www.steelbookjeuxvideo.fr

Steelbook, Edition Collector, Jeux Vidéo - Playstation, Xbox, PC et Switch

Tests Jeux Vidéo


Notre test de LEISURE SUIT LARRY WET DREAMS DRY TWICE, un bon vieux point & click qui tâche !

InShot_20210528_183429579

 

Depuis 1987, le célèbre point & click Leisure Suit Larry nous narre les aventures de Larry Laffer, le Don Juan des années 80 au sex-appeal irrésistible, avec un humour bien particulier, une floppée de blagues sexistes et de filles légèrement vêtues. Ce nouvel épisode prend la suite directe de l'opus sorti en juillet 2019. Sans révolutionner le genre, le jeu évolue avec son époque et en 2021, les choses ont bien changés. Pour le meilleur ?

 

 

Larry est un obsédé. Tout droit débarqué des années 80, son univers machiste se confronte au monde d'aujourd'hui. Ce neuvième épisode de la série est une suite directe de l'opus Wet Dreams Don't Dry sorti en juillet 2019.  Larry a quitté Lost Wages, direction Cancun, pour épouser sa dulcinée, Faith. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu et Larry se retrouve seul et sur le point de se marier avec la fille du chef du village local... Mais il apprend que Faith est toujours en vie, quelque part sur l'archipel Kalau'a. Ni une ni deux, il prend sa **** et son couteau pour partir à sa recherche.

 

Leisure-Suit-Larry-Wet-Dreams-Dry-Twice-Pad wet-dreams-dry-twice-image-1
 
 

Un rapide résumé vous raconte les événements passés, mais si vous n'avez pas fait l'épisode 2019, il est difficile de tout saisir. On recolle tout de même les morceaux au fil de l'aventure.

Visuellement, le jeu de Crazybunch nous propose des décors et des personnages dessinés à la main, aux couleurs chatoyantes et c'est très joli ! Cette esthétique n'est pas s'en rappeler les grands point & click des années 90 et 2000 : Monkey Island, Les Chevaliers de Baphomet (Broken Sword) ou Runaway. Les personnages manquent un peu d'animation mais les tableaux fourmillent de détails et il faudra bien les fouiller pour dénicher une multitude d'objets en tout genre, qui vous aideront dans votre épopée. De ce point de vue, Wet Dreams Dry Twice reprend la tradition de l'assemblage farfelus d'items mais souffre du coup des problèmes inhérents au genre, à savoir le petit truc que vous n'avez pas vu mais qui vous bloque l'avancement de la quête...

 

image_1438472_20200921_ob_287d3d_leisure-suit-larry-wet-dreams-dry-tw

 

Heureusement, les développeurs ont eu une super idée en ajoutant l'option d'appuyer simultanément sur les deux sticks afin de révéler tous les éléments avec lesquels interagir. Bien pratique ! Surtout que le jeu est clairement pensé pour jouer sur PC, à la souris. Que ce soit sur PS4 ou sur Switch en mode docké, il faudra utiliser les sticks mais ceux ci s'avèrent trop sensibles, même si vous aurez la possibilité d'employer les gâchettes pour naviguer entre les points d'intérêt du tableau. Le tactile de la Switch rajoute une option mais les déplacements et la navigation restent donc laborieuses sur consoles malgré les aides mises en place. D'autant plus que les commandes ne sont pas forcément intuitives et mal expliquées au début.

Larry dispose d'un smartphone qui va lui permettre de fabriquer des objets plus compliqués mais ausi d'effectuer des voyages rapides, bien utile pour les nombreux allers-retours que vous devrez faire. De nombreuses énigmes se présenteront à vous pour environ 10/12 heures de jeu.

 

screenshot ss_f70d7bc7bc5be6b8bf9d90910ec6eed1aa5e5b9e
 
 

Si vous ne l'avez pas encore compris, Leisure Suit Larry utilise un humour potache avec des blagues (très) souvent en dessous de la ceinture. Si vous n'êtes pas un adepte du second degré, passez votre chemin.  Comme je le disais plus haut, Larry a sa vision de la société et des femmes, celle des années 80. Même s'il est à la recherche de la femme de sa vie, il n'est pas contre une partie de jambes en l'air et drague tout ce qui bouge. À ce titre, mention spéciale aux dialogues à choix multiples, souvent drôles et bien écrits, bourrés de références qui participent à l'ambiance loufoque du titre. Et on ne perd rien avec la traduction des textes en français, un bel effort a été fait  de ce côté là.

 

477658_DtzGEnQ0uX_1373430_screenshots_202011021617 leisure-suit-larry-wet-dreams-dry-twice-wallpaper-5 ss_c0a598cf9da7539b742d4116ca4cf2bcb99e02ae
 
 
 

Les allusions de Larry se retournent souvent contre lui et c'est souvent prétexte à aborder des sujets contemporains comme l'écologie ou la libération des femmes. Qu'il est bon de se moquer du libidineux bellâtre, totalement en décalage avec 2021. En règle général, même si vous verrez pas mal d'objets phalliques et de situations sexy, l'humour graveleux ne franchit pas les limites et garde une cohérence et un ton bienvenu.

 

Leisure-Suit-Larry-Wet-Dreams-Dry-Twice-7

 

Leisure Suit Larry Wet Dreams Dry Twice est un point & click des années 90 pur et dur. Des dialogues bien écrits, un visuel cartoon réussi, des énigmes qui ont leur logique et des objets improbables à combiner font de ce titre un indispensable pour les amateurs du genre. La naviguation n'est pas des plus aisées sur consoles malheureusement. La série reste fidèle à son côté second degré potache et drôle mais gagne en maturité avec des thèmes actuels abordés. Cet obsédé sexuel de Larry gagne en sympathie et apprend à vivre avec son temps.

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • des décors et des personnages dessinés à la main de toute beauté
  • des dialogues drôles et bien écrits
  • des thèmes actuels mis en avant
  • l'utilisation des sticks pour dévoiler toutes les interactions d'un tableau
  • une bonne durée de vie (entre 10 et 20 heures)
  • une maîtrise du second degré appréciée
  • un assemblage des objets loufoque
  • un humour potache et en dessous de la ceinture qui ne franchit pas les limites

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • une ergonomie et une naviguation pas au top sur consoles
  • des objets ou des interactions parfois (trop) bien cachés
  • un assemblage des objets loufoque

 

 

LEISURE SUIT LARRY WET DREAMS DRY TWICE est disponible depuis le 23 octobre 2020 sur PC (via Steam) et depuis le 21 avril 2021 sur PS4, Xbox One et Switch en version physique et dématérialisée.

 

M4d_Max

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...


29/05/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de Judgment, une version next-gen qui n'apporte (quasiment) rien

InShot_20210521_003448850

 

La licence Yakuza, très connue au Japon, n'a quasiment jamais atteint le Vieux Continent, la faute à une absence de traductions en langues européennes. Sega et Ryu ga Gotoku Studio tentent de réparer cette injustice  en sortant, en 2019, un jeu traduit en VF, Judgment, un spin-off centré sur l'enquête d'un détective en quête de vérité et de justice. Deux ans plus tard, une version next-gen nous est proposée. Qu'apporte-t-elle ? Petit retour sur le jeu de base et passage en revue des nouveautés.

