www.steelbookjeuxvideo.fr

Steelbook, Edition Collector, Jeux Vidéo - Playstation, Xbox, PC et Switch

[M-R]


Notre test d' OBSERVER SYSTEM REDUX, un thriller cyberpunk envoûtant !

InShot_20210723_013905159

 

La sortie de Cyberpunk 2077 a clairement permis un regain d'intérêt pour le genre. C'est peut-être ce qui a décidé Bloober Team de nous présenter une version définitive de leur thriller cyberpunk primé, Observer, ici sous-titré System Redux, sorti en 2017. Cette mouture remasterisée, améliorée pour les nouvelles consoles et accompagnée de contenu en plus, vous permettra de découvrir (ou redécouvrir) l'enquête envoûtante de ce flic usé, qui va le mener aux tréfonds de l'esprit humain.

 

 

Cracovie, Pologne - 2084

 

La ville semble nous étouffer par son atmosphère pesante, noyée sous la pluie et les néons. Les riches, toujours plus riches, vivent tout en haut de leurs tours d'ivoire tandis que les pauvres, toujours plus pauvres, s'entassent comme des rats dans des immeubles délabrés et crasseux.

 

Bien avant ça, les Humains ont succombé aux sirènes des augmentations physiques et neurales, que ce soit par envie ou par nécessité. Mais il y a eu le Nanophage, une épidémie numérique qui a ravagé une partie de l'Humanité et qui continue à sévir. Puis, il y a eu la guerre entre les blocs de l'Ouest et de l'Est. Sur les cendres de gouvernements affaiblis ou disparus, les corporations, comme Chiron, ont pris le contrôle pour forger leurs propres empires corrompus. Sale temps pour la planète...

 

Observer_ System Redux_20210721113017

 

Vous êtes Daniel Lazarski, un flic pas comme les autres, qui a la capacité spéciale de sonder l'esprit de ses suspects, pénétrer leurs rêves et leurs peurs pour en extraire la moindre preuve ou indice utile à son enquête : vous êtes un Observer (ou Observateur en français). Un appel inattendu va pour autant le sortir de sa routine. Son fils, disparu depuis des années, lui demande de l'aide. La communication provient d'un vieux bâtiment résidentiel, dans lequel quasiment toute l'action se déroulera. Ni une, ni deux, le vieux policier bourru fonce.

 

Observer_ System Redux_20210720210413 Observer_ System Redux_20210720211948
 
 

L'acteur qui donne son visage et sa voix à Daniel Lazarski n'est autre que le charismatique Rutger Hauer, icône du cyberpunk depuis son interprétation magistrale de Roy Batty dans le Blade Runner de Ridley Scott en 1982. Malheureusement disparu en 2019, Bloober Team lui rend hommage en début d'aventure. Sa prestation est ici impeccable, sa voix grave et fatiguée traduit à merveille l'état d'esprit de ce flic au bout du rouleau, qui en a marre de son boulot au service d'une corporation perverse et pourrie, une vraie réussite  !

 

blade-runner-rutger-hauer Observer_ System Redux_20210720210312 Observer_ System Redux_20210722143535

 

Une fois sur place, Daniel fait connaissance avec les lieux, pas très accueillants, et son concierge, vétéran de la guerre. L'immeuble est en mauvais état, sinistre et tortueux. Pour retrouver son fils, l'enquêteur que vous êtes devrez arpenter les étages et le sous-sol à la recherche de réponses. Il suffira de frapper aux portes des voisins pour engager des dialogues, à travers leurs interphones, souvent intéressants. À cette occasion, il sera possible d'en apprendre plus sur eux et leurs conditions de vie qui ne tiennent qu'à un fil, pleines de déviances et d'espoirs perdus. Très vite, il faudra faire la lumière sur une série de meurtres violents et lever le verrouillage de l'immeuble, confiné du reste du monde.

 

Observer_ System Redux_20210720222042 Observer_ System Redux_20210720211948 Observer_ System Redux_20210720215827

 

Pour vous aider dans vos recherches, Daniel est équipé d'implants de vue cybernétiques afin de déceler et d'analyser les traces organiques ainsi que les appareils électroniques. Vous aurez aussi à disposition un ordinateur de bord pour afficher vos objectifs et surveiller votre taux de synchronisation. Car si vous ne prenez pas votre pillule pour rétablir celui-ci, c'est la mort.

 

Observer_ System Redux_20210721011704 Observer_ System Redux_20210721120348 Observer_ System Redux_20210721120553

 

Et la mort, vous allez la cotôyer de près. Car si l'exploration de l'immeuble est plutôt tranquille, mais très agréable, le hack des esprits humains vous réserve un autre accueil. Délires psychédéliques, visions horrifiques et jumpscares en pagaille viennent émailler vos pérégrinations neurales. Bien que réussies, ces phases sont parfois longues et surtout, on ne sent pas réellement le danger. Là où Layers Of Fear arrivait à brouiller la frontière entre réel et imaginaire, dans Observer, nous savons quasi instantanément si nous sommes dans une simulation ou non. Les passages sensés faire peur font pschit la plupart du temps... Exception faite d'un virus informatique, matérialisé par un monstre bien flippant, qui peut vous tuer lors de certaines connexions aux cadavres. 

 

Observer_ System Redux_20210722181745

 

 

Observer_ System Redux_20210722143936 Observer_ System Redux_20210722144246
 
 

 

Observer_ System Redux_20210721123334 Observer_ System Redux_20210722153828 Observer_ System Redux_20210722155801

 

Mais alors, pourquoi ressortir une version remasterisée, me direz-vous ? Qu'apporte-t-elle ? Le test de ce jeu étant été réalisé sur PS5, je peux déjà vous parler du SSD qui fait une nouvelle fois des merveilles sur les temps de chargement et des retours haptiques de la Dual Sense qui apportent des sensations supplémentaires, mais ce n'est pas une franche réussite non plus. Ce remaster vient ajouter trois nouvelles affaires à résoudre qui rendent l'histoire du jeu encore plus profonde tout en explorant des thèmes qui suscitent la réflexion, comme l'intelligence artificielle, le trafic d'organes ou les expérimentations humaines.

 

Observer_ System Redux_20210720213359 Observer_ System Redux_20210721113006 Observer_ System Redux_20210722113542

 

La principale nouveauté est avant tout graphique. Observer a subi un beau lifting avec cette version System Redux : 60 fps, résolution 4K, des textures améliorées, de nouvelles animations, de nouveaux modèles et effets, le tout transformé par un ray tracing et une luminosité HDR.

 

maxresdefault

 

Le résultat est vraiment réussi et sublime la direction artistique, de haute volée qui reprend tous les codes du cyberpunk. Clairement un des points forts du jeu ! Il est du coup très agréable de naviguer dans le jeu tout au long des 8 heures nécessaires pour boucler l'histoire. Bloober Team a réalisé du beau travail et Konami a eu le nez creux en les faisant signer en juin 2021. Probablement en vue du prochain Silent Hill...

 

Observer_ System Redux_20210722171237 Observer_ System Redux_20210722173516

 

Observer System Redux est une véritable perle cyberpunk. Tous les sujets inhérents au genre sont abordés de façon intelligentes selon vos allers et venus dans l'immeuble. Plus libre mais aussi moins flippant que son aîné Layers Of Fear, Observer vous plonge dans les tréfonds de l'esprit humain avec la capacité du héros à pénétrer la tête des gens. Les nouveautés graphiques next-gen subliment une direction artistique brillante. L'interprétation magistrale de Rutger Hauer, l’androïde blond platine de Blade Runner, donne vie et corps à un flic fatigué à la recherche de son fils, une réussite.

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • une ambiance cyberpunk maîtrisée
  • la voix de Rutger Hauer impeccable
  • une intrigue agréable à suivre
  • une direction artistique somptueuse
  • des améliorations graphiques  qui changent vraiment les choses visuellement
  • 3 nouvelles affaires
  • des jumpscares à profusion

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • des longueurs dans les phases de hack neural et sur la fin
  • une sensation de peur en deça comparé à Layers Of Fear
  • des jumpscares à profusion
  • de l'infiltration mal gérée

 

 

OBSERVER SYSTEM REDUX est disponible depuis le 19 novembre 2020, en version dématérialisée, sur PS5, XBox Series et PC, et depuis le 23 juillet 2021, en version physique (Disponible ici), sur PS5, Xbox Series, PS4, XBox One et PC.

 

 

 

 

 

M4d_Max

 

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Preco] MAJ le 30/11 Dying Light 2 Stay Human

    MAJ le 30 Novembre :  Dying Light 2 Stay Human est maintenant GOLD ! Pour rappel, même si l'Ed. Collector n'est plus disponible, la version Deluxe du jeu contient un Steelbook, les offres sont disponibles ici.       MAJ le 27 Mai : Dying Light 2 Stay Human sortira le 07 Décembre 2021 sur PS5, PS4, Xbox One/Series X et PC.    En plus de l'Edition Standard, une Edition Collector et une Edition Steelbook sont disponibles ! Ré...

[Actu] Loot du jour !

Le 30 Novembre 2021   GreedFall Gold Edition est actuellement en promotion et disponible pour 23 € sur PS5.  Elle contient, Le jeu principal, l'Extension : "La Conspiration de Vespe", 3 lithographies, Un Poster et Des autocollants.       Le 23 Novembre 2021   Comme beaucoup d'entre vous, j'ai également craqué sur la manette Elite Xbox Halo Infinite. Et à côté, pour un prix beaucoup plus raisonnable (£5 chez Amazon.UK), le Steelbook Poké...

Présentation de l'Edition limitée Okinawa Rush (FuturePak)

Par @scalou, le 30 Novembre 2021 à 15h03.   L'Edition Limitée d'Okinawa Rush est disponible sur PS4 et Switch depuis le 19 Novembre 2021. Limitée à 3000 ex numérotés, l'édition  contient le jeu en boîte et 1 FuturePak (Boite Métal).   Cette édition est actuellement en promotion (Sur PS4 uniquement) et disponible au tarif de 29,99 €  au lieu de 39,99 €.(Voir ici). Le jeu propose également un Collector ; l'article complet du jeu est disponible ici.  ...

  • Egalement...

 

 


24/07/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de RATCHET AND CLANK RIFT APART, la série prend une nouvelle dimension !

InShot_20210621_183849966

 

On attendait pas forcément ce Ratchet and Clank Rift Apart comme fer de lance de la PS5... Et c'est pourtant en cette qualité que Sony a présenté ce nouvel opus de la saga d'Insomniac Games. Et aux vues des dernières images et previews, notre "hype-O-mètre" était au plus haut ! Le serment de voyager entre les dimensions dans un magnifique écrin était très attirant et promettait de dévoiler pleinement les capacités de la PS5. Accrochez vos ceintures, c'est parti pour ce test complètement fou, direction l'espace !

 

 

NOUVELLE CONSOLE, NOUVEAU DÉPART

 

Commençons d'abord par un peu de contexte. La série Ratchet and Clank est née, il y a presque vingt ans, en 2002, de l'imagination du studio californien Insomniac Games. Pas moins de 11 jeux sont sortis depuis cette date, sur PS2 et PS3, dont un remake sorti en 2016 sur PS4, accompagné d'un film d'animation. Depuis, Insomniac a mis la licence en pause et s'est consacré à la production de deux épisodes à grand succès de Spider-Man, en 2018 et 2020. Leur talent n'est plus à démontrer et Sony l'a bien compris en rachetant le studio en 2019 pour l'intégrer à leur giron de développeurs first-party.

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612125306

 

Pour autant, il n'est pas nécessaire d'avoir fait les épisodes précédents pour apprécier ce Rift Apart. À ce titre, l'introduction du jeu est très intelligente. En effet, après pas mal d'années d'absence (double sens de lecture pour Insomniac), Ratchet et Clank participent à une parade en leur honneur. Les deux héros vont alors sauter de chars en chars, qui vont retracer leurs exploits. Cela va permettre aux nouveaux venus de capter quelques éléments de background et aux fans d'entrevoir pas mal de clins d'oeil. C'est aussi l'occasion de revoir quelques personnages et amis iconiques de la série. 

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612125406 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612125956 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612130004
 
 
 

Bien entendu, le grand méchant, Dr Nefarious, va vite débarquer pour gâcher la fête. Il parvient à s'emparer d'un appareil permettant de créer des failles entre les dimensions. Dans la bagarre, le dimensionnateur est endommagé et envoie toute la clique dans un autre monde.

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612131845 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612133859
 
 

Bienvenue dans une ville à l'ambiance cyberpunk, Nefarious City... Ici, le double de la némésis de Ratchet règne en maître et les deux acolytes se retrouve séparés... Cependant, Clank ne tarde pas à tomber sur Rivet (prononcez "Rivette"), figure de proue de la résistance. Elle aussi est un Lombax, tout comme Ratchet, alors que, depuis le début de la saga, ce dernier pensait être le dernier survivant de son espèce, à l'instar de Rocket des Gardiens de la Galaxie. Ceci aura peut être une incidence pour une future suite, qui sait ?

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612134240 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614121939 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614130331
 
 
 

Intégrer un nouveau personnage à une série peut être un exercice difficile. Cependant, ici, Rivet crève l'écran avec son charisme et son caractère différent de Ratchet. À partir de cet instant, vous incarnerez tour à tour l'un ou l'autre des Lombax, selon la planète à explorer choisie et il faudra remettre de l'ordre entre les dimensions.

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614142258 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210616143226
 
 

Tout ce début d'aventure accrocheur est mené tambours battants, avec un rythme effréné et une mise en scène impeccable. L'expérience acquise avec Spider-Man  a été très utile pour Insomniac Games et l'aide de Naughty Dog précieuse tant certaines séquences rappellent les plus belles heures de Nathan Drake ! Le dosage entre action et exploration ainsi que la variété des environnements sont bien gérés et on ne s'ennuie pas tout au long de la quinzaine d'heures nécessaire pour boucler l'aventure.

