avec la guilde de marins des Nautes se sont détériorées. Notre mère, atteinte de la malichor, vit d'ailleurs ses derniers instants, mais il faut tout de même nous résoudre à la quitter suite à notre nomination au titre de légat (diplomate) sur l'île de Teer Fradee où nous accompagnons notre cousin qui reprend le poste de Gouverneur pour la Congrégation Marchande de Sérène. Voilà donc la mise en place du scénario.

 

Nous avons la possibilité, comme tout bon rpg, de choisir notre personnage masculin ou féminin et de choisir les caractéristiques comme la coupe de cheveux, des cicatrices, etc... et l'on doit choisir les compétences (Guerrier, Technique, Magie), attributs (force, agilité, puissance, constitution, précision, volonté) et talents (charisme, science, crochetage, vigueur, artisanat, intuition) de départ, mais ensuite, rien n'est figé, et les nouveaux points obtenus avec l'expérience ou sur le terrain (autels) pourront être affectés là où bon nous semble. Il est même possible de réinitialiser les compétences en obtenant un cristal de mémoire.

 

 

La direction artistique des décors et des environnements est très jolie avec des couleurs chaudes et sombres même si les graphismes manquent un peu de finesse. Malheureusement, le rendu des visages, de la bouche et des yeux est en-deça de ce que l'on attend en 2019. Autre point facheux, l'animation des PNJ qui ont parfois un comportement étrange ou peuvent marcher inlassablement en direction d'un mur, ou être bloqués par un obstacle sur leur route comme si de rien n'était. Notons la présence d'un cycle jour/nuit, qui pour moi, n'apporte pas de plus value.

 

Gros point négatif, la technique du copier/coller. En effet, on retrouve assez souvent des décors similaires comme l'intérieur des palais, des ambassades et ce quelle que soit la ville où nous nous trouvons jusqu'au tableaux accrochés au murs qui sont les mêmes.

 

Jeu en monde ouvert, il se décompose en plusieurs zones entre lesquelles il faut voyager. Il s'agit en fait de charger la carte suivante et l'idée de nous envoyer alors dans le campement des bois où l'on peut réorganiser notre équipe, choisir les équipements de chacun, procéder à du commerce, s'adonner à de l'artisanat et gérer son stock est une très bonne idée. Nous pouvons nous déplacer où nous voulons sur la carte, mais des murs parfois invisibles limiteront de manière pas très habile notre liberté, d'autant plus aisément que l'on ne peut ni sauter ni nager.

 

 

 

Au niveau des combats, ceux-ci sont dynamiques et nous permettent d'utiliser les attaques physiques, les attaques magiques, des attaques à distance avec le fusil ou des potions. Gros point positif, la possibilité d'utiliser la pause tactique qui nous permet de préparer la prochaine attaque ou défense.

 

Enfin, les quêtes, suffisamment nombreuses pour nous occuper une trentaine d'heures, nous amènent à mener des enquêtes et apporter notre aide à certains personnages, y compris nos compagnons. Pour les quêtes secondaires, celles-ci viennent surtout pour en apprendre d'avantage sur nos compagnons et malheureusement, le nombre d'allers-retours qu'il faut réaliser gâche un peu cette dynamique.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • l'univers et l'histoire
  • la pause tactique
  • le campement des bois
  • la musique
  • la durée de vie.

 

Ce que je n'ai pas aimé :

 

  • l'animation des PNJ
  • les murs invisibles
  • ne pas pouvoir sauter ou nager
  • le copier/coller
  • un bestiaire limité
  • les allers-retours inutiles.

 

Dans l'ensemble, j'ai apprécié de jouer à Greedfall malgré ses défauts. J'ai été très vite plongé dans l'histoire et le jeu nous pousse à en apprendre d'avantage. Pour le prix proposé, je le recommande car on y passe de bons moments.

 

Ce test a été réalisé sur Xbox One X.

 

Date de sortie :  Le Mardi 10 Septembre 2019 sur PC, PS4 et Xbox One

 

 

   

Hiro_Nallo

 

 

 


22/09/2019
0 Poster un commentaire