 

 

KAMUROCHO NOIRE

 

Judgment vous présente Takayuki Yagami, un brillant jeune avocat à la solide réputation. Si doué qu'il réussit à faire acquitter un accusé,  qui se révèle en fait être un tueur en série, alors qu'il était persuadé de l'innocence de son client. Incapable de se pardonner son erreur, il quitte tout et ouvre son agence de détective privé. Il arpente depuis le quartier (fictif) de Kamurocho, à Tokyo, en élucidant de petites affaires de disparition, d'adultère et d'argent.

 

Judgment_20210426130109 Judgment_20210520124248
 
 

Mais une affaire de meurtre va le ramener sur le chemin des Yakuzas et c'est là que le lien se fait avec l'univers de la série. Le jeu reprend la formule de base, avec ses longues séquences de dialogues et ses bastons, séquencée en chapitres, pour une durée de vie estimée entre 20 et 30 heures.  Le titre s'inspire également du cinéma avec ses plans de caméra inspirés, des ralentis et un jeu d'acteurs impeccable. De plus, Judgment reprend les codes du polar, voire même les clichés du détective, avec une bande-son jazzy, la voix-off constante du personnage principal et un bureau avec des stores, un ventilo au plafond, un canapé en cuir et des murs de briques.

 

Judgment_20210520124032

 

VIS MA VIE DE DÉTECTIVE

 

Takayuki n'est pas un Yakuza. Fini donc les costards brillants et les chemises col pelle à tarte, les règlements de compte et les problèmes de famille mafieuse. Il vous sera possible d'effectuer toutes les tâches de l'enquêteur privé : filature, course-poursuite, crochetage de serrure, inspection de scène de crime, interrogatoire et étude de documents. Votre appareil photo et votre drone vous seront également très utiles pour mener à bien vos investigations. C'est dans ces phases que Judgment apporte de la nouveauté, même s'il s'installe une certaine répétitivité à la longue.

 

Judgment_20210426134036 Judgment_20210520122121
 
 
 
Judgment_20210520122925 Judgment_20210520122945 Judgment_20210520123534

 

Judgment_20210520134401 Judgment_20210520134606

 

KARATÉ BOY

Ce qui ne change pas, ce sont les combats. Takayuki n'est pas le dernier quand il s'agit de mettre une rouste à des loubards qui cherchent la bagarre. Les bastons, repris de Yakuza 6, sont ultra dynamiques, avec combos, jauge EX et objets à ramasser. Le détective maîtrise aussi deux styles de combat avec la Grue, pour affronter un groupe d'adversaires,  et le Tigre pour les duels.

 

Judgment_20210520155055

 

Il faudra gérer et faire attention aux attaques mortelles qui peuvent faire baisser votre santé max : seul un médecin ou des trousses de soins pourront vous aider. Un système de points d'aptitude (PA), que vous remportez selon les actions réussies, va vous permettre de débloquer de nouvelles habilités et de nouveaux coups.

 

Judgment_20210520155038 Judgment_20210520163129
 
 

Pour finir et comme à l'accoutumée,  le quartier de Kamurocho offre un terrain de jeu énorme et dense. Une foule d'activités s'offre à vous, à travers des ruelles étroites et de grandes artères où les résidents vivent leur vie tranquillement. Il faudra faire le tour des bars, restaurants et superettes pour vous faire pleins de nouveaux amis.

 

Judgment_20210426130742 Judgment_20210520144634 NW Theater Square_
 
 
 

UNE VERSION NEXT-GEN, MAIS POUR QUOI FAIRE ??

 

Mauvaise nouvelle pour les possesseurs du jeu sur PS4, pas de mise à jour gratuite si vous avez acquis une PS5 depuis : il faudra repasser à la caisse... La version Xbox ne souffre pas de ce problème puisque le jeu n'était par sorti sur One. En contrepartie, tous les DLC sont offerts, à savoir des éléments décoratifs pour le bureau, des objets de soutien et des tenues à offrir aux petites amies. Maigre consolation...

 

Au rayon nouveautés, le jeu tourne désormais en 60 fps avec une meilleure définition. Les nouvelles consoles permettent aussi de booster le Dragon Engine, le moteur du jeu, et d'afficher des visages encore plus réalistes. Par contre, ces jolis effets contrastent parfois avec des décors peu détaillés. Les temps de chargement sont également considérablement réduits et les couleurs semblent un peu plus froides.

 

Au final, si peu d'ajouts ne justifieront pas de vous replonger dans le jeu si vous l'avez déjà fait. Ces versions PS5 et Xbox Series s'adressent aux joueurs qui voudraient découvrir la série Yakuza, avec un spin-off qui ne nécessite pas d'avoir fait tous les opus précedents. À ce titre, je vous recommande chaudement Yakuza: Like A Dragon (le test du blog par ici), qui m'avait permis de découvrir la saga, mon coup de coeur 2020 !!

 

Bonne nouvelle pour terminer, grâce aux bons résultats des ventes, en particulier en Occident, une suite est d'ores et déjà prévue par Sega : Lost Judgment sortira sur PS4, PS5 et XBox Series le 24 septembre 2021. L'action se déroulera dans un lycée qu'il faudra infilter...

 

Judgment_20210520163138

 

Avec Judgment, Ryu ga Gotoku Studio nous propose une belle entrée en matière dans la série. Une enquête à la mise en scène digne du cinéma, un scénario à rebondissements, dans un quartier vivant, avec des personnages marquants font de ce titre une excellente expérience, en VOSTFR qui plus est. Le très bon système de combat est conservé, voire même amélioré, et des nouvelles mécaniques de gameplay liées au métier de détective apportent leur lot de nouveautés. Les versions next-gen ne transforment quasiment pas le jeu, amenant juste quelques améliorations graphiques légères. Pas la peine d'y retourner si vous avez déjà fait le jeu mais pour les nouveaux, FONCEZ !!

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • les nouvelles phases de gameplay (filature, course-poursuite, interrogatoire...)
  • un scénario à rebondissements
  • des personnages hauts en couleurs
  • une mise en scène digne du cinéma
  • des sous-titres en français
  • des combats intenses et dynamiques
  • le quartier de Kamurocho, un vrai bac à sable vivant
  • un framerate à 60 fps sur PS5 et XBox Series

 

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • une certaine répétitivité à force
  • de grandes longueurs parfois
  • pas de mise à jour gratuite si vous possédez la version PS4
  • trop peu d'améliorations pour ces versions next-gen

 

 

JUDGMENT est disponible depuis le 25 juin 2019 sur PS4, et depuis le 23 avril 2021 sur PS5 et XBox Series en version physique et digitale.

 

Ce test a été réalisé sur une verion PS5 du jeu.

 

M4d_Max

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...


21/05/2021
1 Poster un commentaire

Notre test de R-Type Final 2, une suite pas à la hauteur...

InShot_20210518_230509885

 

R-Type est une licence historique du shoot'em-up et des jeux d'arcade. Le dernier épisode en date est sorti sur PS2 en 2003. Ce Final 2 a dû passer par la case du financement participatif pour voir le jour. A-t-il su conserver l'ADN de la saga et passer le cap de la nouvelle génération ?

 

 

R-Type a connu le succès à la fin des années 80 et surtout tiré son épingle du jeu, à travers la jungle des shoots d'arcade, grâce à une bonne idée: celle de pouvoir ajouter un petit module, pouvant se greffer à l'avant ou à l'arrière de votre vaisseau et qui permet d'utiliser de nouveaux modes de tir mais aussi de servir de bouclier ou encore d'être projeté sur les ennemis. Bien sûr, cette fonction vient s'ajouter au tir classique et au "Beam", un tir chargé surpuissant qui détruit tous les ennemis à l'écran. Celui-ci se charge à force d'encaisser des dégâts avec le bouclier.