La qualité des dialogues, pleins d'humour, et la narration participent à faire de cet épisode une expérience familiale réussie. La qualité du doublage VF est également à souligner : un grand soin a été apporté aux voix françaises aussi bien pour les personnages principaux que pour les PNJ rencontrés ça et là. Mention spéciale à l'assistant d'un chef cuistot, qui nous donne un quête annexe, en parlant avec l'accent du Sud, j'ai ri !

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614135444

 

LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT !

 

Je tiens tout d'abord  à préciser que toutes les images d'illustrations de ce test ont été réalisées par mes soins, grâce à l'outil de capture de la PS5. Cela vous montre à quel point Ratchet and Clank Rift Apart est beau ! Ca y est, on peut enfin dire qu'on a basculé dans la next-gen. Nous avions déjà eu un aperçu avec Returnal (Notre test par ici) mais là le jeu d'Insomniac enfonce le clou. Trois modes graphiques sont disponibles : le premier, intitulé "Fidélité" propose 30 images par seconde avec le ray tracing activé, des éclairages avancés, une densité visuelle accrue et une résolution 4K. C'est le réglage par défaut. Ensuite, le mode "Performance" permet d'avoir 60 fps mais sans ray tracing pour une meilleure résolution. Enfin, le mode "RT Performance" vous offre 60 fps avec ray tracing mais une image de plus faible résolution. Le mode "Fidélité" est parfaitement jouable, sans aucun soucis à noter.

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614134216 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210616142124
 
 
Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210616144709 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210617030643 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210621005138

 

Peu importe le mode choisi, dès les premières minutes, notre mâchoire se décroche... La frontière entre jeu vidéo et film d'animation n'a jamais été aussi fine. Le niveau de détail est très poussé et les effets de lumière, de fumée, de particules sont convaincants. Tout s'affiche en une fraction de seconde grâce au SSD de la PS5, sans toussoter, même lorsqu'on passe d'une dimension à une autre. Magique ! Le jeu est vraiment une vitrine technologique pour la console de Sony et, si tant est qu'on puisse encore utiliser cette expression en 2021, on a affaire ici à une vraie "claque graphique". Et c'est devenu une habitude dans les productions Sony, pour immortaliser vos plus beaux clichés, un mode photo est de la partie, le même que pour Spider-Man, qui propose une multitude d'options pour laisser libre cours à votre créativité.

 

L'EXPLORATION À FOND

 

Même si vous vous retrouverez quasi exclusivement dans des endroits cloisonnés, il sera possible de fouiller les environnements afin de débusquer des caisses à exploser pour cumuler des boulons, du raritanium pour améliorer vos armes ou encore des boulons dorés pour obtenir des bonus instantanés in-game, tels que des stickers pour le mode photo ou des skins pour la clef de Rachet ou le marteau de Rivet. Des poches dimensionnelles à fouiller apparaîtront également ça et là : à vous de traverser ces petites zones façon plateforme pour gagner une pièce d'équipement qui n'est pas seulement esthétique, puisqu'elle va vous apporter différents bonus d'XP ou de défense par exemple.

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614124634 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614135940 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210622121314
 
 
 

L'exploration sera fortement facilitée grâce à l'ajout de nouveaux moyens de se déplacer. Si le fait de pouvoir grinder sur des rails ou utiliser un grappin est toujours possible, vous pourrez désormais courir sur certains murs et utiliser un dash, dans un mouvement à l'effet assez cool, pour non seulement esquiver les coups mais aussi passer à travers certaines barrières d'énergie. Des moyens de locomotion seront aussi à disposition comme une monture volante, une sorte d'escargot dopé ou des bottes faisant office de rollers survitaminés ! On regrettera malgré tout l'absence d'une min-map, ce qui oblige à naviguer sans cesse dans le menu pause pour afficher la carte...

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614131636 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614132505
 
 
Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614141916 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210616152859 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210616154612

 

Sans changer sa structure, Insomniac améliore sa formule pour rendre le jeu encore plus dynamique en dosant parfaitement le rythme en action et exploration, à travers des lieux sans cesse renouvelés. Avant que pointe la lassitude, les développeurs nous proposent une nouvelle aptitude ou une nouvelle activité qui vient relancer l'intérêt. À ce titre, des minis-jeux viennent entrecouper le déroulé des choses de façon assez simple, pour ajouter du contenu, comme Glitch, la petite araignée qui combat les virus informatiques sous forme de jeu de shoot ou la partie gameplay de Clank qui se déroule plutôt sous forme de puzzle façon Lemmings où vous devrez dégager le chemin à des copies dimensionnelles de Clank pour leur permettre d'arriver au bout du niveau.

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614133539 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614133620 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210617132119
 
 
 

LE LOMBAX ÉNERVÉ

 

Ratchet and Clank Rift Apart conserve son ADN de jeu de tir déjanté avec sa tonne d'armes (peut être trop ?) à acheter auprès de Mme Zurkon. Chacune d'entre elles est bien sûr améliorable grâce au raritanium accumulé. Malheureusement, certaines armes font doubles emploi et on se retrouve souvent à employer les mêmes. Il aurait plus intelligent de partager les guns entre Rivet et Ratchet en proposant un gameplay différent entre les deux Lombax qui n'auraient pas les mêmes aptitudes. Car au contraire, nos deux héros à poils partagent donc le même arsenal mais aussi la même progression ainsi que les mêmes gadgets... Ce détail casse un peu la cohérence, c'est dommage.

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612130830 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210616144013
 
 

L'autre point criticable vient de ces fameux portails mis en avant lors de la promotion du jeu. Si cette fonctionnalité marche très bien dans les faits, leur utilisation semble un peu forcée, notamment lors des combats. Lorsque ces failles apparaissent en jaune, il suffit d'appuyer sur L1 pour lancer le grappin et se téléporter immédiatement vers celles-ci. Utiles lors des phases de plateforme, elles le sont un peu moins lors des combats. Et les failles violettes qui permettent de passer d'une dimension à une autre, sont elles complètement scriptées. Il aurait été sympa d'avoir un gun qui permette de créer soi-même ses portails comme dans Portal. Fonctionnalité survendue pour mettre en avant les capacités de la console ? Peut-être...

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210612133452 Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210614131449
 
 

Les fonctionnalités haptiques de la Dual Sense sont globalement bien utilisées avec les gâchettes  à deux mode de tir et les vibrations bien présentes. Même si le tout vient enrichir l'expérience, cela n'est pas aussi maîtriser que dans Returnal. Par contre, on peut saluer le gros travail réalisé par Insomniac sur l'accessibilité, qui proposent énormément d'options pour s'adpater au mieux à vos difficultés éventuelles. Là aussi, ça devient une habitude chez Sony et c'est très bien !

 

Ratchet _ Clank_ Rift Apart_20210617155603

 

Même s'il est évidemment possible de penser que Ratchet and Clank Rift Apart bénéficie d'un effet de manque d'exclues PS5 et d'un coup de projecteur énorme, cette analyse est très réductrice. Le jeu d'Insomniac Games regorge de qualités à commencer par une narration maîtrisée et un rythme parfaitement équilibré entre action et exploration. La formule ne change pas mais est enrichie de pleins de bonnes idées qui ne laissent pas l'ennui s'installer. De plus, Rivet, le nouveau personnage fait une entrée fracassante dans la série. Visuellement magnifique, le jeu est une véritable vitrine pour la PS5. La saga a été remise sur le devant de la scène et nul doute que la suite des évènements sera très attendue.

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • une direction artistique de haute volée
  • un nouveau personnage charismatique
  • une narration maîtrisée
  • un rythme parfait entre exploration et action
  • un jeu pour toute la famille
  • des dialogues bien écrits, souvent drôles avec une très bonne VF
  • un vrai film d'animation jouable
  • des ajouts de déplacement qui rendent l'expérience encore plus dynamique
  • un renouvellement des activités et des décors qui ne laissent pas l'ennui s'installer
  • une tonne de fonctions d'accessibilité

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • pas de mini-carte
  • trop d'armes
  • aucunes différences entre le gameplay de Ratchet et Rivet
  • la promesse des portails, un peu survendue
  • des fonctionnalités haptiques qui font le job, sans plus

 

 

Ratchet and Clank Rift Apart est disponible depuis le 11 juin 2021, en exclusivité sur PS5, en version physique et digitale. Disponible à l'achat dans cet article !

 

M4d_Max

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Preco] MAJ le 30/11 Dying Light 2 Stay Human

    MAJ le 30 Novembre :  Dying Light 2 Stay Human est maintenant GOLD ! Pour rappel, même si l'Ed. Collector n'est plus disponible, la version Deluxe du jeu contient un Steelbook, les offres sont disponibles ici.       MAJ le 27 Mai : Dying Light 2 Stay Human sortira le 07 Décembre 2021 sur PS5, PS4, Xbox One/Series X et PC.    En plus de l'Edition Standard, une Edition Collector et une Edition Steelbook sont disponibles ! Ré...

[Actu] Loot du jour !

Le 30 Novembre 2021   GreedFall Gold Edition est actuellement en promotion et disponible pour 23 € sur PS5.  Elle contient, Le jeu principal, l'Extension : "La Conspiration de Vespe", 3 lithographies, Un Poster et Des autocollants.       Le 23 Novembre 2021   Comme beaucoup d'entre vous, j'ai également craqué sur la manette Elite Xbox Halo Infinite. Et à côté, pour un prix beaucoup plus raisonnable (£5 chez Amazon.UK), le Steelbook Poké...

Présentation de l'Edition limitée Okinawa Rush (FuturePak)

Par @scalou, le 30 Novembre 2021 à 15h03.   L'Edition Limitée d'Okinawa Rush est disponible sur PS4 et Switch depuis le 19 Novembre 2021. Limitée à 3000 ex numérotés, l'édition  contient le jeu en boîte et 1 FuturePak (Boite Métal).   Cette édition est actuellement en promotion (Sur PS4 uniquement) et disponible au tarif de 29,99 €  au lieu de 39,99 €.(Voir ici). Le jeu propose également un Collector ; l'article complet du jeu est disponible ici.  ...

 


25/06/2021
2 Poster un commentaire

Notre test de R-Type Final 2, une suite pas à la hauteur...

InShot_20210518_230509885

 

R-Type est une licence historique du shoot'em-up et des jeux d'arcade. Le dernier épisode en date est sorti sur PS2 en 2003. Ce Final 2 a dû passer par la case du financement participatif pour voir le jour. A-t-il su conserver l'ADN de la saga et passer le cap de la nouvelle génération ?

 

 

R-Type a connu le succès à la fin des années 80 et surtout tiré son épingle du jeu, à travers la jungle des shoots d'arcade, grâce à une bonne idée: celle de pouvoir ajouter un petit module, pouvant se greffer à l'avant ou à l'arrière de votre vaisseau et qui permet d'utiliser de nouveaux modes de tir mais aussi de servir de bouclier ou encore d'être projeté sur les ennemis. Bien sûr, cette fonction vient s'ajouter au tir classique et au "Beam", un tir chargé surpuissant qui détruit tous les ennemis à l'écran. Celui-ci se charge à force d'encaisser des dégâts avec le bouclier.

 

2021051801395200-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264 2021051801582500-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264
 
 

Grosso modo, R-Type Final 2 prend la même formule que son aîné et l'applique à la lettre. Vous aurez le choix entre plusieurs vaisseaux, personnalisables (armes, couleurs), tout comme votre pilote: anecdotique mais toujours sympa  ! Des floppées d'ennemis foncent sur vous, dans un scrolling la plupart du temps horizontal, et les boss gigantesques prennent quasiment toute la totalité de l'écran.

 

2021051801385700-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264 2021051802184100-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264 2021051802205600-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264
 
 
 

Côté performances, la version Switch, ici testée, s'en sort bien avec un bel éventail de couleurs et d'explosions sans ralentissements. Le rendu est agréable que ce soit en mode portable ou sur le dock, même si les textures sont globalement moyennes. Le souci est plutôt à chercher du côté de la direction artistique. Alors que le design des vaisseaux est plutôt stylée, celui des niveaux est plutôt générique et on a l'impression de naviguer à travers les mêmes endroits. Au niveau bande-son, là aussi ça aurait pu être mieux, avec des musiques parfois "délicieusement" (?) kitsch...

 

2021051801545800-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264

 

Quant aux sensations, là aussi, il y a pas mal de soucis à relever. Tout d'abord, votre engin spatial se manie avec l'inertie d'une brique... Les mouvements sont lents et il devient difficile de bouger comme on veut. Si on ajoute à cela, des problèmes de hitbox, le jeu a du plomb dans l'aile... Il suffit qu'un projectile vous frôle ou que vous passiez trop près d'une paroi pour exploser. Et les temps de chargement sont relativement longs. Il faut également noter que la caméra est trop près et ne permet pas de bien lire l'action. Tous ces problèmes additionnés gâchent clairement l'expérience de jeu. Par contre, pour les amateurs de défis, la difficulté est bien présente et proposera un gros challenge.

 

2021051801291700-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264 2021051801401700-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264
 
 

Il est toujours compliqué d'assurer la relève d'une légende. Et malheureusement, R-Type Final 2, à cause peut être d'un manque d'ambition et de finition, échoue sur pas mal de points. Même si esthétiquement, le jeu attire l'attention, avec le design des vaisseaux réussis et une personnalisation intéressante, les développeurs se sont contentés d'appliquer la même formule, qui a fait ses preuves certes, mais sans apporter de nouveautés. Pire, des problèmes se sont crées là où il n'y en avait pas et surtout là où il ne devrait pas y en avoir! Une inertie du vaisseau aux fraises, une hitbox mal calibrée et une caméra trop près de l'action finissent par ternir le tableau. À conseiller aux nostalgiques, et encore... il vaut mieux parfois rester sur une bonne impression.

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • le design des vaisseaux
  • une personnalisation anecdotique mais intéressante
  • une bonne difficulté pour les amateurs du genre
  • une formule inchangée pour les nostalgiques

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • une formule inchangée et donc sans nouveautés
  • des temps de chargement un peu longs
  • des niveaux trop génériques
  • le contrôle du vaisseau trop lent
  • une hitbox mal calibrée
  • une caméra trop près de l'action
  • des textures moyennes et des graphismes qui auraient pu être mieux malgré de belles couleurs

 

R-Type Final 2 est disponible depuis le 30 avril 2021sur Switch, PS4, Xbox One, Xbox Series en version physique et digitale et sur PC (via Steam).

 

 

M4d_Max

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Preco] MAJ le 30/11 Dying Light 2 Stay Human

    MAJ le 30 Novembre :  Dying Light 2 Stay Human est maintenant GOLD ! Pour rappel, même si l'Ed. Collector n'est plus disponible, la version Deluxe du jeu contient un Steelbook, les offres sont disponibles ici.       MAJ le 27 Mai : Dying Light 2 Stay Human sortira le 07 Décembre 2021 sur PS5, PS4, Xbox One/Series X et PC.    En plus de l'Edition Standard, une Edition Collector et une Edition Steelbook sont disponibles ! Ré...

[Actu] Loot du jour !

Le 30 Novembre 2021   GreedFall Gold Edition est actuellement en promotion et disponible pour 23 € sur PS5.  Elle contient, Le jeu principal, l'Extension : "La Conspiration de Vespe", 3 lithographies, Un Poster et Des autocollants.       Le 23 Novembre 2021   Comme beaucoup d'entre vous, j'ai également craqué sur la manette Elite Xbox Halo Infinite. Et à côté, pour un prix beaucoup plus raisonnable (£5 chez Amazon.UK), le Steelbook Poké...

Présentation de l'Edition limitée Okinawa Rush (FuturePak)

Par @scalou, le 30 Novembre 2021 à 15h03.   L'Edition Limitée d'Okinawa Rush est disponible sur PS4 et Switch depuis le 19 Novembre 2021. Limitée à 3000 ex numérotés, l'édition  contient le jeu en boîte et 1 FuturePak (Boite Métal).   Cette édition est actuellement en promotion (Sur PS4 uniquement) et disponible au tarif de 29,99 €  au lieu de 39,99 €.(Voir ici). Le jeu propose également un Collector ; l'article complet du jeu est disponible ici.  ...


19/05/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de RETURNAL, la mort vous va si bien...

InShot_20210509_175208243

 

Pour sa deuxième exclusivité PS5, un TPS nerveux et exigeant, Sony a choisi les Finlandais de Housemarque, un studio qui n'a jamais eu d'aussi gros moyens. Ayant sortis, ces dernières années, de petits jeux, principalement pour les stores en ligne, comme Dead Nation, Outland ou Matterfall ; ils ont tout de même acquis une solide expérience au niveau des shooters d'arcade. C'est pourquoi le géant japonais leur confie cette grosse production. Grosse pression tout de même... Pari gagné ?

 

 

C'EST QUOI CE JEU ??

 

Le scénario, ou du moins le début de l'histoire tient en quelques lignes : vous incarnez Sélène [Jouée par l'actrice Gwendoline Christie, connue notamment pour son rôle de Brienne of Tarth dans la série Game Of Thrones], qui est une sorte d'exploratrice envoyée sur Atropos, une planète clairement inhospitalière, quand son vaisseau se crashe. C'est le début du périple... Sélène se rend rapidement compte qu'elle revient à son point de départ à chaque fois qu'elle meure, dans un enchaînement de cycles qui paraît sans fin.

L'introduction est rapide, pleine de mystères et c'est malin de la part de Housemarque car c'est une des raisons qui vont vous pousser à perséverer. Même si le gameplay casse un peu la narration et celle-ci apparaît quelque peu en retrait.

 

Returnal_20210501140348 Returnal_20210501140549 zCEiIWe

 

Et oui, première précision et non des moindres, Returnal est un rogueLITE ! Un "quoi ?", me direz-vous ?

 

Ce genre est dérivé du rogueLIKE, tiré du jeu Rogue sorti dans les années 80. La particularité tient dans le gameplay même du jeu : une seule vie, la mort est permanente et vous fait revenir au début, les niveaux sont générés aléatoirement pour les runs suivants et vous perdez, bien sûr, sinon ce n'est pas drôle, toutes vos armes, vos compétences et vos ressources acquises chèrement... Vous progressez uniquement grâce à l'amélioration de vos skills et l'apprentissage de vos échecs.

Le roguelite, quant à lui, utilise, certes, les mêmes composantes si ce n'est qu'il est un peu plus "simple" puisque certains éléments sont conservés d'une partie à l'autre, ce qui permet de devenir plus fort run après run. Dans notre cas, vous gardez, par exemple, le grappin ou la lame pour le corps-à-corps, ce qui est fort appréciable.

 

Returnal_20210501141322

 

Presque exclusivement réservé à la scène indépendante et à des joueurs chevronnés, le roguelite fait une percée fracassante dans le monde des AAA grâce à Returnal. Dernièrement, des titres comme Dead Cells ou Hadès avaient exploité cette formule pour de gros succès critiques et commerciaux.

 

LA MORT DANS L'ÅME

 

Plus facile en apparence oui, mais il y a la théorie et la pratique ! En effet, le gameplay est ultra exigeant et ne pardonnera quasiment aucunes de vos fautes.

 

Sélène va se retrouver au coeur de combats nerveux et intenses. Il faudra donc maîtriser vos armes, dont les attributs augmentent à force de vous en servir. Le ressenti de celles-ci est vraiment cool et vous débloquerez, à force, des capacités vraiment intéressantes. Une sorte de multiplicateur de dégâts, l'adrénaline, s'enclenchera au fur et à mesure des éliminations, retombant à zéro si vous prenez un coup. Enfin, à l'instar de Gears Of War, lors du rechargement des armes, il faudra appuyer au bon moment pour obtenir un bonus de frappe.

 

La ruée aura également toute son importance. Ce mouvement d'esquive est primordiale pour éviter les coups d'autant plus qu'il vous rend invulnérable pendant la demi seconde d'utilisation, et bien utile pour passer à travers les boules d'énergie balancées par les ennemis et autres rayons laser... Le mouvement devient un art et rester immobile est souvent synonyme de mort. Il faudra également bien gérer l'ouverture des coffres et l'assimilation de parasites qui peuvent vous apporter des bonus intéressants qui sont à chaque fois contrebalancés par des malus vous causant des dysfonctionnements, souvent compliqués à se débarasser, qui pourront s'avérer fatals sur la durée. Des appareils extraterrestres pourront aussi vous aider. Chaque décision a son importance...

 

Returnal_20210501145839 Returnal_20210501221523
 
Returnal_20210501213656 Returnal_20210502231616 Returnal_20210503165939

 

Le gameplay prendra aussi une petite tournure Metroidvania dès lors que vous débloquerez l'accès à des téléporteurs et que vous acquerrez le grappin. Celui-ci permettra d'atteindre de nouvelles zones, indispensables pour non seulement obtenir du meilleur équipement mais aussi en savoir plus sur le destin de Sélène. Le grappin changera également considérablement la façon de se déplacer et de se battre, notamment contre les boss. Les affronter sera clairement le point d'orgue de votre aventure tant ils sont étudiés à la perfection pour vous en faire baver, avec une chorégraphie et une mise en scène bien maîtrisées.

 

LA PS5 AU TOP DE SA FORME

 

Visuellement, Returnal est vraiment très agréable à l'oeil, avec notamment de beaux effets de particules, de lumière et de bioluminescence. Il ne servira pas forcément de vitrine pour la console de Sony (quoique ?), mais c'est très encourageant pour les futurs titres à venir sur PS5. Le jeu tourne constamment en 4K, 60 fps, Ray Tracing activé, bref ça envoie du lourd ! Et élément très important pour ce type de jeu : c'est fluide ! Aucune chute de framerate à noter, c'est très propre.

 

Returnal_20210501141603

 

Les fonctionnalités de la DualSense sont aussi bien présentes, à commencer par les gâchettes adaptatives qui permettent un tir normal sur le premier cran et un tir surchargé quand elles sont pressées à fond, moyennant un petit effort. Le haut-parleur, fonction disparue de la PS4, envoie quelques sons notamment lors de l'écoute des audiologues. Enfin, une de mes nouveautés préférées de la PS5, le retour haptique fait des merveilles avec ces vibrations qui ajoutent vraiment une immersion en plus, comme par exemple avec les gouttes de pluie dont on a l'impression qu'elles tombent directement sur la manette ou alors lorsque le rechargement du tir secondaire est prêt. J'ADORE !

 

3782480-1207210604-37807-1021x580 returnal-ps5-systeme-de-combat
 
 

Returnal tire également partie du SSD de la console puisqu'il n'y a tout simplement pas de temps de chargement ! Ou du moins, ils sont cachés, notamment lors des micro cutscenes de quelques secondes, c'est vraiment plaisant. Finis les écrans avec une barre de chargement, il va falloir s'y habituer. Qaund on meurt, pas le temps de tergiverser qu'on est déjà reparti.

 

Pour finir, dernier point concernant la qualité du sound design aussi bien sur l'OST que les bruitages. Si vous avez un casque audio 3D, c'est le moment de s'en servir, son achat sera pleinement justifié. Globalement, pour la technique, il faut saluer le travail et le niveau de maîtrise de Housemarque qui a su comprendre et dompter la PS5 pour utiliser ses capacités à fond.

 

UN HOMMAGE À LA SF

 

La direction artistique est tout aussi soignée, grâce à un mélange d'influences, notamment cinématographiques, bien senties. La première qui me vient et qui saute au yeux, est l'univers de Giger qui a contribué à créer la saga Alien. Les menus, délicieusement rétro, rappellent Alien Le 8e Passager tandis que l'ambiance des décors, témoins d'une ancienne civilisation déchue, font écho à Prometheus et Alien Covenant.

 

Returnal_20210501213205 Returnal_20210503020859
 
 

On pourrait également citer bien d'autres références comme Stargate pour l'utilisation des portails qui ressemblent à la Porte des Étoiles, ou encore Matrix et Edge Of Tomorrow pour le design des certains monstres. Bref, les Finlandais de Housemarque sont de fins connaisseurs, un régal !

 

Returnal_20210501143454 Returnal_20210504024201 returnal-test-screenshot-35
 
 
 

UNE DIFFICULTÉ GRATIFIANTE

 

Je dois vous avouer que le roguelite était une première pour moi, et cela a été, étonnament, une bonne surprise. Mourir en boucle, recommencer encore et encore, je pensais vraiment que ça allait me gonfler ! L'échec est la base du genre et une fois ce concept assimilé, c'est bon. Et c'est tellement gratifiant de finir par réussir un passage compliqué. Clairement, le jeu n'est pas impossible à terminer mais il va vous demander un investissement de temps assez conséquent. La lassitude peut finir par pointer le bout de son nez. Les runs sont de plus en plus longs, à force de progresser, et si la "vraie vie" vous appelle, la seule façon de reprendre votre partie sera de laisser votre console en "Mode Repos"... Si vous l'éteignez, c'est le retour à la case départ !

 

Returnal_20210501215955 Returnal_20210501222733
 
 

Je tiens néanmoins à prévenir les joueurs qui pourraient sauter sur cette exclue afin de profiter pleinement de leur PS5, sans tenir compte de ce qui a été dit plus haut : si vous pensez ne pas être prêt, passez votre chemin  !

 

Pour autant, il semblerait que Housemarque ait entendu les critiques sur la difficulté et proposera peut être, plus tard, un système de sauvegarde en option pour les joueurs frustrés par ce gameplay et qui ne voudraient pas monopoliser leur console pour finir le jeu.

 

Je retiendrai surtout le message fort envoyé par Sony, qui dit en substance : "avec notre PS5, nous pensons vraiment à TOUS les gamers, nous ne proposons pas que des jeux grand public, nous prenons des risques et n'hésitons pas à mettre des moyens dans des genres méconnus." Quand la diversité est célébrée à ce point, c'est beau !

 

Returnal_20210501140424

 

Avec Returnal, Sony a tenté un pari : celui de faire d'un roguelite, un genre quasiment de niche, un jeu AAA pour sa nouvelle exclue PS5. Et il faut avouer que Housemarque a réussi son coup. Le titre est une ode au Die and Retry avec un gameplay, certes pointu et exigeant, mais rudement bien exécuté. Vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous même si vous échouez  ! Un univers SF cohérent et mystérieux aux nombreuses influences, ainsi que les capacités de la PS5 bien utilisées finiront d'achever les sceptiques. Mais attention toutefois de bien vous préparez avant de vous lancer, le genre est particulier et vous demandera beaucoup de temps et de patience. Sony envoie un message fort à tous les joueurs. Vive la diversité  !

 

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • très peu d'informations au début, ce qui incite à avancer
  • le roguelite, un genre méconnu mis sur le devant de la scène
  • des combats intenses et nerveux ; des boss déments
  • un hommage aux jeux d'arcade
  • un gameplay propre, qui peut s'adpater à votre façon de jouer
  • un côté Metroidvania bien trouvé qui rajoute de l'exploration
  • techniquement irréprochable, 4K, 60 fps, Ray tracing sans chute de framerate
  • les fonctionnalités de la DualSense et le SSD bien utilisés
  • une tonne d'influences SF
  • un énorme travail sur le sound design
  • comme c'est gratifiant de réussir un passage sur lequel on bute
  • le message fort de Sony qui célèbre la diversité

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • une narration en retrait
  • vous allez mourir encore et encore... Soyez prêts !
  • un gros investissement de temps et de patience vous sera demandé
  • le seul moyen de reprendre sa partie en cours, laisser sa console en veille et la monopoliser

 

 

RETURNAL est disponible depuis le 30 avril 2021 en exclusivité sur PS5, en version physique et digitale.

 

M4d_Max

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Preco] MAJ le 30/11 Dying Light 2 Stay Human

    MAJ le 30 Novembre :  Dying Light 2 Stay Human est maintenant GOLD ! Pour rappel, même si l'Ed. Collector n'est plus disponible, la version Deluxe du jeu contient un Steelbook, les offres sont disponibles ici.       MAJ le 27 Mai : Dying Light 2 Stay Human sortira le 07 Décembre 2021 sur PS5, PS4, Xbox One/Series X et PC.    En plus de l'Edition Standard, une Edition Collector et une Edition Steelbook sont disponibles ! Ré...