 

2021051801395200-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264 2021051801582500-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264
 
 

Grosso modo, R-Type Final 2 prend la même formule que son aîné et l'applique à la lettre. Vous aurez le choix entre plusieurs vaisseaux, personnalisables (armes, couleurs), tout comme votre pilote: anecdotique mais toujours sympa  ! Des floppées d'ennemis foncent sur vous, dans un scrolling la plupart du temps horizontal, et les boss gigantesques prennent quasiment toute la totalité de l'écran.

 

2021051801385700-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264 2021051802184100-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264 2021051802205600-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264
 
 
 

Côté performances, la version Switch, ici testée, s'en sort bien avec un bel éventail de couleurs et d'explosions sans ralentissements. Le rendu est agréable que ce soit en mode portable ou sur le dock, même si les textures sont globalement moyennes. Le souci est plutôt à chercher du côté de la direction artistique. Alors que le design des vaisseaux est plutôt stylée, celui des niveaux est plutôt générique et on a l'impression de naviguer à travers les mêmes endroits. Au niveau bande-son, là aussi ça aurait pu être mieux, avec des musiques parfois "délicieusement" (?) kitsch...

 

2021051801545800-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264

 

Quant aux sensations, là aussi, il y a pas mal de soucis à relever. Tout d'abord, votre engin spatial se manie avec l'inertie d'une brique... Les mouvements sont lents et il devient difficile de bouger comme on veut. Si on ajoute à cela, des problèmes de hitbox, le jeu a du plomb dans l'aile... Il suffit qu'un projectile vous frôle ou que vous passiez trop près d'une paroi pour exploser. Et les temps de chargement sont relativement longs. Il faut également noter que la caméra est trop près et ne permet pas de bien lire l'action. Tous ces problèmes additionnés gâchent clairement l'expérience de jeu. Par contre, pour les amateurs de défis, la difficulté est bien présente et proposera un gros challenge.

 

2021051801291700-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264 2021051801401700-C8FB009A66CD38C8416441A59E463264
 
 

Il est toujours compliqué d'assurer la relève d'une légende. Et malheureusement, R-Type Final 2, à cause peut être d'un manque d'ambition et de finition, échoue sur pas mal de points. Même si esthétiquement, le jeu attire l'attention, avec le design des vaisseaux réussis et une personnalisation intéressante, les développeurs se sont contentés d'appliquer la même formule, qui a fait ses preuves certes, mais sans apporter de nouveautés. Pire, des problèmes se sont crées là où il n'y en avait pas et surtout là où il ne devrait pas y en avoir! Une inertie du vaisseau aux fraises, une hitbox mal calibrée et une caméra trop près de l'action finissent par ternir le tableau. À conseiller aux nostalgiques, et encore... il vaut mieux parfois rester sur une bonne impression.

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • le design des vaisseaux
  • une personnalisation anecdotique mais intéressante
  • une bonne difficulté pour les amateurs du genre
  • une formule inchangée pour les nostalgiques

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • une formule inchangée et donc sans nouveautés
  • des temps de chargement un peu longs
  • des niveaux trop génériques
  • le contrôle du vaisseau trop lent
  • une hitbox mal calibrée
  • une caméra trop près de l'action
  • des textures moyennes et des graphismes qui auraient pu être mieux malgré de belles couleurs

 

R-Type Final 2 est disponible depuis le 30 avril 2021sur Switch, PS4, Xbox One, Xbox Series en version physique et digitale et sur PC (via Steam).

 

 

M4d_Max

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...


19/05/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de RETURNAL, la mort vous va si bien...

InShot_20210509_175208243

 

Pour sa deuxième exclusivité PS5, un TPS nerveux et exigeant, Sony a choisi les Finlandais de Housemarque, un studio qui n'a jamais eu d'aussi gros moyens. Ayant sortis, ces dernières années, de petits jeux, principalement pour les stores en ligne, comme Dead Nation, Outland ou Matterfall ; ils ont tout de même acquis une solide expérience au niveau des shooters d'arcade. C'est pourquoi le géant japonais leur confie cette grosse production. Grosse pression tout de même... Pari gagné ?

 

 

C'EST QUOI CE JEU ??

 

Le scénario, ou du moins le début de l'histoire tient en quelques lignes : vous incarnez Sélène [Jouée par l'actrice Gwendoline Christie, connue notamment pour son rôle de Brienne of Tarth dans la série Game Of Thrones], qui est une sorte d'exploratrice envoyée sur Atropos, une planète clairement inhospitalière, quand son vaisseau se crashe. C'est le début du périple... Sélène se rend rapidement compte qu'elle revient à son point de départ à chaque fois qu'elle meure, dans un enchaînement de cycles qui paraît sans fin.

L'introduction est rapide, pleine de mystères et c'est malin de la part de Housemarque car c'est une des raisons qui vont vous pousser à perséverer. Même si le gameplay casse un peu la narration et celle-ci apparaît quelque peu en retrait.

 

Returnal_20210501140348 Returnal_20210501140549 zCEiIWe

 

Et oui, première précision et non des moindres, Returnal est un rogueLITE ! Un "quoi ?", me direz-vous ?

 

Ce genre est dérivé du rogueLIKE, tiré du jeu Rogue sorti dans les années 80. La particularité tient dans le gameplay même du jeu : une seule vie, la mort est permanente et vous fait revenir au début, les niveaux sont générés aléatoirement pour les runs suivants et vous perdez, bien sûr, sinon ce n'est pas drôle, toutes vos armes, vos compétences et vos ressources acquises chèrement... Vous progressez uniquement grâce à l'amélioration de vos skills et l'apprentissage de vos échecs.

Le roguelite, quant à lui, utilise, certes, les mêmes composantes si ce n'est qu'il est un peu plus "simple" puisque certains éléments sont conservés d'une partie à l'autre, ce qui permet de devenir plus fort run après run. Dans notre cas, vous gardez, par exemple, le grappin ou la lame pour le corps-à-corps, ce qui est fort appréciable.

 

Returnal_20210501141322

 

Presque exclusivement réservé à la scène indépendante et à des joueurs chevronnés, le roguelite fait une percée fracassante dans le monde des AAA grâce à Returnal. Dernièrement, des titres comme Dead Cells ou Hadès avaient exploité cette formule pour de gros succès critiques et commerciaux.

 

LA MORT DANS L'ÅME

 

Plus facile en apparence oui, mais il y a la théorie et la pratique ! En effet, le gameplay est ultra exigeant et ne pardonnera quasiment aucunes de vos fautes.

 

Sélène va se retrouver au coeur de combats nerveux et intenses. Il faudra donc maîtriser vos armes, dont les attributs augmentent à force de vous en servir. Le ressenti de celles-ci est vraiment cool et vous débloquerez, à force, des capacités vraiment intéressantes. Une sorte de multiplicateur de dégâts, l'adrénaline, s'enclenchera au fur et à mesure des éliminations, retombant à zéro si vous prenez un coup. Enfin, à l'instar de Gears Of War, lors du rechargement des armes, il faudra appuyer au bon moment pour obtenir un bonus de frappe.