[Actu] Loot du jour !

Le 30 Novembre 2021   GreedFall Gold Edition est actuellement en promotion et disponible pour 23 € sur PS5.  Elle contient, Le jeu principal, l'Extension : "La Conspiration de Vespe", 3 lithographies, Un Poster et Des autocollants.       Le 23 Novembre 2021   Comme beaucoup d'entre vous, j'ai également craqué sur la manette Elite Xbox Halo Infinite. Et à côté, pour un prix beaucoup plus raisonnable (£5 chez Amazon.UK), le Steelbook Poké...

Présentation de l'Edition limitée Okinawa Rush (FuturePak)

Par @scalou, le 30 Novembre 2021 à 15h03.   L'Edition Limitée d'Okinawa Rush est disponible sur PS4 et Switch depuis le 19 Novembre 2021. Limitée à 3000 ex numérotés, l'édition  contient le jeu en boîte et 1 FuturePak (Boite Métal).   Cette édition est actuellement en promotion (Sur PS4 uniquement) et disponible au tarif de 29,99 €  au lieu de 39,99 €.(Voir ici). Le jeu propose également un Collector ; l'article complet du jeu est disponible ici.  ...

 


12/05/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de OUTRIDERS, un jeu qui arrive avec quelques années de retard...

InShot_20210415_152728441

 

Square Enix continue son expansion, en confiant des projets à des studios du monde entier. Après le très bon Marvel Avengers (nan, je déconne ! ), ce sont les Polonais de People Can Fly qui s'attèlent au nouveau jeu-service (?) demandé par l'éditeur nippon, après avoir oeuvré sur des titres comme BulletStorm, Gears Of War Judgment et Fortnite. Ce nouveau looter-shooter à la 3e personne, Outriders, va "subir" toutes ces influences, pour le meilleur ou pour le pire ?

 

 

VU, RE-VU ET RE-RE-VU

 

À l'horizon des années 2030, la Terre est mal en point... Tous les gouvernements s'accordent sur le fait que la fin est inéluctable. Un projet de vaisseau "arche" est mis sur pied pour trouver à l'Humanité un nouveau foyer. 40 ans plus tard, la construction s'achève et 500 000 "chanceux" embarquent pour un voyage (de 80 ans) sans retour, quittant un caillou au bord de l'implosion. C'est une fois en orbite autour d'Enoch, la planète choisie pour un nouveau départ, que vous entrez en scène. En tant qu'Outrider, vous êtes chargé de déblayer le terrain et s'assurer que les colons pourront s'installer en toute tranquillité.

 

OUTRIDERS_20210402175250 OUTRIDERS_20210402183153
 
 

Mais bien entendu, rien ne va se passer comme prévu... Les éclaireurs, que vous êtes, tombent rapidement sur l'Anomalie, sorte de tempête électro-magnétique, qui met en rade tous les appareils et, pire, est capable de "vaporiser" les soldats. Dans la panique, vous êtes blessées et remis en cryostase. Vous êtes réveillés 31 ans plus tard, en pleine guerre de territoires et de factions, ambiance 1ère Guerre Mondiale et post-apocalytique... Capturé, vous êtes envoyés sur le No Man's Land lorsque que l'Anomalie vous frappe de plein fouet. Mais au lieu de vous tuer, la tempête vous transforme en Altéré, un guerrier surpuissant avec d'énormes pouvoirs. Qui a dit "raccourcis scénaristiques ?? Votre quête de réponses commence...

 

OUTRIDERS_20210402184736 OUTRIDERS_20210402190352
 
 

Passées les scènes cinématiques, plutôt jolies, c'est un peu la douche froide, une fois les pieds posés sur Enoch. Quand certains décors paraissent majestueux de loin, de plus près ça pique un peu. Certaines textures et certains assets sont passables, et je ne parle même pas des PNJ aux visages et expressions, pour la plupart, ratés. Quelques beaux effets de lumière ne permettent pas de rattraper l'ensemble. Les personnages, en général, sont des caricatures vivantes, et, franchement, on ne peut pas faire plus à ce niveau. Votre avatar passe son temps à sortir des punchlines de films d'action des années 80 : clairement, ça sent les dessous de bras et la testostérone dans quasiment tous les dialogues !

 

La mise en scène ne brille pas non plus par son originalité. Lors de presque toutes les scènes, les développeurs ont voulu rajouter un effet "caméra à l'épaule", pour sûrement plus d'immersion, c'est complètement foiré et on a la sensation d'être dans un grand-huit en permanence, tellement la caméra tremble. L'envie de vomir ne tarde pas à arriver, c'est vraiment désagréable. Globalement, tout manque de personnalité et, en arpentant Outriders, on a la constante impression de revoir un panel de jeux sortis au cours des dix dernières années : Gears Of War, Destiny, Borderlands, Mass Effect... on peut presque parler de plagiat ! 

 

OUTRIDERS_20210402185637 OUTRIDERS_20210407175601 OUTRIDERS_20210413014456
 
 
 

Après être passé par un éditeur de personnage assez basique, il va être temps de choisir votre classe. 4 choix s'offrent à vous, tous assez différents et complémentaires, selon que vous préférez le combat à distance ou bien le corps-à-corps. Mais j'y reviendrai plus tard.

 

L'APPEL DU LOOT

 

Après le semi échec de Destiny 2, le foirage de Fallout 76 et l'énorme four d'Anthem, Outriders débarque dans la cour des "game as a service". Et pourtant, s'il en reprend les codes, ce n'en ai pas vraiment un. En effet, ici, pas de Season Pass, pas de monnaie "in game", pas de boutique, pas de "loot box" aléatoire... Le jeu est complet, tout est disponible dès le début, à vous d'imprimer votre rythme. C'est là une vraie force qui démarque clairement le jeu des ratages cités plus haut. Revers de la médaille, étant pensé pour jouer à plusieurs (en équipe de trois maximum), la connexion est obligatoire même si vous désirez jouer l'aventure en solo. Le lancement a d'ailleurs été une catatastrophe avec des temps de connexions très longs pour trouver une partie, quand ce n'était pas les serveurs eux-mêmes qui plantaient complètement, malgré le crossplay consoles/PC désactivé, rendant le jeu inaccessible ! Sûrement un effet "confinement". À l'heure où j'écris ces lignes, les problèmes s'améliorent grâce aux équipes de développement qui ont été réactives à chaque souci, informant régulièrement les joueurs via Twitter ou Discord, un exemple de communication malgré la difficulté.

 

OUTRIDERS_20210408152239

 

Classiquement, un arbre de compétences vous est proposé, à remplir avec des points gagnés tout au long des niveaux gagnés. De même, un système de distinctions récompensera vos faits accomplis dans le jeu par des éléments esthétiques pour décorer votre camion, votre bannière, ou obtenir de nouvelles emotes. La vraie trouvaille de People Can Fly est le "Niveau de Monde": plus vous avancez, plus le niveau de difficulté grandit mais, en parallèle, plus la chance d'obtenir du butin rare augmente ! Vous avez tout intérêt à jouer dans le niveau de monde le plus élevé car cela vous permet également de vous équiper de matériel plus haut que le niveau de votre personnage. Par exemple, si vous êtes niveau 20 et que vous jouez avec un niveau de monde 6, vous pourrez vous équiper de matos niveau 23. Plutôt utile si vous souhaitez poncer le Endgame ! Quinze niveaux seront à débloquer, mais libre à vous de choisir le niveau qui vous convient si la difficulté est trop hardcore.

 

OUTRIDERS_20210407161022 OUTRIDERS_20210408150203 OUTRIDERS_20210408150353
 
 
 

Et pour ça, il faudra chasser du loot à gogo ! Car en plus des coffres à trouver et des ennemis à trucider, vous pourrez vous procurer de nouvelles armes et pièces d'armure chez des marchands et il sera aussi possible d'améliorer votre équipement, en augmentant leur puissance et en y ajoutant de nouvelles capacités, grâce à des ressources récupérées dans les  niveaux. Et cette "carotte" du loot fonctionne à merveille ! Il se crée une espèce d'addiction, à toujours vouloir avancer pour obtenir le meilleur stuff possible, indispensable pour atteindre le endgame, qui pour le coup, est vraiment réussi et propose un challenge certes corsé mais avec des missions assez variés et pas trop répétitives. Cet aspect "chasse au loot" fonctionne très bien sur Outriders et c'est bien là l'essentiel pour un looter-shooter !

 

OUTRIDERS_20210402175906 OUTRIDERS_20210407184738

 

 

 

GEARS OF DESTINY

 

Un autre aspect à ne pas négliger dans ce genre de production, c'est le gameplay. Car pour maintenir l'envie des joueurs de progresser, il faut que ce soit fun. Et de ce côté, Outriders s'en sort aussi avec les honneurs. Sans révolutionner le genre (loin de là !), People Can Fly propose un gameplay solide en s'inspirant de ce qui s'est fait ces dernières années, notamment comme je le disais plus haut, Destiny et Gears Of War en tête. Le premier pour l'utilisation de pouvoirs en combat, le second pour son système de couverture et ses affrontements bourrins. Car oui, si l'utilisation des armes est ultra classique (sniper, fusil à pompe, fusil d'assault, pistolet), la possibilité de les combiner à des pouvoirs dévastateurs changent la donne des escarmouches. Vous devrez avant tout choisir votre classe parmi les 4 au choix, 4 façons de jouer selon la distance à laquelle vous préférez affronter l'ennemi. À chaque fois, vous pourrez utiliser 3 compétences spéciales  parmi celles que vous débloquerez au fur et à mesure de votre avancée. Certaines immobilisent les ennemis, d'autres leur octroient des malus... mais dans tous les cas, il sera primordial de les utiliser souvent pour vous sortir de situations parfois désespérées.

 

OUTRIDERS_20210407191720 OUTRIDERS_20210409014913 OUTRIDERS_20210402190447
 
 

 

 

Lors de parties à trois, les pouvoirs vous offrent de belles possibilités de combinaisons, car les ennemis sont loin d'être des manchots. Si les monstres vous foncent dessus et qu'il est donc relativement facile de les éliminer, c'est une autre affaire pour les soldats. L'IA de ces derniers est plutôt convaincante, car ils vous obligeront à ne pas rester fixe, bien caché derrière un obstacle. Certains vont vous rusher en mode Berserk, d'autres vont rester à mi distance en essayant de vous contourner, quand d'autres encore attendront bien sagement que vous sortiez de votre cachette, avec leur sniper, le tout en étant pilloné par des grenades et des mortiers ! Il faudra de toute façon vous montrer aggressif afin de récupérer de la vie en dézinguant vos ennemis, seul moyen de remonter sa santé. Les arènes et les vagues d'adversaires se succèdent, offrant vraiment des combats plaisants et nerveux. Il est cependant à noter que les adversaires humains visent un peu trop bien, et dès que vous sortez un cheveu de votre cachette, vous vous faites exploser la tête ! Si vous vous laissez submerger ou que vous gérez mal un couverture, la barre de vie descend très très vite.

 

OUTRIDERS_20210408143124 OUTRIDERS_20210413020859
 
 

Malheureusement, ce gameplay exigeant se heurte parfois à des bugs de collision et des problèmes de couvertures défaillantes qui peuvent causer des morts stupides. Mention spéciale tout de même aux combats de boss, notamment ceux contre les créatures géantes, vraiment épiques.

 

Le bestiaire quant à lui est peu étoffé, aussi bien chez les monstres que chez les humains, et, au bout de quelques heures, on retombe sur les mêmes ennemis.

 

OUTRIDERS_20210408145815 OUTRIDERS_20210414185500
 
 

 

OUTRIDERS_20210415020605

 

Avec Outriders, Square Enix a voulu éviter les erreurs de Bethesda et Electronic Arts en jouant la carte de la sécurité. L'enrobage n'est vraiment pas fameux, un scénario au ras des pâquerettes, des personnages tout droit sortis de blockbusters des années 80 et des graphismes beaux de loin mais loin d'être beaux... Mais heureusement, People Can Fly sauve l'essentiel avec une chasse au loot addictive, une difficulté progressive, réglable et qui récompense bien les joueurs tenaces. Outriders propose également un gameplay nerveux avec à la clef des combats intenses et violents, et l'utilisation de pouvoirs dévastateurs, qui prendront leur pleine mesure lors de sessions en équipe. Le titre reprend tous les codes des jeux-service mais sans en adopter les travers. Cependant, à trop vouloir copier ses aînés, Outriders perd en personnalité. Et nul doute que s'il était sorti il y  quelques années, ce looter-shooter aurait été un véritable carton, mais pas en 2021...

 

 

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • un jeu service sans les travers : pas de DLC payants, pas de monnaie, pas de boutique
  • une bonne durée de vie (30-40h) pour l'histoire et un endgame réussi
  • le crossplay consoles/PC
  • le "niveau de monde", une difficulté progressive mais qui récompense plus et mieux
  • une chasse au loot addictive
  • un gameplay déjà vu mais efficace, avec des affrontements nerveux
  • une IA agressive
  • des pouvoirs dévastateurs, à combiner à plusieurs

 

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • des graphismes vraiment moyens malgré quelques beaux panoramas et effets de lumière
  • des personnages pour la plupart ratés et archi caricaturaux
  • une mise en scène indigne
  • une sensation permanente de déjà-vu de titres sortis ces 10 dernières années
  • connexion Internet obligatoire, même en solo...
  • des soucis de serveurs (qui s'améliorent)
  • des bugs de collision
  • un bestiaire peu étoffé

 

 

OUTRIDERS est disponible depuis le 1er avril 2021 sur PS5, PS4, XBox One, Xbox Series, PC (Steam) et Google Stadia, en version physique et dématérialisée.

 

Ce test a été réalisé sur PlayStation 5 grâce à une version éditeur.