 

La ruée aura également toute son importance. Ce mouvement d'esquive est primordiale pour éviter les coups d'autant plus qu'il vous rend invulnérable pendant la demi seconde d'utilisation, et bien utile pour passer à travers les boules d'énergie balancées par les ennemis et autres rayons laser... Le mouvement devient un art et rester immobile est souvent synonyme de mort. Il faudra également bien gérer l'ouverture des coffres et l'assimilation de parasites qui peuvent vous apporter des bonus intéressants qui sont à chaque fois contrebalancés par des malus vous causant des dysfonctionnements, souvent compliqués à se débarasser, qui pourront s'avérer fatals sur la durée. Des appareils extraterrestres pourront aussi vous aider. Chaque décision a son importance...

 

Returnal_20210501145839 Returnal_20210501221523
 
Returnal_20210501213656 Returnal_20210502231616 Returnal_20210503165939

 

Le gameplay prendra aussi une petite tournure Metroidvania dès lors que vous débloquerez l'accès à des téléporteurs et que vous acquerrez le grappin. Celui-ci permettra d'atteindre de nouvelles zones, indispensables pour non seulement obtenir du meilleur équipement mais aussi en savoir plus sur le destin de Sélène. Le grappin changera également considérablement la façon de se déplacer et de se battre, notamment contre les boss. Les affronter sera clairement le point d'orgue de votre aventure tant ils sont étudiés à la perfection pour vous en faire baver, avec une chorégraphie et une mise en scène bien maîtrisées.

 

LA PS5 AU TOP DE SA FORME

 

Visuellement, Returnal est vraiment très agréable à l'oeil, avec notamment de beaux effets de particules, de lumière et de bioluminescence. Il ne servira pas forcément de vitrine pour la console de Sony (quoique ?), mais c'est très encourageant pour les futurs titres à venir sur PS5. Le jeu tourne constamment en 4K, 60 fps, Ray Tracing activé, bref ça envoie du lourd ! Et élément très important pour ce type de jeu : c'est fluide ! Aucune chute de framerate à noter, c'est très propre.

 

Returnal_20210501141603

 

Les fonctionnalités de la DualSense sont aussi bien présentes, à commencer par les gâchettes adaptatives qui permettent un tir normal sur le premier cran et un tir surchargé quand elles sont pressées à fond, moyennant un petit effort. Le haut-parleur, fonction disparue de la PS4, envoie quelques sons notamment lors de l'écoute des audiologues. Enfin, une de mes nouveautés préférées de la PS5, le retour haptique fait des merveilles avec ces vibrations qui ajoutent vraiment une immersion en plus, comme par exemple avec les gouttes de pluie dont on a l'impression qu'elles tombent directement sur la manette ou alors lorsque le rechargement du tir secondaire est prêt. J'ADORE !

 

3782480-1207210604-37807-1021x580 returnal-ps5-systeme-de-combat
 
 

Returnal tire également partie du SSD de la console puisqu'il n'y a tout simplement pas de temps de chargement ! Ou du moins, ils sont cachés, notamment lors des micro cutscenes de quelques secondes, c'est vraiment plaisant. Finis les écrans avec une barre de chargement, il va falloir s'y habituer. Qaund on meurt, pas le temps de tergiverser qu'on est déjà reparti.

 

Pour finir, dernier point concernant la qualité du sound design aussi bien sur l'OST que les bruitages. Si vous avez un casque audio 3D, c'est le moment de s'en servir, son achat sera pleinement justifié. Globalement, pour la technique, il faut saluer le travail et le niveau de maîtrise de Housemarque qui a su comprendre et dompter la PS5 pour utiliser ses capacités à fond.

 

UN HOMMAGE À LA SF

 

La direction artistique est tout aussi soignée, grâce à un mélange d'influences, notamment cinématographiques, bien senties. La première qui me vient et qui saute au yeux, est l'univers de Giger qui a contribué à créer la saga Alien. Les menus, délicieusement rétro, rappellent Alien Le 8e Passager tandis que l'ambiance des décors, témoins d'une ancienne civilisation déchue, font écho à Prometheus et Alien Covenant.

 

Returnal_20210501213205 Returnal_20210503020859
 
 

On pourrait également citer bien d'autres références comme Stargate pour l'utilisation des portails qui ressemblent à la Porte des Étoiles, ou encore Matrix et Edge Of Tomorrow pour le design des certains monstres. Bref, les Finlandais de Housemarque sont de fins connaisseurs, un régal !

 

Returnal_20210501143454 Returnal_20210504024201 returnal-test-screenshot-35
 
 
 

UNE DIFFICULTÉ GRATIFIANTE

 

Je dois vous avouer que le roguelite était une première pour moi, et cela a été, étonnament, une bonne surprise. Mourir en boucle, recommencer encore et encore, je pensais vraiment que ça allait me gonfler ! L'échec est la base du genre et une fois ce concept assimilé, c'est bon. Et c'est tellement gratifiant de finir par réussir un passage compliqué. Clairement, le jeu n'est pas impossible à terminer mais il va vous demander un investissement de temps assez conséquent. La lassitude peut finir par pointer le bout de son nez. Les runs sont de plus en plus longs, à force de progresser, et si la "vraie vie" vous appelle, la seule façon de reprendre votre partie sera de laisser votre console en "Mode Repos"... Si vous l'éteignez, c'est le retour à la case départ !

 

Returnal_20210501215955 Returnal_20210501222733
 
 

Je tiens néanmoins à prévenir les joueurs qui pourraient sauter sur cette exclue afin de profiter pleinement de leur PS5, sans tenir compte de ce qui a été dit plus haut : si vous pensez ne pas être prêt, passez votre chemin  !

 

Pour autant, il semblerait que Housemarque ait entendu les critiques sur la difficulté et proposera peut être, plus tard, un système de sauvegarde en option pour les joueurs frustrés par ce gameplay et qui ne voudraient pas monopoliser leur console pour finir le jeu.

 

Je retiendrai surtout le message fort envoyé par Sony, qui dit en substance : "avec notre PS5, nous pensons vraiment à TOUS les gamers, nous ne proposons pas que des jeux grand public, nous prenons des risques et n'hésitons pas à mettre des moyens dans des genres méconnus." Quand la diversité est célébrée à ce point, c'est beau !

 

Returnal_20210501140424

 

Avec Returnal, Sony a tenté un pari : celui de faire d'un roguelite, un genre quasiment de niche, un jeu AAA pour sa nouvelle exclue PS5. Et il faut avouer que Housemarque a réussi son coup. Le titre est une ode au Die and Retry avec un gameplay, certes pointu et exigeant, mais rudement bien exécuté. Vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous même si vous échouez  ! Un univers SF cohérent et mystérieux aux nombreuses influences, ainsi que les capacités de la PS5 bien utilisées finiront d'achever les sceptiques. Mais attention toutefois de bien vous préparez avant de vous lancer, le genre est particulier et vous demandera beaucoup de temps et de patience. Sony envoie un message fort à tous les joueurs. Vive la diversité  !

 

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • très peu d'informations au début, ce qui incite à avancer
  • le roguelite, un genre méconnu mis sur le devant de la scène
  • des combats intenses et nerveux ; des boss déments
  • un hommage aux jeux d'arcade
  • un gameplay propre, qui peut s'adpater à votre façon de jouer
  • un côté Metroidvania bien trouvé qui rajoute de l'exploration
  • techniquement irréprochable, 4K, 60 fps, Ray tracing sans chute de framerate
  • les fonctionnalités de la DualSense et le SSD bien utilisés
  • une tonne d'influences SF
  • un énorme travail sur le sound design
  • comme c'est gratifiant de réussir un passage sur lequel on bute
  • le message fort de Sony qui célèbre la diversité

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • une narration en retrait
  • vous allez mourir encore et encore... Soyez prêts !
  • un gros investissement de temps et de patience vous sera demandé
  • le seul moyen de reprendre sa partie en cours, laisser sa console en veille et la monopoliser

 

 

RETURNAL est disponible depuis le 30 avril 2021 en exclusivité sur PS5, en version physique et digitale.

 

M4d_Max

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...

 


12/05/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de OUTRIDERS, un jeu qui arrive avec quelques années de retard...

InShot_20210415_152728441

 

Square Enix continue son expansion, en confiant des projets à des studios du monde entier. Après le très bon Marvel Avengers (nan, je déconne ! ), ce sont les Polonais de People Can Fly qui s'attèlent au nouveau jeu-service (?) demandé par l'éditeur nippon, après avoir oeuvré sur des titres comme BulletStorm, Gears Of War Judgment et Fortnite. Ce nouveau looter-shooter à la 3e personne, Outriders, va "subir" toutes ces influences, pour le meilleur ou pour le pire ?

 

 

VU, RE-VU ET RE-RE-VU

 

À l'horizon des années 2030, la Terre est mal en point... Tous les gouvernements s'accordent sur le fait que la fin est inéluctable. Un projet de vaisseau "arche" est mis sur pied pour trouver à l'Humanité un nouveau foyer. 40 ans plus tard, la construction s'achève et 500 000 "chanceux" embarquent pour un voyage (de 80 ans) sans retour, quittant un caillou au bord de l'implosion. C'est une fois en orbite autour d'Enoch, la planète choisie pour un nouveau départ, que vous entrez en scène. En tant qu'Outrider, vous êtes chargé de déblayer le terrain et s'assurer que les colons pourront s'installer en toute tranquillité.

 

OUTRIDERS_20210402175250 OUTRIDERS_20210402183153
 
 

Mais bien entendu, rien ne va se passer comme prévu... Les éclaireurs, que vous êtes, tombent rapidement sur l'Anomalie, sorte de tempête électro-magnétique, qui met en rade tous les appareils et, pire, est capable de "vaporiser" les soldats. Dans la panique, vous êtes blessées et remis en cryostase. Vous êtes réveillés 31 ans plus tard, en pleine guerre de territoires et de factions, ambiance 1ère Guerre Mondiale et post-apocalytique... Capturé, vous êtes envoyés sur le No Man's Land lorsque que l'Anomalie vous frappe de plein fouet. Mais au lieu de vous tuer, la tempête vous transforme en Altéré, un guerrier surpuissant avec d'énormes pouvoirs. Qui a dit "raccourcis scénaristiques ?? Votre quête de réponses commence...

 

OUTRIDERS_20210402184736 OUTRIDERS_20210402190352
 
 

Passées les scènes cinématiques, plutôt jolies, c'est un peu la douche froide, une fois les pieds posés sur Enoch. Quand certains décors paraissent majestueux de loin, de plus près ça pique un peu. Certaines textures et certains assets sont passables, et je ne parle même pas des PNJ aux visages et expressions, pour la plupart, ratés. Quelques beaux effets de lumière ne permettent pas de rattraper l'ensemble. Les personnages, en général, sont des caricatures vivantes, et, franchement, on ne peut pas faire plus à ce niveau. Votre avatar passe son temps à sortir des punchlines de films d'action des années 80 : clairement, ça sent les dessous de bras et la testostérone dans quasiment tous les dialogues !

 

La mise en scène ne brille pas non plus par son originalité. Lors de presque toutes les scènes, les développeurs ont voulu rajouter un effet "caméra à l'épaule", pour sûrement plus d'immersion, c'est complètement foiré et on a la sensation d'être dans un grand-huit en permanence, tellement la caméra tremble. L'envie de vomir ne tarde pas à arriver, c'est vraiment désagréable. Globalement, tout manque de personnalité et, en arpentant Outriders, on a la constante impression de revoir un panel de jeux sortis au cours des dix dernières années : Gears Of War, Destiny, Borderlands, Mass Effect... on peut presque parler de plagiat ! 

 

OUTRIDERS_20210402185637 OUTRIDERS_20210407175601 OUTRIDERS_20210413014456
 
 
 

Après être passé par un éditeur de personnage assez basique, il va être temps de choisir votre classe. 4 choix s'offrent à vous, tous assez différents et complémentaires, selon que vous préférez le combat à distance ou bien le corps-à-corps. Mais j'y reviendrai plus tard.

 

L'APPEL DU LOOT

 

Après le semi échec de Destiny 2, le foirage de Fallout 76 et l'énorme four d'Anthem, Outriders débarque dans la cour des "game as a service". Et pourtant, s'il en reprend les codes, ce n'en ai pas vraiment un. En effet, ici, pas de Season Pass, pas de monnaie "in game", pas de boutique, pas de "loot box" aléatoire... Le jeu est complet, tout est disponible dès le début, à vous d'imprimer votre rythme. C'est là une vraie force qui démarque clairement le jeu des ratages cités plus haut. Revers de la médaille, étant pensé pour jouer à plusieurs (en équipe de trois maximum), la connexion est obligatoire même si vous désirez jouer l'aventure en solo. Le lancement a d'ailleurs été une catatastrophe avec des temps de connexions très longs pour trouver une partie, quand ce n'était pas les serveurs eux-mêmes qui plantaient complètement, malgré le crossplay consoles/PC désactivé, rendant le jeu inaccessible ! Sûrement un effet "confinement". À l'heure où j'écris ces lignes, les problèmes s'améliorent grâce aux équipes de développement qui ont été réactives à chaque souci, informant régulièrement les joueurs via Twitter ou Discord, un exemple de communication malgré la difficulté.

 

OUTRIDERS_20210408152239

 

Classiquement, un arbre de compétences vous est proposé, à remplir avec des points gagnés tout au long des niveaux gagnés. De même, un système de distinctions récompensera vos faits accomplis dans le jeu par des éléments esthétiques pour décorer votre camion, votre bannière, ou obtenir de nouvelles emotes. La vraie trouvaille de People Can Fly est le "Niveau de Monde": plus vous avancez, plus le niveau de difficulté grandit mais, en parallèle, plus la chance d'obtenir du butin rare augmente ! Vous avez tout intérêt à jouer dans le niveau de monde le plus élevé car cela vous permet également de vous équiper de matériel plus haut que le niveau de votre personnage. Par exemple, si vous êtes niveau 20 et que vous jouez avec un niveau de monde 6, vous pourrez vous équiper de matos niveau 23. Plutôt utile si vous souhaitez poncer le Endgame ! Quinze niveaux seront à débloquer, mais libre à vous de choisir le niveau qui vous convient si la difficulté est trop hardcore.

 

OUTRIDERS_20210407161022 OUTRIDERS_20210408150203 OUTRIDERS_20210408150353
 
 
 

Et pour ça, il faudra chasser du loot à gogo ! Car en plus des coffres à trouver et des ennemis à trucider, vous pourrez vous procurer de nouvelles armes et pièces d'armure chez des marchands et il sera aussi possible d'améliorer votre équipement, en augmentant leur puissance et en y ajoutant de nouvelles capacités, grâce à des ressources récupérées dans les  niveaux. Et cette "carotte" du loot fonctionne à merveille ! Il se crée une espèce d'addiction, à toujours vouloir avancer pour obtenir le meilleur stuff possible, indispensable pour atteindre le endgame, qui pour le coup, est vraiment réussi et propose un challenge certes corsé mais avec des missions assez variés et pas trop répétitives. Cet aspect "chasse au loot" fonctionne très bien sur Outriders et c'est bien là l'essentiel pour un looter-shooter !