 

M4d_M4x

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Preco] MAJ le 30/11 Dying Light 2 Stay Human

    MAJ le 30 Novembre :  Dying Light 2 Stay Human est maintenant GOLD ! Pour rappel, même si l'Ed. Collector n'est plus disponible, la version Deluxe du jeu contient un Steelbook, les offres sont disponibles ici.       MAJ le 27 Mai : Dying Light 2 Stay Human sortira le 07 Décembre 2021 sur PS5, PS4, Xbox One/Series X et PC.    En plus de l'Edition Standard, une Edition Collector et une Edition Steelbook sont disponibles ! Ré...

[Actu] Loot du jour !

Le 30 Novembre 2021   GreedFall Gold Edition est actuellement en promotion et disponible pour 23 € sur PS5.  Elle contient, Le jeu principal, l'Extension : "La Conspiration de Vespe", 3 lithographies, Un Poster et Des autocollants.       Le 23 Novembre 2021   Comme beaucoup d'entre vous, j'ai également craqué sur la manette Elite Xbox Halo Infinite. Et à côté, pour un prix beaucoup plus raisonnable (£5 chez Amazon.UK), le Steelbook Poké...

Présentation de l'Edition limitée Okinawa Rush (FuturePak)

Par @scalou, le 30 Novembre 2021 à 15h03.   L'Edition Limitée d'Okinawa Rush est disponible sur PS4 et Switch depuis le 19 Novembre 2021. Limitée à 3000 ex numérotés, l'édition  contient le jeu en boîte et 1 FuturePak (Boite Métal).   Cette édition est actuellement en promotion (Sur PS4 uniquement) et disponible au tarif de 29,99 €  au lieu de 39,99 €.(Voir ici). Le jeu propose également un Collector ; l'article complet du jeu est disponible ici.  ...


19/04/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de ROOT FILM, un voyage au bout de l'ennui ?

InShot_20210405_173200095

 

Après un premier jeu sorti en 2016 et intitulé Root Letter, Kadokawa Games nous propose aujourd'hui une suite (spirituelle) à leur visual novel, Root Film. Genre très populaire au Japon, le roman visuel nous place souvent dans le rôle de spectateur d'un jeu narratif dans lequel s'enchaîne les scènes statiques, avec beaucoup de dialogues et parfois quelques choix. Cependant, Root Film nous promet bien plus que ça, entre exploration et investigations. Pari tenu ?

 

 

Pour commencer, il est important de souligner le travail d'un éditeur comme Just For Games qui est désormais capable de faire parvenir jusqu'en Europe ce type de productions, qui n'arrivait jamais jusqu'à chez nous, il y a encore quelques années.

 

Il est aussi amusant de souligner que cette suite est une sorte de commande de la Préfecture de Shimane, lieu de l'intrigue. En effet, le succès de Root Letter, qui se déroulait dans la ville de Matsue, la capitale, a amené pas mal de touristes étrangers à voyager dans cet endroit reculé, situé à environ 800 km à l'ouest de Tokyo, au nord d'Hiroshima. Cette région est pourtant très importante dans le folklore japonais et beaucoup de légendes y prennent naissance. Comme le confesse le président de Kadokawa Games, ce sont les dirigeants de la Préfecture qui les ont contacté afin de produire une suite qui se déroulerait dans toute la province. Root Film était né !

 

2021040517501900_c 2021040518082500_c
 
 

2021032915344800_c

 

Et l'aventure fera une part belle à l'exploration. Il y aura beaucoup de lieux à visiter et on en vient, peut-être, à un premier défaut du titre. En effet, ce road trip va souvent ressembler à un guide touristique de la région avec moults descriptifs des temples , des restaurants, des évènements historiques de Shimane, avec des lignes de dialogues qui paraissent forcées et pas naturelles, quoique très instructives.

 

Côté histoire, pas besoin d'avoir joué à Root Letter, ce qui est un bon point. Ici, vous incarnez, dans un premier temps, Rintaro Yagumo, un jeune réalisateur prometteur qui tente de survivre en produisant des films à petit budget axé sur le paranormal, aidé de son assistante Aine Magari. C'est alors que Yagumo est contacté afin de réaliser le reboot d'une série télé "Shimane Mystery Drama Project", arrêtée de façon énigmatique 10 ans auparavant. Mis en compétition avec deux autres réalisateurs connus, un événement inattendu va très vite mettre un frein à son enthousiasme : un terrible meurtre se produit alors qu'il est en repérage des lieux de tournage.

 

2021032817155000_c

 

2021040401074800_c 2021040515303200_c


 

Le point de vue de Yagumo sera contre-balancé avec celui de l'autre personnage jouable, Riho. Tout cela, permettra d'avoir une vue d'ensemble, vraiment bien vu niveau scénaristique.

 

Dans les faits, le gameplay s'articule autour de 3 mécaniques de jeu. L'exploration, tout d'abord, vous devrez vous rendre dans plusieurs lieux afin de les inspecter pour trouver des indices. Puis les dialogues où il sera question d'interroger, de discuter avec des personnages afin de glaner des infos susceptibles de faire avancer votre enquête. N'hésitez pas à vous promener, car comme la curiosité est toujours récompensée, vous pourrez tomber sur des PNJ assez loufoques qui ne feront, certes, pas avancer l'histoire mais donneront lieu à des discussions très drôles comme la plupart des jeux japonais savent le faire. Ces moments permettent de respirer un peu et de faire redescendre la pression.

 

 

2021040400541400_c 2021040401035900_c
 
 

Ces deux phases vous amèneront à utiliser votre pouvoir de synesthésie : dès qu'une information importante apparaît, votre personnage sera capable de les enregistrer afin de pouvoir les réutiliser lors de la 3e phase, qui arrive souvent en fin de chapitre, et où il faudra confronter certains personnages en sélectionnant les bons arguments au bon moment pour faire flancher votre interlocuteur et le forcer à dire la vérité : Le Max Mode. Cette phase héritée de Root Letter rappelle les plus belles heures de Phoenix Wright Ace Attorney !

 

 

2021040515425900_c 2021040515573300_c
 
 

Mis à part ces interrogatoires, Root Film ne propose pas vraiment de challenge. le joueur est souvent pris par la main et il est aisé de savoir quoi faire et où aller. Sinon, il suffit d'arpenter tous les lieux visibles afin de trouver la solution. On regrettera toutefois qu'il faille parfois questionner plusieurs fois un même personnage ou interagir plusieurs fois avec un même objet pour débloquer la situation...

 

Root Film n'évite pas non plus les défauts inhérents au genre du visual novel, c'est à dire, pas mal de longueurs, beaucoup de dialogues et des scènes clairement dispensables. Attention, si vous n'êtes pas habitués, toutes ces contraintes pourront avoir un effet soporifique. Cependant, un découpage intelligent en chapitres et sous-chapitres, couplé à un système de sauvegarde automatique et manuelle, vont vous permettre de réaliser de petites sessions. Comptez tout de même entre 15 et 20 heures pour faire le tour.

Autre point important, le jeu ne dispose pas de sous-titres français et une bonne maîtrise de l'anglais (ou du japonais) sera obligatoire pour apprécier le soft.

 

 

2021040517532300_c 2021040518145200_c
 
 

Pour finir, il faut mettre en avant la direction artistique, qui est vraiment somptueuse. Le rendu entre manga et réalisme est du plus bel effet et flatte l'oeil immédiatement avec ses couleurs prononcées pleine de lumière. Les personnages n'apparaissent pas seulement au premier plan comme dans la plupart des romans visuels. Ils sont ici intégrés aux décors à la manière d'un point and click, l'animation en moins. C'est peut être là, la prochaine évolution que la série devra opérer pour se renouveler.

 

2021040517090100_c

 

Root Film compte assurément parmi les meilleurs visual novel de ces dernières années. Les environnements  "dessinés à la main" et les personnages très attachants participent à faire de cette enquête à travers la Préfecture de Shimane, une belle réussite. Le joueur est un peu plus que spectateur grâce aux pouvoirs de la synesthésie et le Max mode, sans pour autant être livré à lui même. Pourtant, le jeu n'échappe pas aux défauts du genre entre longueurs, dialogues sans fin et scènes dispensables, qui peuvent vous endormir par moment. Heureusement, un scénario prenant et un séquençage en petits chapitres pourront vous laisser apprécier le titre à votre rythme.

 

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • un vrai guide touristique de le Préfecture de Shimane
  • un scénario accrocheur entre exploration et enquête
  • le point de vue de 2 personnages qui vont se rejoindre
  • les phases d'interrogatoire pleines de tension
  • l'ambiance des jeux japonais entre sérieux et rigolade
  • une direction artistique de toute beauté

 

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • les infos touristiques pas toujours amenées avec subtilité
  • pas vraiment de challenge, assez linéaire
  • pas mal de longueurs
  • un petit effet soporifique pour les non-initiés
  • pas de sous-titres français, anglais ou japonais obligatoire

 

 

ROOT FILM est disponible sur PS4 et Switch depuis le 19 mars 2021 en version dématérialisée et depuis le 26 mars 2021 en version physique.

 

M4d_M4x

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Preco] MAJ le 30/11 Dying Light 2 Stay Human

    MAJ le 30 Novembre :  Dying Light 2 Stay Human est maintenant GOLD ! Pour rappel, même si l'Ed. Collector n'est plus disponible, la version Deluxe du jeu contient un Steelbook, les offres sont disponibles ici.       MAJ le 27 Mai : Dying Light 2 Stay Human sortira le 07 Décembre 2021 sur PS5, PS4, Xbox One/Series X et PC.    En plus de l'Edition Standard, une Edition Collector et une Edition Steelbook sont disponibles ! Ré...

[Actu] Loot du jour !

Le 30 Novembre 2021   GreedFall Gold Edition est actuellement en promotion et disponible pour 23 € sur PS5.  Elle contient, Le jeu principal, l'Extension : "La Conspiration de Vespe", 3 lithographies, Un Poster et Des autocollants.       Le 23 Novembre 2021   Comme beaucoup d'entre vous, j'ai également craqué sur la manette Elite Xbox Halo Infinite. Et à côté, pour un prix beaucoup plus raisonnable (£5 chez Amazon.UK), le Steelbook Poké...

Présentation de l'Edition limitée Okinawa Rush (FuturePak)

Par @scalou, le 30 Novembre 2021 à 15h03.   L'Edition Limitée d'Okinawa Rush est disponible sur PS4 et Switch depuis le 19 Novembre 2021. Limitée à 3000 ex numérotés, l'édition  contient le jeu en boîte et 1 FuturePak (Boite Métal).   Cette édition est actuellement en promotion (Sur PS4 uniquement) et disponible au tarif de 29,99 €  au lieu de 39,99 €.(Voir ici). Le jeu propose également un Collector ; l'article complet du jeu est disponible ici.  ...


07/04/2021
0 Poster un commentaire

PORT ROYALE 4 : le jeu de stratégie qui sent bon le rhum et la cale sèche !

InShot_20201001_163015857

 

Les Allemands de Kalypso Media se sont fait une spécialité des jeux de stratégie/gestion avec des titres comme Tropico, Railway Empire ou Dungeons, et en cette rentrée, ils reviennent nous présenter leur nouvelle production, Port Royale 4. Si vous êtes fan de Jack Sparrow ou autre Pirates des Caraïbes, passez votre chemin matelot ! Explications.

 

 

Dès le menu principal, vous sentez que vous êtes devant un jeu de stratégie très old school, digne des plus belles heures du genre, au début des années 2000. Graphiquement, c'est pauvre. Il y a quelques exceptions heureusement, notamment en zoomant sur les villes où quelques détails apparaissent et les rendent plus vivantes. Lorsque vous prenez de la hauteur aussi, pour avoir une vue d'ensemble, le rendu est plutôt joli. À noter que la navigation sur cette carte simplifiée des Caraïbes se fait sans chargement, et l'action de zoom/dézoom vous permet de gérer l'écoulement du temps : plus vous êtes haut et plus le temps passe vite et inversement.

 

01-10-2020_16-19-05-rwvpa1le 01-10-2020_16-19-07-q1wndfvg
 
 

Je ne saurai trop vous conseiller de passer par la case "Didacticiels", tant ceux-ci sont plutôt bien fichus et permettent de faire le tour de toutes les composantes du titre. Car avant de vous la couler douce, sur une plage de sable blanc avec une pina colada, il faudra surtout gérer des colonies et apprendre tous les rouages de l'économie et du commerce ! Les échanges commerciaux seront la base pour survivre dans cet endroit paradisiaque. Vous aurez, dans un premier temps, une ville à gérer et il faudra veiller au niveau de satisfaction de vos habitants. Pour cela, il sera nécessaire d'identifier vos principales ressources afin de commercer avec les autres ports et leur apporter ce qui leur manque et vice-versa : c'est tout simplement l'offre et la demande qui vont régirent vos échanges. Afin de surveiller les cours, vous aurez affaire à moults tableaux qui fourmillent de chiffres et qui restent assez austères, même si un véritable effort a été effectué sur ce point par rapport à l'opus précédent.

 

01-10-2020_16-19-07-ylghuf2g

 

Pour prospérer, il vous faudra créer des convois avec plusieurs navires, qu'ils soient marchands ou militaires. Vous aurez la possiblité d'y affecter le capitaine de votre choix qui ont chacun des habilités propres. Vous devrez également tracer vos propres routes commerciales entre plusieurs villes en tenant compte des hauts fonds, des vents, des tempêtes... qui affecteront la vitesse de vos convois, car le temps c'est de l'argent, nom d'une jambe de bois ! Une fois établies, ces routes se gèreront elles-même mais vous serez sans cesse obligés d'y jeter un oeil afin de remédier aux problèmes qui surviendront.

Sur terre, le développement de vos villes sera également une donnée importante. Construire de nouveaux bâtiments vous permettra de fabriquer de nouvelles denrées et d'attirer de nouveaux travailleurs. À vous ensuite de bichonner ces derniers en créant des zones d'habitations, des tavernes, etc pour qu'ils se sentent bien et restent afin de faire croître la cité. Il sera également important de bien agencer vos bâtiments afin d'accroître la productivité ou ne pas créer de nuisances par exemple.