 

OUTRIDERS_20210402175906 OUTRIDERS_20210407184738

 

 

 

GEARS OF DESTINY

 

Un autre aspect à ne pas négliger dans ce genre de production, c'est le gameplay. Car pour maintenir l'envie des joueurs de progresser, il faut que ce soit fun. Et de ce côté, Outriders s'en sort aussi avec les honneurs. Sans révolutionner le genre (loin de là !), People Can Fly propose un gameplay solide en s'inspirant de ce qui s'est fait ces dernières années, notamment comme je le disais plus haut, Destiny et Gears Of War en tête. Le premier pour l'utilisation de pouvoirs en combat, le second pour son système de couverture et ses affrontements bourrins. Car oui, si l'utilisation des armes est ultra classique (sniper, fusil à pompe, fusil d'assault, pistolet), la possibilité de les combiner à des pouvoirs dévastateurs changent la donne des escarmouches. Vous devrez avant tout choisir votre classe parmi les 4 au choix, 4 façons de jouer selon la distance à laquelle vous préférez affronter l'ennemi. À chaque fois, vous pourrez utiliser 3 compétences spéciales  parmi celles que vous débloquerez au fur et à mesure de votre avancée. Certaines immobilisent les ennemis, d'autres leur octroient des malus... mais dans tous les cas, il sera primordial de les utiliser souvent pour vous sortir de situations parfois désespérées.

 

OUTRIDERS_20210407191720 OUTRIDERS_20210409014913 OUTRIDERS_20210402190447
 
 

 

 

Lors de parties à trois, les pouvoirs vous offrent de belles possibilités de combinaisons, car les ennemis sont loin d'être des manchots. Si les monstres vous foncent dessus et qu'il est donc relativement facile de les éliminer, c'est une autre affaire pour les soldats. L'IA de ces derniers est plutôt convaincante, car ils vous obligeront à ne pas rester fixe, bien caché derrière un obstacle. Certains vont vous rusher en mode Berserk, d'autres vont rester à mi distance en essayant de vous contourner, quand d'autres encore attendront bien sagement que vous sortiez de votre cachette, avec leur sniper, le tout en étant pilloné par des grenades et des mortiers ! Il faudra de toute façon vous montrer aggressif afin de récupérer de la vie en dézinguant vos ennemis, seul moyen de remonter sa santé. Les arènes et les vagues d'adversaires se succèdent, offrant vraiment des combats plaisants et nerveux. Il est cependant à noter que les adversaires humains visent un peu trop bien, et dès que vous sortez un cheveu de votre cachette, vous vous faites exploser la tête ! Si vous vous laissez submerger ou que vous gérez mal un couverture, la barre de vie descend très très vite.

 

OUTRIDERS_20210408143124 OUTRIDERS_20210413020859
 
 

Malheureusement, ce gameplay exigeant se heurte parfois à des bugs de collision et des problèmes de couvertures défaillantes qui peuvent causer des morts stupides. Mention spéciale tout de même aux combats de boss, notamment ceux contre les créatures géantes, vraiment épiques.

 

Le bestiaire quant à lui est peu étoffé, aussi bien chez les monstres que chez les humains, et, au bout de quelques heures, on retombe sur les mêmes ennemis.

 

OUTRIDERS_20210408145815 OUTRIDERS_20210414185500
 
 

 

OUTRIDERS_20210415020605

 

Avec Outriders, Square Enix a voulu éviter les erreurs de Bethesda et Electronic Arts en jouant la carte de la sécurité. L'enrobage n'est vraiment pas fameux, un scénario au ras des pâquerettes, des personnages tout droit sortis de blockbusters des années 80 et des graphismes beaux de loin mais loin d'être beaux... Mais heureusement, People Can Fly sauve l'essentiel avec une chasse au loot addictive, une difficulté progressive, réglable et qui récompense bien les joueurs tenaces. Outriders propose également un gameplay nerveux avec à la clef des combats intenses et violents, et l'utilisation de pouvoirs dévastateurs, qui prendront leur pleine mesure lors de sessions en équipe. Le titre reprend tous les codes des jeux-service mais sans en adopter les travers. Cependant, à trop vouloir copier ses aînés, Outriders perd en personnalité. Et nul doute que s'il était sorti il y  quelques années, ce looter-shooter aurait été un véritable carton, mais pas en 2021...

 

 

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • un jeu service sans les travers : pas de DLC payants, pas de monnaie, pas de boutique
  • une bonne durée de vie (30-40h) pour l'histoire et un endgame réussi
  • le crossplay consoles/PC
  • le "niveau de monde", une difficulté progressive mais qui récompense plus et mieux
  • une chasse au loot addictive
  • un gameplay déjà vu mais efficace, avec des affrontements nerveux
  • une IA agressive
  • des pouvoirs dévastateurs, à combiner à plusieurs

 

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • des graphismes vraiment moyens malgré quelques beaux panoramas et effets de lumière
  • des personnages pour la plupart ratés et archi caricaturaux
  • une mise en scène indigne
  • une sensation permanente de déjà-vu de titres sortis ces 10 dernières années
  • connexion Internet obligatoire, même en solo...
  • des soucis de serveurs (qui s'améliorent)
  • des bugs de collision
  • un bestiaire peu étoffé

 

 

OUTRIDERS est disponible depuis le 1er avril 2021 sur PS5, PS4, XBox One, Xbox Series, PC (Steam) et Google Stadia, en version physique et dématérialisée.

 

Ce test a été réalisé sur PlayStation 5 grâce à une version éditeur.

 

M4d_M4x

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le Discord et le Forum !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...


19/04/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de ROOT FILM, un voyage au bout de l'ennui ?

InShot_20210405_173200095

 

Après un premier jeu sorti en 2016 et intitulé Root Letter, Kadokawa Games nous propose aujourd'hui une suite (spirituelle) à leur visual novel, Root Film. Genre très populaire au Japon, le roman visuel nous place souvent dans le rôle de spectateur d'un jeu narratif dans lequel s'enchaîne les scènes statiques, avec beaucoup de dialogues et parfois quelques choix. Cependant, Root Film nous promet bien plus que ça, entre exploration et investigations. Pari tenu ?

 

 

Pour commencer, il est important de souligner le travail d'un éditeur comme Just For Games qui est désormais capable de faire parvenir jusqu'en Europe ce type de productions, qui n'arrivait jamais jusqu'à chez nous, il y a encore quelques années.

 

Il est aussi amusant de souligner que cette suite est une sorte de commande de la Préfecture de Shimane, lieu de l'intrigue. En effet, le succès de Root Letter, qui se déroulait dans la ville de Matsue, la capitale, a amené pas mal de touristes étrangers à voyager dans cet endroit reculé, situé à environ 800 km à l'ouest de Tokyo, au nord d'Hiroshima. Cette région est pourtant très importante dans le folklore japonais et beaucoup de légendes y prennent naissance. Comme le confesse le président de Kadokawa Games, ce sont les dirigeants de la Préfecture qui les ont contacté afin de produire une suite qui se déroulerait dans toute la province. Root Film était né !

 

2021040517501900_c 2021040518082500_c
 
 

2021032915344800_c

 

Et l'aventure fera une part belle à l'exploration. Il y aura beaucoup de lieux à visiter et on en vient, peut-être, à un premier défaut du titre. En effet, ce road trip va souvent ressembler à un guide touristique de la région avec moults descriptifs des temples , des restaurants, des évènements historiques de Shimane, avec des lignes de dialogues qui paraissent forcées et pas naturelles, quoique très instructives.

 

Côté histoire, pas besoin d'avoir joué à Root Letter, ce qui est un bon point. Ici, vous incarnez, dans un premier temps, Rintaro Yagumo, un jeune réalisateur prometteur qui tente de survivre en produisant des films à petit budget axé sur le paranormal, aidé de son assistante Aine Magari. C'est alors que Yagumo est contacté afin de réaliser le reboot d'une série télé "Shimane Mystery Drama Project", arrêtée de façon énigmatique 10 ans auparavant. Mis en compétition avec deux autres réalisateurs connus, un événement inattendu va très vite mettre un frein à son enthousiasme : un terrible meurtre se produit alors qu'il est en repérage des lieux de tournage.

 

2021032817155000_c

 

2021040401074800_c 2021040515303200_c


 

Le point de vue de Yagumo sera contre-balancé avec celui de l'autre personnage jouable, Riho. Tout cela, permettra d'avoir une vue d'ensemble, vraiment bien vu niveau scénaristique.

 

Dans les faits, le gameplay s'articule autour de 3 mécaniques de jeu. L'exploration, tout d'abord, vous devrez vous rendre dans plusieurs lieux afin de les inspecter pour trouver des indices. Puis les dialogues où il sera question d'interroger, de discuter avec des personnages afin de glaner des infos susceptibles de faire avancer votre enquête. N'hésitez pas à vous promener, car comme la curiosité est toujours récompensée, vous pourrez tomber sur des PNJ assez loufoques qui ne feront, certes, pas avancer l'histoire mais donneront lieu à des discussions très drôles comme la plupart des jeux japonais savent le faire. Ces moments permettent de respirer un peu et de faire redescendre la pression.

 

 

2021040400541400_c 2021040401035900_c
 
 

Ces deux phases vous amèneront à utiliser votre pouvoir de synesthésie : dès qu'une information importante apparaît, votre personnage sera capable de les enregistrer afin de pouvoir les réutiliser lors de la 3e phase, qui arrive souvent en fin de chapitre, et où il faudra confronter certains personnages en sélectionnant les bons arguments au bon moment pour faire flancher votre interlocuteur et le forcer à dire la vérité : Le Max Mode. Cette phase héritée de Root Letter rappelle les plus belles heures de Phoenix Wright Ace Attorney !

 

 

2021040515425900_c 2021040515573300_c
 
 

Mis à part ces interrogatoires, Root Film ne propose pas vraiment de challenge. le joueur est souvent pris par la main et il est aisé de savoir quoi faire et où aller. Sinon, il suffit d'arpenter tous les lieux visibles afin de trouver la solution. On regrettera toutefois qu'il faille parfois questionner plusieurs fois un même personnage ou interagir plusieurs fois avec un même objet pour débloquer la situation...

 

Root Film n'évite pas non plus les défauts inhérents au genre du visual novel, c'est à dire, pas mal de longueurs, beaucoup de dialogues et des scènes clairement dispensables. Attention, si vous n'êtes pas habitués, toutes ces contraintes pourront avoir un effet soporifique. Cependant, un découpage intelligent en chapitres et sous-chapitres, couplé à un système de sauvegarde automatique et manuelle, vont vous permettre de réaliser de petites sessions. Comptez tout de même entre 15 et 20 heures pour faire le tour.

Autre point important, le jeu ne dispose pas de sous-titres français et une bonne maîtrise de l'anglais (ou du japonais) sera obligatoire pour apprécier le soft.

 

 

2021040517532300_c 2021040518145200_c
 
 

Pour finir, il faut mettre en avant la direction artistique, qui est vraiment somptueuse. Le rendu entre manga et réalisme est du plus bel effet et flatte l'oeil immédiatement avec ses couleurs prononcées pleine de lumière. Les personnages n'apparaissent pas seulement au premier plan comme dans la plupart des romans visuels. Ils sont ici intégrés aux décors à la manière d'un point and click, l'animation en moins. C'est peut être là, la prochaine évolution que la série devra opérer pour se renouveler.

 

2021040517090100_c

 

Root Film compte assurément parmi les meilleurs visual novel de ces dernières années. Les environnements  "dessinés à la main" et les personnages très attachants participent à faire de cette enquête à travers la Préfecture de Shimane, une belle réussite. Le joueur est un peu plus que spectateur grâce aux pouvoirs de la synesthésie et le Max mode, sans pour autant être livré à lui même. Pourtant, le jeu n'échappe pas aux défauts du genre entre longueurs, dialogues sans fin et scènes dispensables, qui peuvent vous endormir par moment. Heureusement, un scénario prenant et un séquençage en petits chapitres pourront vous laisser apprécier le titre à votre rythme.

 

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • un vrai guide touristique de le Préfecture de Shimane
  • un scénario accrocheur entre exploration et enquête
  • le point de vue de 2 personnages qui vont se rejoindre
  • les phases d'interrogatoire pleines de tension
  • l'ambiance des jeux japonais entre sérieux et rigolade
  • une direction artistique de toute beauté

 

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • les infos touristiques pas toujours amenées avec subtilité
  • pas vraiment de challenge, assez linéaire
  • pas mal de longueurs
  • un petit effet soporifique pour les non-initiés
  • pas de sous-titres français, anglais ou japonais obligatoire

 

 

ROOT FILM est disponible sur PS4 et Switch depuis le 19 mars 2021 en version dématérialisée et depuis le 26 mars 2021 en version physique.

 

M4d_M4x

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...


07/04/2021
0 Poster un commentaire

Notre test de HITMAN 3, on ne change pas une formule qui marche !

InShot_20210125_235024429

 

Le chauve le plus connu du jeu vidéo est de retour pour conclure la saga World Of Assassination, le reboot de la série opéré en 2016. Pour résumer l'esprit de Hitman, on peut dire que l'important n'est pas la finalité mais le chemin que l'on va prendre pour y arriver. Tout est question de curiosité, d'expérimentation, de sang froid et les Danois d' IO Interactive ne semblent pas vouloir déroger aux règles de la licence née en 2000. Voilà vingt ans que l'Agent 47 parcourt le globe, exécutant ses contrats de manière froide et professionnelle. Que peut-on attendre de cet épisode trois ? Le changement, c'est maintenant ?

 

 

Premier élément important à noter, et pas des moindres, il est possible de transférer la progression et les éléments dévérouillés sur Hitman 2 ainsi que les campagnes des épisodes 1 et 2, si vous souhaitez vous remettre dans le bain. Un bon point pour celles et ceux qui possèdent les jeux de 2016 et 2018. Par contre, toujours pas de doublages francais au programme, VOST uniquement... Dommage pour une production de cette envergure.

 

Comme à son habitude, IO Interactive nous fait voyager aux quatre coins du monde. Six nouvelles destinations viennent s'ajouter sur le passeport de l'Agent 47 : il traînera d'abord son code-barre au sommet d'une tour qui dépasse les nuages à Dubaï, puis dans un vieux manoir victorien dans la campagne anglaise de Dartmoor, pour ensuite se retrouver au milieu d'une rave party organisée au sein d'une vieille usine de Berlin. Son périple continuera dans la mégalopole chinoise de Chongqing, éclairée aux néons, puis dans la tranquilité ensoleillée d'un domaine viticole en Argentine, pour finir sur un train, lancé à toute allure, à travers les paysages enneigés des Carpates, en Roumanie.