 

01-10-2020_18-37-16-dmyiqzas 01-10-2020_18-37-16-rotdcxrh
 
 

Au niveau diplomatique, vous êtes placés sous l'autorité d'un Vice-Roi qui administre la région au nom de la Couronne. Celui-ci vous soumet des objectifs et si vous les réussissez, vous gagnerez pas mal de renommée (plus que les autres actions), sorte de points d'expérience qui vont vous permettre de bâtir de nouvelles entreprises, de nouvelles administrations, de nouveaux vaisseaux de combat, etc... On aurait tout même aimé que ce volet "Diplomatie" soit plus développé pour apporter plus de variété et contrebalancer l'aspect commercial du jeu.

 

Une nouveauté bien sentie est apparue au niveau des batailles navales et apporte cette variété. Si les combats peuvent se dérouler en mode automatique, il est désormais possible de participer à ces escarmouches manuellement. Se lance alors une bataille au tour par tour, sur une sorte d' échiquier, où le nombre de déplacements est limité et chaque navire peut tirer une salve de boulets à tribord et à babord. Les skills de vos capitaines vous apporteront alors divers capacités pour sortir vainqueur. Vous croiserez bien sûr la route de navires d'autres nations mais aussi de pirates. Et rien ne vous empêche de vous comporter comme un corsaire pour vous enrichir. Cependant, vous perdrez l'appui de votre Vice-Roi ainsi que des points de renommée. Cette voie est à éviter si vous souhaitez éviter un "Game over" rapide tant il est difficile de survivre une fois considéré comme un pirate.

 

01-10-2020_16-19-06-hsnjukiv 01-10-2020_16-19-07-daccr0tv
 
 

Deux modes de jeu vous sont proposés : la "Partie libre" qui, comme son nom l'indique, vous laisse libre de choisir votre nation, parmi l'Espagne, l'Angleterre, les Pays-Bas et la France, et mener votre empire comme bon vous semble. Le mode 'Campagne" lui vous offre différents scenario selon la nation choisie. À savoir que chaque pays dispose de caracatéristiques et avantages spécifiques.

Comptez une quinzaine d'heures pour boucler chaque scenario alors que la partie libre est infinie.

 

01-10-2020_16-19-06-xfmsvtyu

 

En conclusion, on peut dire que Port Royale 4 est destiné avant tout aux fans de stratégie/gestion même si un vrai travail a été effectué sur l'ergonomie et la lisibilité. Un tutoriel plutôt bien fichu va permettre à des nouveaux venus de se lancer. Le commerce est au centre du titre et il faudra maîtriser les notions d'offre et de demande, savoir tracer des routes commerciales viables pour prospérer économiquement, mais sans avoir peur de passer par des tableaux remplis de chiffres. Même si le côté diplomatique est peu développé, le titre gagne en variété avec l'apparition des batailles navales au tour par tour. Cependant, le jeu peine à convaincre au niveau technique et semble venir d'un autre temps malgré une carte navigable sans chargement.

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • une navigation sur la carte sans chargement
  • un tutoriel assez complet
  • un système de commerce avancé
  • les batailles navales manuelles

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • Visuellement à la traîne
  • les routes commerciales à surveiller constamment
  • des tableaux de données à avaler
  • l'aspect diplomatique peu développé
  • redondant sur la durée

 

PORT ROYALE 4 est disponible depuis le 25 septembre 2020 sur PS4, XBox One, Switch et PC.

M4d_M4x


01/10/2020
0 Poster un commentaire

Notre test de Relicta, le puzzle-game magnétique et bipolaire !

InShot_20200824_151727345

 

2120 La Lune - L'Humanité a conquit la satellite naturel de la Terre. Après de nombreuses crises politiques, l'astre de la nuit est quasi abandonné, à l'exception d'une station, la base Chandra. Vous incarnez alors une scientifique qui mène des recherches sur un artefact alien, le Relicta, dont la découverte a été cachée au reste du monde, jusqu'à ce qu'un évènement précipite la fin de la station. Seul votre esprit scientifique pourra sauver votre vie et celle de votre fille.

 

 

 

Jeune studio espagnol, Mighty Polygon, nous propose ce jeu d'énigmes en vue à la première personne. En effet, vous devrez traverser d'énigmatiques cratères terraformés en soumettant gravité et magnétisme à votre volonté pour résoudre des puzzles physiques. Et c'est bien là le coeur du jeu. Le scénario vous obligera à arpenter plusieurs dômes qui proposeront différents décors (forêt, montagne, désert, jungle). Pour réaliser vos objectifs, il faudra passer plusieurs zones de test car il est impossible de les contourner.

 

24-08-2020_13-03-17-jf12myxp 24-08-2020_13-03-18-htep3rkn 24-08-2020_13-03-18-m3ci1hgt
 
 
 

L'aventure débute par une intro sous forme de tuto pour vous apprendre les mécaniques de base. Pour progresser, il s'agira de poser des cubes sur des socles, qui auront le rôle d'interrupteurs, pour désactiver des barrières cinétiques qui vous empêche de passer. Le principe est simple mais cela va se complexifier au fil du temps !

 

Vous aurez à votre disposition des gants spéciaux permettant d'influer sur la magnétisme de ces cubes, ou d'autres surfaces qui le permettent, en changeant leur polarité, positive ou négative. Il faudra alors se replonger dans ses cours de physique du collège, pour se rappeler que les polarités identiques se repoussent et que les contraires s'attirent. À partir de là, à vous d'être observateur et imaginatif pour vous sortir de ces casse-têtes. Il faudra composer également avec le fait que vous pourrez agir sur la gravité des cubes, en leur permettant de voler s'ils sont poussés en l'air par une quelconque force.

Pour finir, certains champs de force, repérables par leur couleur, ne laisseront passer que votre personnage ou que le cube... La verticalité des niveaux est bien exploité et vous obligera à utiliser parfois ces caisses comme ascenseur. La difficulté est croissante et de nouvelles possiblités sont apportées à chaque niveau. Combinez vos compétences de façon parfois innovante pour résoudre ces énigmes physiques. Si toutefois, vous viendriez à être bloqués, il est possible de réinitialiser le niveau via le menu "pause".

 

24-08-2020_13-03-18-3sg12so0 24-08-2020_13-03-18-thfmiv2a
 
 

Relicta exploite bien les capacités de l'Unreal Engine, qui fait correctement le job pour ce type de petite production. On alterne entre de jolis effets de lumière à des textures parfois simples et pas très détaillées. À noter qu'un effet désagréable se produit quand on bouge la caméra trop vite devant une porte entourée de lumières blanches : pendant un bref instant, celles ci deviennent vertes, nous faisant croire que la porte peut être ouverte... alors qu'en réalité, non !

 

Le jeu vous proposera, entre les niveaux de test , une exploration de la station lunaire lorsque vous vous rendez d'un cratère à l'autre. Ces passages seront l'occasion de dialogues qui permettront de développer l'histoire mais aussi de recherches d'objets et de documents qui serviront à en apprendre plus sur le passé aussi bien de la base Chandra que de la Terre et de toutes les intrigues politiques qui entourent l'exploitation de la Lune.

Malheureusement, ce côté peine à décoller et à nous accrocher réellement. La narration se fait uniquement sous forme de dialogue audio et manque de personnalité. Le joueur est pourtant impliqué, dans les tous derniers instants, quand il faut faire un choix qui va seulement modifier la dernière scène du jeu. Intéressant mais trop tard !

 

Par contre du côté durée de vie, cela est tout à fait honorable, et les amateurs de casse-têtes seront comblés car il faudra compter entre 15 et 20h de jeu pour en voir le bout.

 

24-08-2020_13-03-18-n5uqebzp 24-08-2020_13-03-19-r0m2kgex
 
 

 

Relicta est un bon jeu d'énigmes basé sur la physique. Les nombreux casse-têtes, accordant la possibilité de modifier le magnétisme et la gravité d'objets, vous ferons parfois fumer le cerveau. Ils sont variés et assez nombreux, vous permettant d'appliquer tout ce que vous avez appris. Mais, cependant, l'ennui pointera vite le bout du nez, la faute à une narration poussive, parfois juste prétexte à nous faire enchaîner les tests, et une mise en scène manquant de personnalité. Il manque le côté fun que l'on pouvait retrouver dans la série Portal, principale source d'inspiration des développeurs ou le côté philosophique de The Talos Principle.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • des énigmes vraiment cool
  • la manipulation de la gravité et du magnétisme vraiment intéressantes
  • une difficulté progressive et bien dosée
  • une direction artistique soignée
  • une bonne durée de vie

 

Ce que j'ai moins ai :

 

  • une narration mal amenée
  • une mise en scène sans personnalité
  • une implication du joueur trop tardive
  • les prétextes pour nous faire passer des tests sont parfois faciles

 

 

Relicta est disponible depuis le 4 août 2020 sur PS4, Xbox One et PC (via Steam) et Google Stadia en version numérique.

 

 

 

M4d_M4x


24/08/2020
0 Poster un commentaire

MANEATER, notre test !

InShot_20200527_000123819

Le requin est un animal qui nourrit l'imaginaire collectif et des films comme Les Dents De La Mer ont alimenté ces fantasmes. Cette fois ci, cependant, Deep Silver nous propose de vivre cette aventure dans la peau du squale, dans ce qu'ils appellent eux-même un shaRkPG, le tout premier Action RPG en mode ouvert où vous incarnez un requin !

Tous les ingrédients du mauvais scénario sont réunis... Mais Maneater est-il vraiment une blague de développeurs ou a t-il des arguments solides ?

 

 

 

 

LA VENGEANCE EST UN ANIMAL À SANG FROID

 

L'histoire commence comme une bonne série B. Une émission de docu TV réalité, "Man Eater", suit le quotidien de Pete l'Écailleux, gloire local de la ville de Port Clovis, ville fictive de Louisiane. Le show TV suit le quotidien du pêcheur qui doit débarasser le littoral d'un requin qui terrorise la population. En guise d'intro et de tutoriel, vous incarnez donc ce monstre, le temps d'apprendre les actions de base. Fatalement, l'homme finit par avoir le dessus et, une fois capturé, Pete emmène le squale à l'abri des regards, dans le bayou... Plein de ressentiments envers ces animaux, celui-ci éventre le requin, à sa merci, pour constater que la maman attend un petit: voilà votre avatar ! Déjà bien vivace, le petit poisson arrache la main du pêcheur, face à la caméra, avant de s'enfuir dans les eaux boueuses des marécages.

 

Maneater_20200525200916 Maneater_20200526151617

 

Votre vie de requin bouledogue commence dans le sang. Le choix de l'espèce n'est pas anodin puisque ce type de requin, en plus d'être l'un des plus agressifs, peut s'adapter aussi bien à l'eau salée qu'à l'eau douce: idéal pour parcourir les rivages de Port Clovis ! Votre traque commence et votre seul but sera de grandir jusqu'à devenir énorme, faire payer aux humains leurs méfaits et surtout accomplir votre vengeance envers Pete l'Écailleux.

Tous vos faits et gestes seront commentés par la voix off de l'émission, à la manière d'un documentaire animalier. Ce personnage est, sans hésiter, l'un des points forts du jeu. Ses interventions sont souvent cyniques, drôles et croustillantes.

 

 

"...SOUS L'OCÉAN..."

 

Comme je vous le disais en introduction, Maneater est pensé comme un RPG à monde ouvert.

Le premier aspect est donc le côté jeu de rôle avec une progression du requin. À Chaque montée de niveau, le squale gagnera en masse, en taille, en vitesse... Pour ce faire, vous devrez chasser les autres animaux qui peuplent les eaux (tortues, mérous, phoques...) tout en prenant garde aux prédateurs, qui pourraient vous croquer, si vous n'êtes pas prudent, tels que les autres espèces de requins, les alligators ou les orques. Cependant, votre sonar vous permettra de les détecter et d'évaluer leur niveau. Chaque type de proie, vous apportera une substance spécifique, avec laquelle vous pourrez améliorer une compétence spéciale.

 

Maneater_20200526161958 Maneater_20200526220453

 

Le second aspect est l'exploration. Port Clovis est divisé en 7 zones, qui ont chacune leur identité (bayou, littoral touristique, port de plaisance) et que vous devrez explorer de fond en comble pour dénicher des caisses de nutriments (mutagènes ?), des plaques d'immatriculation et des points d'intérêt, qui font souvent référence à la Pop Culture (vous trouverez des easter eggs en rapport avec Godzilla, Peter Pan ou Bob L'Éponge par exemple).

Graphiquement, Maneater est vraiment très joli. Les fonds marins, et la ville, sont très bien modélisés et nous permettent d'observer les méfaits de l'Homme (urbanisation galopante, pêche intensive, pollution, incivilité) et les conséquences désastreuses que cela entraîne sur des écosystèmes déjà fragiles...

C'est très agréable de nager dans les eaux des différentes régions. La verticalité des profondeurs est bien utilisée et les items sont souvent bien cachés dans des grottes sous-marines ou des conduits d'égoûts.

Les mouvements du requin sont vraiment réalistes (je reviendrai sur les "petites subtilités" plus tard) et les déplacements sont fluides, instinctifs et on ressent bien la puissance d'un tel monstre. Par contre, vous passerez pas mal de temps à naviguer sur la carte car il est difficile de se repérer sous l'eau.

 

Maneater_20200526162356 Maneater_20200526220648

 

Dans chaque zone, vous trouverez une grotte qui fera office de "safe room", dans laquelle vous serez à l'abri. C'est uniquement dans ces lieux que vous pourrez améliorer les attributs de votre requin et même lui modifier certaines parties du corps afin de gagner de nouvelles capacités. Vous aurez également la possiblité de vous téléporter vers ces endroits via un système de "voyage rapide".

 

Maneater_20200525201828

 

LES DENTS DE L'AMER

 

Un autre axe pour progresser sera, bien sûr, les missons. Elles sont toutes redondantes et rébarbatives. Pendant les 15 heures de jeu, pour avancer dans les chapitres et continuer votre histoire avec Pete, il faudra, dans chaque région, chasser des proies ("tuer 10 mérous" !), afin de réguler les populations et conserver votre place au sommet de la chaîne alimentaire. Vous devrez aussi tuer d'autres prédateurs, qui font office de boss,  et, bien entendu, manger des humains. Néanmoins, avec le recul, on se demande ce qu'un requin peut faire d'autre...

Mais cette dernière action ne sera pas sans conséquence. À l'instar d'un GTA, boulotter du touriste augmentera votre jauge de menace, ce qui finira par attirer vers vous toute une floppée de bateaux remplis de chasseurs, envoyés pour mettre fin à votre vendetta. Cependant, vous ne serez pas sans défense face à cette armada ! Vous pourrez sautez hors de l'eau pour attrapez les pêcheurs et même attaquer les navires pour les couler.

Attention tout de même, le jeu est parfois en difficulté techniquement, surtout lors de ces phases d'action et il n'est pas rare de voir un bref écran de chargement apparaître. Le jeu a même planté quelquefois et redémarré.

 

Maneater_20200525200931 Maneater_20200526205523
 
 

On en vient donc au côté potache et second degré de Maneater. Cela reste un jeu et il faut du fun !

La plupart des missions consistant à tuer des humains, vous obligera à vous traîner sur la terre ferme ! Et oui, vous lisez bien ! Vous pourrez bondir hors de l'eau et attaquer les habitants de Port Clovis, directement dans leur jardin ou sur les quais. Il faudra aussi maîtriser les doubles sauts pour atteindre des collectibles en hauteur. Et puis un requin de 9 mètres de long, ça n'existe pas !

 

Maneater_20200525171401 Maneater_20200525172045

 

Au moment du bilan, on constate que Maneater est un jeu original par rapport à sont point de vue. Jouer un requin dans des environnement magnifiques est très agréable et nous fait découvrir de nouvelles sensations. La narration en voix off est faite de façon intelligente et les développeurs arrivent à faire passer des messages d'écologie avec humour et second degré. L'originalité, cependant, s'arrête dans la construction du jeu qui est très classique avec des missions qui se ressemble toutes. Il en reste, tout de même, une expérience fun, loin d'être un délire mais pas sûr que cela suffise à changer l'image d'un animal, ô combien important pour les océans.

 

 

Ce que j'ai aimé:

 

  • l'originalité du concept
  • la voix off du narrateur de l'émission
  • un soin apporté à la modélisation des fonds marins et de la faune
  • la jouabilité du requin très bonne (maniabilité, mouvements...)
  • des easter eggs en pagaille
  • la customisation du requin et la monté en puissance

 

 

Ce que j'ai moins aimé:

 

  • le scénario hyper convenu qui me rappelle un film de Spielberg...
  • les missions redondantes
  • les phases d'action un peu brouillonnes
  • les allers-retours dans la carte pour se repérer
  • quelques écrans de chargement intempestifs et quleques plantages

 

 

Maneater est disponible depuis le 22 mai 2020 sur PC (via l'Epic Games Store) ainsi que sur PS4 et XBox One, en version physique et dématérialisée. Une édition Switch arrivera pus tard dans l'année.

 

 

M4d_M4x


29/05/2020
0 Poster un commentaire

PREDATOR : HUNTING GROUNDS, notre test !

_20200427_171658

 

En 1987, Schwarzi et ses copains, alors en mission commando dans la jungle d'Amérique Centrale, sont traqués par un chasseur extraterrestre. Depuis, Predator fait partie des licences cultes de la Pop Culture.

Mais jusqu'à présent, toutes les tentatives d'adaptation vidéoludiques ont connu un succès mitigé, voire mauvais, comme bien souvent lorsqu'on touche à un monument du genre.

Predator: Hunting Grounds échappera t-il à cet écueil ? La réponse tout de suite...

 

 

SEUL CONTRE TOUS

 

Ce sont les Américains d' IllFonic qui se collent à la tâche, déjà habitués aux affrontements asymétriques, puisque ce sont eux derrière Vendredi 13, sorti en 2017.

Car oui, comme dans le film d'origine, le Predator est seul pour chasser les membres du commando. C'est du 1 vs 4 cette fois !

 

Pas vraiment de scénario ici, même si le jeu prend place après les évènements du film de 2018 The Predator.

 

Comme dans le premier opus, les soldats sont envoyés dans le jungle et doivent effectuer une mission, en réalisant plusieurs objectifs (tuer un baron de la drogue, trouver sa planque et récupérer des documents par exemple), en se débarassant des guerilleros sur leur chemin et rallier un point d'extraction pour s'échapper en hélicoptère. Le tout, en survivant aux attaques du Predator, dont le seul but est de tuer les 4 militaires avant qu'ils ne puissent quitter les lieux.

 

Predator_ Hunting Grounds_20200427161109 Predator_ Hunting Grounds_20200427163346
 
 

Le seul défi pour les commandos sera d'éventuellement réussir à tuer le Predator, au mieux survivre. En effet, ce ne seront pas les guerilleros qui vous gêneront tant l'IA de ces derniers est au ras des pâquerettes... Juste de la chair à canon que vous massacrerez par vagues, seul leur nombre peut vous submerger en fin de mission.

 

Le gameplay des commandos, en vue à la première personne est très classique et si vous êtes amateur de FPS, vous prendrez vos marques en quelques secondes. Vous avez pour vous le nombre, la puissance de feu, la coopération et quelques astuces, comme s'enduire de boue pour tromper la vision thermique du chasseur alien.

 

Face à ces humains surarmés, le Predator n'est pas en reste. En sous nombre, il a pour lui la furtivité, le fait de pouvoir se déplacer dans les arbres, une endurance à toute épreuve, tout un arsenal parfait pour les embuscades et une vision qui capte la chaleur émanant du corps de ses proies pour mieux les traquer. Attention tout de même, si vous êtes blessé, vos traces de sang vertes pourront trahir votre position et les rôles s'inverseront... Mais vous pourrez vous auto-détruire si vous sentez la fin proche, pas question que les humains mettent la main sur vos artefacts ! Contrôler le Predator se fait à la troisième personne, ce qui est appréciable et apporte de la variation mais qui demandera un peu plus de temps à maîtriser.

 

Predator_ Hunting Grounds_20200427160359 Predator_ Hunting Grounds_20200427162459
 
 

Une partie dure environ 10 minutes et, à la fin de celle-ci, vous récupérerez une certaine somme d'expérience et d'argent, selon vos faits d'armes, qui vous permettront de débloquer de nouvelles armes et personnalisation pour votre avatar. Vous gagnerez aussi des valises tactiques qui contiennent aléatoirement des skins pour vos flingues et votre personnage.

 

TOY SOLDIERS

 

La personnalisation est la "carotte" pour booster la duré de vie de ce type de jeu.

Certaines armes et apparences ne sont, en effet, disponibles qu'à partir d'un certain niveau. Et il y en a pas mal à débloquer !

 

Les commandos peuvent s'équiper d'une arme principale (fusil d'assault, sniper, lance-grenade) d'une arme secondaire (pistolet, fusil à pompe, mitrailleuse et bien sûr la Gatling en référence à une scène culte du permier film), d'une arme de corps à corps (couteau de combat), de trois équipements (seringue de soins, grenades, munitions, fumigènes, leurre thermique...) et pour finir, trois atouts qui permettront d'augmenter, au choix, les dégâts, la précision ou encore la résistance.

 

C'est à peu près la même chose du côté du Predator, si ce n'est que vous retrouverez les armes qui ont fait la légende du chasseur: épée antique, lance-filet, disque de combat, arc, canon d'épaule, pièges à ours, capteurs de mouvement...

Toutes les armes sont modifiables avec des pièces (crosse, viseur...) et des skins.

 

Predator_ Hunting Grounds_20200427145855 Predator_ Hunting Grounds_20200427150022
 
 

Vous pourrez rendre votre personnage unique en choisissant un homme ou une femme, la couleur de votre tenue, la forme du visage, la couleur de peau et diverses accessoires comme des lunettes, foulard ou casquette. Quant au Predator, vous pourrez changer la couleur des dreadlocks, la forme du masque, la teinte de la peau et de l'armure, ainsi que le trophée accroché à la ceinture.

 

Vous aurez la possiblité de paramétrer jusqu'à six configurations d'équipement, à choisir avant chaque match.

 

LE BON ET LE MAUVAIS CHASSEUR

 

Graphiquement, Predator: Hunting Grounds fait tout juste le job. Quelques textures sont vraiment indignes de la PS4 comme l'eau et la jungle souffrent de beaucoup d'aliasing.

 

Autre point noir, le temps d'attente pour se connecter à une partie est assez long, parfois plus d'une minute pour jouer un commando et peut facilement atteindre les cinq minutes, si vous voulez incarner le Predator... Et quand vous arrivez à vous glisser dans sa peau, vous passez votre temps à cherchez où l'action se passe, dans une zone assez large et, bien souvent l'affrontement se déroule au moment de l'extraction en hélicoptère, car, à ce moment là, le lieu apparaît sur la carte...

Il ne faudra pas hésiter à faire plusieurs tentatives de connexion pour trouver une partie.

 

Bonne nouvelle en revanche, le jeu est "cross platform", c'est à dire que les joueurs PC et PS4 pourront s'affronter ensemble ! Ca fait longtemps que Sony repousse cet possibilité et les choses évoluent lentement.

 

Predator_ Hunting Grounds_20200427154336 Predator_ Hunting Grounds_20200427162847
 
 

 

Predator: Hunting Grounds fait dans le classique et respecte les codes des jeux à gameplay asymétrique. Il en reste une oeuvre solide mais sans originalité. Passée la surprise de la découverte et des références qui rendent hommage au film de John McTiernan, le contenu ne permet pas de garder les joueurs en haleine et on passe vite à autre chose.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • le gameplay du Predator qui apporte variation et défi...
  • les références au film de 1987
  • la personnalisation des armes et des personnages
  • le "cross platform" PC / PS4

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • ...mais où on se promène beaucoup, à chercher l'action
  • techniquement très juste
  • le temps d'attente pour se connecter
  • le contenu trop juste
  • on a vite fait le tour

 

 

Predator: Hunting Grounds est disponible depuis le 24 avril 2020 sur PS4, en version physique et digitale, et sur PC, via l'Epic Games Store.

 

 

 

 


27/04/2020
0 Poster un commentaire

Notre test sanglant de Nioh 2

_20200317_140504

 

En 2017, sortait Nioh, un Action RPG qui venait chasser sur les terres de From Software, les créateurs de la série Dark Souls, Bloodborne et autre Sekiro. Même si les inspirations étaient évidentes, Nioh avait sû créer sa propre identité, si bien que 3 ans plus tard, une suite voit le jour avec, toujours, la Team Ninja aux commandes.

 

Ce jeu à la sauce beat'em all et RPG, exclue PS4, fera t-il mieux que son aîné ? Proposera-t-il un vrai défi aux acharnés qui recherchent la difficulté, en détruisant le moins de manettes possible ??

 

YOKAI WATCH

 

Dans cette suite, vous incarnez un personnage mi-humain, mi-Yokai, à l'âme immortelle. Le pays est ravagé par la guerre et les Yokai, ces fantômes japonais, envahissent le monde. Vous êtes alors engagé en tant qu'homme de main par un marchand, pour le protéger pendant qu'il commerce de l'Amrita, ces Pierres d'Esprit qui se vendent particulièrement bien en temps de guerre. Au cours de votre voyage, vous devrez vous allier avec différents personnages et esprits protecteurs.

 

Autant le dire tout de suite, l'histoire est loin d'être le point fort du jeu même si la mise en scène a progressé... Le scénario est plutôt anecdotique et surtout prétexte à faire couler le sang !

 

Nioh 2_20200316144935
Nioh-2-How-to-Save-Map

 

Pour trouver des missions, vous naviguerez sur une carte et vous pourrez revenir à votre point de départ pour gérer votre équipement, monter en niveau, vous entraîner ou encore acheter des armes.

 

Beaucoup de missions principales et secondaires sont au programme, ce qui promet entre 50 et 100 heures de jeu. Même si les niveaux sont fermés, ils regorgent toujours de pièges, de secrets, de raccourcis et offrent une grande possibilité d'exploration avec une grande variété des environnements.

 

UNE PERSONNALISATION DÉMONIAQUE

 

Puisque Nioh 2 est un pré-quel au premier jeu, fini William le samourai et bienvenue au mode création de personnage, première nouveauté du titre. En effet, celui-ci est très riche. Vous allez pouvoir modeler l'apparence de votre avatar comme vous l'entendez : sexe, visage, cheveux, carrure, taille, tatouages, cicatrices... Tout y est ! Vous pouvez choisir des modèles préconçus ou bien tout paramétrer sur le positionnement, la taille du nez ou des yeux par exemple... On peut y passer des heures !

 

Autre aspect de la personnalisation, il est possible de paramétrer les affichages des menus, de l'écran ainsi que les modes de jeu: à vous de choisir si vous préférez la fluidité ou les graphismes.

 

Les graphismes, parlons-en justement... Même s'il y a une belle amélioration par rapport au premier opus, on se rend compte rapidement que l'on est dans un jeu japonais... Les animations et la modélisation sont datées et on est loin des standards actuels alors que la direction artistique est pourtant soignée. Les décors sont variés et l'ambiance féodale japonaise et le folklore sont bien retranscrits.

 

Nioh 2_20200316143025
Nioh 2_20200316172353

 

Pour continuer de rendre unique votre expérience, vous aurez à votre disposition une sélection de 9 armes différentes (katana, lance, hache...) qui auront chacunes leur propre style et qui amélioreront une capacité différente. Vous pourrez aussi améliorer chaque type d'arme via un arbre de compétences bien fourni et même les personnaliser selon la posture.  Vous pourrez vous équiper de deux armes de mêlée et deux armes à distance. A vous de choisir selon la situation et selon l'ennemi.

 

L'arbre de compétences vous permettra également de vous spécialiser dans un type de combat selon que vous ayez l'âme d'un samourai, d'un ninja, d'un magicien ou encore pour renforcer la bête qui est vous.

 

LE GAMEPLAY DE LA MANETTE CASSÉE

 

Et oui, les meilleures nouveautés sont à chercher du côté du champs de bataille. Et c'est bien là le coeur du jeu et là où le gameplay révèle tout son potentiel !

Alors, bien sûr, vous retrouverez les autels sur lesquels il faut prier pour pouvoir sauvegarder votre partie mais aussi dépenser votre Amrita pour améliorer vos compétences ou modifier votre équipement.

 

Il y a toujours 3 postures de combat (haute, moyenne et basse) qui changeront la vitesse et la puissance de vos armes, avec une attaque faible et una attaque forte. Et il faudra encore gérer votre ki pour ne pas tomber à cours et pouvoir continuer à donner des coups ou vous protéger.

Mais vous remarquerez une troisième barre, sous celle de la vie et de l'endurance...

Il s'agit de la barre d'énergie Yokai, qui se remplit en frappant les monstres, et qui vous permet de prendre, momentanément, une forme démoniaque. Pendant ce cours laps de temps, vous êtes invincibles et vous donnez des coups dévastateurs qui entameront sérieusement la jauge de l'adversaire.

 

Autre nouveauté qui sera très utile, le contre Yokai. Il vous permet d'interrompre un attaque chargée de l'ennemi, de lui ingfliger en retour d'énormes dégâts de ki et d'éventuellement déclencher un finish sanglant. Très pratique mais il va falloir avoir le sens du timing !

Enfin vous allez récupérer des Noyaux d'âmes sur certains boss qui sont des attaques surpuissantes que vous pourrez ajouter à votre panel. Vous serez aussi accompagnés par un esprit protecteur.

 

Toutes ces nouveautés forment les pouvoirs de Yokai et apportent un nouveau souffle à la série. Ils rajoutent une dimension tactique aux combats.

 

3590664-nioh-2-screen-27-ps4-us-10sep19
how-to-use-yokai-abilities-in-nioh-2-ps4-1280x720
nioh-2-ps4-248c187e

 

Et tous ces pouvoirs ne seront pas de trop ! Car oui le jeu reste difficile mais avant tout exigeant. Je vous conseille de ne pas envoyer vos manettes dans vos téléviseurs car, en cette période de confinement, il va être difficile de vous en procurer d'autres !! Certains boss peuvent vraiment paraître insurmontables et un ennemi de base peut vous tuer en deux coups si vous relâchez votre attention un instant. Cependant, avec une bonne gestion de l'équipement, de ses pouvoirs et des elixirs, on s'en sort !

 

Pour, malgré tout, vous facilitez la tâche, Team Ninja a pensé à ajouter de la coopération. Tout au long des niveaux, vous rencontrerez des tombes bienveillantes qui vous permettront d'invoquer une IA pour vous épauler (cette fonctionnalité ne nécessite pas d'abonnement PS Plus). Ou alors, en priant sur un autel, vous aurez la possibilité de vous alliez à un ou deux joueurs en ligne, ce qui rend alors le jeu vraiment trop facile. A éviter si vous recherchez du défi!

 

48982081773_822d84693e_k
Nioh 2_20200316173028

 

Les fans du genre apprécieront ce titre qui se place directement parmi les meilleurs de sa catégorie. En conservant son exigence, en renforçant son côté RPG avec un contenu très généreux, mais en ajoutant des nouveautés bien senties avec les pouvoirs de Yokai et le mode coopération, Nioh 2 reste d'une grande difficulté mais se rend un peu plus accessible et vient chatouiller la qualité de la série Dark Souls.

 

Toujours aussi redoutable donc mais plus équilibré, c'est une vrai réussite pour la Team Ninja !

 

 

unnamed

 

 

Ce que j'ai aimé:

 

  • un bestiaire varié et l'accent mis sur les boss
  • les pouvoirs de Yokai, vraie nouveauté
  • l'éditeur de personnage très complet et un côté RPG poussé
  • une direction artistique qui rend bien hommage au folklore japonais
  • une grande durée de vie
  • un mode coop qui rend le jeu plus accessible pour les néophytes

 

Ce que j'ai moins aimé:

 

  • un scénario anecdotique
  • une IA pour vous aider vraiment à la rue
  • un jeu daté graphiquement
  • un mode coop qui rend le jeu trop facile pour les habitués du genre

 

Nioh 2 est disponible depuis le 13 mars sur PS4 uniquement, en version physique et digitale.

 

224913108

M4d_M4x


Retrouvez ici les disponibilités du jeu


17/03/2020
0 Poster un commentaire

Psikyo Shooting Stars Alpha - Notre Test

Psikyo Shooting Stars ALPHA Limited Edition (1)

 

Description du jeu :


Psikyo Shooting Stars Alpha (Disponible en exclusivité chez Fnac) est la première compilation des studios Psikyo regroupant 6 jeux et sortie le 24 janvier 2020 en exclusivité sur Nintendo Switch. Il s’agit là de jeux type shooting parus dans les années 90’ sur bornes d’arcade et sur consoles pour certain. Considérés comme des classiques de l’arcade et du shooting.

 

Menu

 

 

On retrouve sur cette compilation les jeux suivants ;

 

  • La saga Strikers 1945 comprenant les épisodes 1, 2 et 3
  • Sol Divide
  • Dragon Blaze
  • Zero Gunner 2

 

 

Les 6 jeux offrent une bonne difficulté et donc une durée de vie qui va croitre si le joueur décide de jouer en difficulté maximum ou tout simplement s’il veut battre son high score.


La saga Strikers 1945


Les trois jeux sont basés sur le même concept et gameplay. En termes de difficulté, l’épisode trois est légèrement plus difficile, mais dans tous les cas, il est possible de choisir plusieurs niveaux de difficultés en début de partie, ce qui pourra convenir aux novices et aux experts. La difficulté augmente le nombre de projectiles ennemis ainsi que leur résistance. 

 

Strikers 1945

 


Le concept est simple, il s’agit de purs shooters, les trois jeux nous proposent des époques différentes et un choix multiple d’avions ayant réellement existés, la différence entre chaque avion mise à part leur aspect, est l’animation de leur attaque bomb qui supprime tous les ennemis sur la carte.


Au niveau du gameplay, on avance grâce à un scrolling vertical en tirant sur tous les ennemis qui apparaissent à l’écran tout en récupérant les power-up et bien sûr en évitant les projectiles ennemis, car pas le droit à l’erreur chez Strikers 1945, si vous êtes touché, votre avion est détruit et vous perdez vos power-up. Les jeux sont construits en niveau faisable en 5 minutes contenant des ennemis « faibles » et un boss à la fin.


Sol Divide 


Dans Sol Divide, on change radicalement de thème et de concept. Le jeu se déroule dans un monde heroic fantasy qui nous laisse le choix entre trois combattants, Kashon, Vorn et Cyorh. Au menu nous avons un bestiaire composé de squelettes, de dragons, de magiciens etc... Le jeu est construit avec des niveaux comprenant des boss, à noter pour cet opus l’introduction d’un scénario mais l’intérêt de celui-ci est discutable.

 

Sol Divide (1)
Sol Divide (3)

 


Contrairement à Strikers 1945 le scrolling est horizontal et ne se contente pas uniquement d’attaque à distance mais aussi d’attaque au corps à corps et de pas moins de neuf power-up différents. Ces power-up doivent être débloqués pendant la partie et consomment plus au moins de mana, car oui nous disposons d’une barre de mana et de PV. Le jeu est très original et mêle le genre shooter bien sur mais aussi le genre beat’em up de part la fonctionnalité de combat au corps à corps à ne pas négliger pendant une session de jeu.

 

Dragon Blaze


Ici il s’agit d’un beau mélange entre les jeux précédents, prenez le thème heroic fantasy de Sol Divide et le gameplay de Strikers 1945, on chevauche un dragon via 4 personnages différents. Le système de scrolling, power-up, niveau est exactement le même que pour strikers 1945. Les boss sont visuellement très sympathiques et les animations sont beaucoup plus travaillées. Le jeu contient plus de challenge et nécessite plus de dextérité que pour les autres.

 

Dragon Blaze (2)

 


Zero Gunner 2


Zero Gunner 2 est le jeu le plus récent de cette compilation (2000). On dispose d’un choix de trois hélicoptères différents, seul l’attaque bomb est différente. Pour cet opus il s’agit également d’un shooter qui mélange scrolling vertical et horizontal.

 

Zero Gunner 2 (5)
Zero Gunner 2 (1)

 


La jouabilité varie donc car on doit prendre en compte les axes X et Y mais également l’orientation de votre véhicule. Ce système demande un temps d’adaptation mais est extrêmement plaisant une fois en main. Comme pour les autres jeux, la difficulté est adaptable pour les novices et les experts. L’aspect 3D donne à cet opus le titre de plus beau jeu de cette compilation. On retrouve le même système de niveau, de boss et de vie que pour striker 1945 et Dragon Blaze. 

 

Conclusion :


On veut plus de compilation de ce genre sur les consoles d’aujourd’hui. Si vous êtes fan de shooter, alors cette collection vous est recommandée, de plus tous les jeux disposent d’un mode 2 joueurs pour passer un bon moment avec des amis. L’édition Bravo de Psykio Shooting Stars (Disponible en exclusivité chez Fnac) est prévu pour fin février 2020 et devrait contenir d’autres classiques du shooter sur arcade. Si vous cherchez du challenge, vous en trouverez plus que dans les jeux AAA d’aujourd’hui. Ou tout simplement si vous aimez les jeux d’arcade, cette compilation est faite pour vous !

 

 

 

Points Positifs

 

  • La difficulté,
  • La variété des jeux,
  • Le mode 2 joueurs,
  • La sélection des jeux présents.

 

 

Points Négatifs

 

  • Joy stick de la switch moins précis que celui d’une borne d’arcade,
  • Jeux très bons, mais les Strikers 1945 et Dragon Blaze se ressemblent énormément.  

 


Testeur :

 

 

RichardWatterson

 


1200px-Discord.svg.pngVenez, on en parle sur le serveur Discord !


21/02/2020
0 Poster un commentaire

MediEvil - Notre Test en Chair et en Os !

 

21 ans se sont écoulés depuis son apparition sur Playstation 1 en 1998 et c'est avec mes vieux souvenirs que j'ai repris le contrôle de Sir Daniel Fortesque afin de pouvoir revivre son histoire dans le royaume de Gallowmere.

 

Cette édition de Médievil, en 2019, nous offre un scénario identique à l'original, des graphismes de qualité et une bande son qui a été complètement réenregistrée par l'orchestre symphonique de Prague qui est une véritable réussite pour moi.

 

Si vous possédez une Playstation 4 Pro et un téleviseur 4K, le jeu va prendre une toute autre dimension car les graphismes seront plus fins et détaillés et les effets de lumières et les couleurs seront plus claires et luisantes.

 

 

Dans le royaume de Gallowmere, un sorcier du nom de Zarok réveille les morts pour dominer le monde. Face à lui se dresse Sir Daniel Fortesque et son armée de chevaliers.

 

Pourtant, lors du premier assaut, Daniel se fait tuer par la toute première flèche tirée du champ de bataille et Zarok s'enfuit. Un siècle plus tard, le sorcier revient pour se venger et réveille les morts ainsi que notre héros. Bien décidé à se débarrasser une fois pour toute de Zarok et d'accéder au hall des héros, il décide de reprendre les armes.

 

 

Le jeu commence dans la crypte de Sir Daniel Fortesque qui nous permet de nous familiariser avec les commandes de base. La progression s'effectue en parcourant les diverses zones du jeu via la carte du royaume.

 

                   

Dans chaque niveau, il y a un objectif secondaire qui consiste à tuer plusieurs ennemis afin de remplir un calice à 100%, le trouver et le ramasser ce qui nous permet d'accéder au hall des héros. Ici, de nombreuses statues nous offrent diverses armes et divers bonus pour progresser plus facilement. Plus tard dans le jeu, un autre objectif secondaire fera son apparition qui nécessitera de trouver dans chaque lieu une âme perdue. Celle-ci nous indiquera un autre lieu à visiter où nous devrons relever un petit défi comme tuer des ennemis, récuperer des objets, franchir des pièges.

 

 

 

 

Concernant la jouabilité, celle-ci se fait de manière naturelle. Daniel possède un vaste choix d'armes de corps à corps, d'armes à distance, de boucliers destructibles et des fioles de vie.

 

               

 

Dans certains endroits, il n'est pas possible de diriger la caméra ce qui peut rendre certaines zones assez délicates. Nous nous retrouvons ici avec une jouabilité à l'ancienne, qui pour ma part ne me dérange absolument pas car cela me renvoie dans mes bons souvenirs du jeu.

 

Certains passages du jeu sont délicats surtout au niveau des phases de plateforme comme le passage du vaisseau fantôme où il faut rebondir sur des filets. Mais tout ceci fait partie du charme de ce titre.

 

Il nous faudra une dizaine d'heures pour venir à bout du titre et un peu plus si on vise le platine.

Pour ma part, j'y ai passé du bon temps et j'aimerais tant voir arriver un MediEvil 2.

 

 

 

 

 

Ce que j'ai aimé:

 

  • Les graphismes
  • Les musiques
  • L'humour
  • La version française
  • Ce jeu m'a renvoyé bien des années en arrière
  • la jouabilité de l'époque

 

Ce que je n'ai pas aimé:

 

  • Quelques petits bugs
  • La caméra pas toujours orientable
  • La durée de vie (un peu trop court) ....On aurait voulu en avoir plus

 

 

 

Ce test de MediEvil a été réalisé sur Playstation 4 à partir d’une version offerte par l’éditeur et après l'application du patch day one.

 

MediEvil est disponible depuis le 25 octobre 2019 sur Playstation 4 en version physique et digitale.

 

Lien vers les diponibilités du jeu !

 

 

 

   

Hiro_Nallo

 

 

 


1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord !

 


28/10/2019
2 Poster un commentaire