 

26-01-2021_17-28-26-yqipl1mi

 

25-01-2021_19-29-04-v4xylat0 26-01-2021_17-28-23-elocipb2
 
 

Chaque lieu possède vraiment son identité propre et les décors sont tous très variés, riches, au level design impeccable, offrant de multiples passages et raccourcis. Le tout est incroyablement vivant et fluide grâce au moteur maison "Glacier" qui fait, une nouvelle fois, des merveilles, arrivant à gérer sans sourciller des centaines de PNJ et des effets de lumières qui viennent sublimer la direction artistique. LA 4K est de la partie et le Ray Tracing arrive sur XBox. A contrario, les cinématiques qui servent de transition et font avancer l'histoire, sont vraiment d'une qualité indigne. Elles semblent avoir été faites avec un autre moteur ou alors elles ont été compressées à la truelle après être passées par un modem 56K... Étrange.

 

25-01-2021_19-29-04-3vphpatp 25-01-2021_19-29-06-dsaixnqo 25-01-2021_19-29-06-pgaupxwj
 
 
 

26-01-2021_17-28-21-b2kxmdgm

 

Le scénario, parlons en d'ailleurs. S'il vaut mieux avoir fait les deux permiers jeux, on arrive tout de même à comprendre ce qu'il se trame. L'Agent 47 continue ses envies d'émancipation et sa vendetta contre l'Agence Providence en éliminant ses dirigeants un par un, toujours aidé par son agent de liaison, Diana. Le rythme reste pourtant totalement plat et ne décolle jamais. L'histoire ne s'invite pas pendant les missions, et avance, rapidement expédiée, pendant des interludes entre les missions. Cela n'a jamais été un point fort dans Hitman et ce n'est pas cet épisode qui va changer la donne.

 

26-01-2021_17-28-21-ljchdi3o 26-01-2021_17-28-23-xpkbfaqn
 
 

26-01-2021_17-28-24-ldhpjrsa

 

Le coeur du jeu, c'est bien les assassinats ! Et là encore, IO Interactive ne prend pas de risques et se repose sur une formule qui a fait ses preuves. Une nouvelle fois, comme dans tout bon jeu d'infiltration,la curiosité sera récompensée. Mais ici, le concept est vraiment poussé plus loin et il faudra se montrer patient, tester pas mal de choses, explorer et bien sûr sauvegarder assez souvent sa partie. Le déguisement devient un art et il faudra être attentif aux discussions des PNJ pour révéler des intrigues qui pourront vous aider à accomplir votre mission. Mention spéciale à la campagne de Dartmoor, dans laquelle vous pourrez vous retrouver dans la peau d'un enquêteur afin d'élucider un meurtre. Ambiance Sherlock Holmes et Cluedo.

 

25-01-2021_19-29-03-33cct23z 25-01-2021_19-29-06-dwa3cnrx
 
 

La rejouabilité est en effet au coeur du gameplay et seuls les plus acharnés pourront compléter les niveaux à 100%. Pour vous aider dans votre quête de complétion, vous pourrez, avant chaque mission, personnaliser l'expérience en choisissant le lieu de départ, l'équipement, le déguisement ou les armes mais, seulement, après avoir  déjà joué le niveau une fois. Et des défis à relever, il y en a ! Il y a mille et une façon d'assassiner votre cible et énormément de passages à trouver. Trouver des nouvelles méthodes ou encore votre exploration seront récompensées par un gain d'XP, de nouveaux objets ou des armes. Gros bémol par contre, il faut être connecté en ligne afin que les défis accomplis soient validés.

 

25-01-2021_19-29-01-n1yxopfx 25-01-2021_19-29-06-okx5lzzv
 
 

 

Au rayon des problèmes, on notera une nouvelle fois, que l'Agent 47 est toujours aussi raide et que dès que la situation tourne au vinaigre, l'action n'est pas son point fort. Ces phases n'ont aucune pêche et il vaut mieux rester dans le rôle du caméléon froid.  On peut toujours aussi compter sur la vision spéciale qui permet de voir les ennemis à travers les murs et les objets en surbrillance. L'IA des gardes fait le job, et encore, sans être révolutionnaire.

 

Vous retrouverez également, en plus de la campagne, les modes de jeu escalades et cibles fugitives, ainsi que les contrats en ligne. A vous, de créer vos propres contrats et essayer ceux mis en place par d'autres joueurs du monde entier. Le mode "Sniper Assassin" est quant à lui, réservé aux joueurs possédant Hitman 2.

 

26-01-2021_17-28-21-un2lsulm 26-01-2021_17-28-22-pc43k0pa 26-01-2021_17-28-26-2duml355
 
 
 

 

26-01-2021_17-28-27-v415jqp5

 

Dernier point, et là une belle nouveauté, Hitman 3 est jouable en VR sur PS4 et PS5 (via la rétrocompatibilité). L'immersion est poussée alors  à son paroxysme. N'ayant pas pu tester moi-même cette fonctionnalité, je ne peux vous en dire plus. =(

 

26-01-2021_17-28-21-teak15mi 26-01-2021_17-28-25-21q2k33b
 
 

25-01-2021_19-29-04-zkgbbyl2

 

Sans prendre de risques, en se reposant sur ce que la licence Hitman sait faire, IO Interactive conclut ce reboot de belle manière tout de même. Les destinations proposées sont toutes plus intéressantes les unes que les autres servies par une technique irréprochable malgré un scénario clairement en retrait et qui peine à nous accrocher. La curiosité et les expérimentations sont toujours de mises face aux nombreux défis et modes de jeu présents, avec une durée de vie coriace pour les complétistes, avec l'ajout des contenus des épisodes 1 et 2. N'en reste pas moins, un jeu réservé aux fans d'infiltration mais aussi et surtout aux fans de la saga, ayant joué aux épisodes précédents. La seule révolution est l'apport d'une fonctionnalité VR (sur Playstation) mais globalement , non, on ne change pas une formule qui marche.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • le transfert de sauvegarde et des campagnes des épisodes 1 et 2
  • les 6 nouvelles destinations de toute beauté
  • le moteur "Glacier" qui gère à merveille les centaines de PNJ et les effets de lumière en 4K
  • un millier de façons de tuer ses cibles
  • les intrigues secondaires
  • une rejouabilité énorme
  • le mode VR sur Playstation

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • pas de doublage français
  • la compression des cinématiques indigne qui dégrade leur qualité
  • le scénario en retrait, pas accrocheur et presque anecdotique
  • il ne faut pas faire le choix de l'action
  • une IA des ennemis tout de même faible

 

 

HITMAN 3 est disponible depuis le 20 janvier 2021 sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X et PC, en version physique et dématérialisée, ainsi que sur Switch et Google Stadia en version Cloud.

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...

 


27/01/2021
0 Poster un commentaire

Notre Test de GODS WILL FALL, vous allez aimer souffrir... ou pas !

InShot_20210129_134335336

 

Deep Silver continue d'éditer ses jeux indé. Après le sympathique Windbound (le test par ici), ils nous reviennent avec Gods Will Fall, un mix entre Beat'em All, Rogue-like et Donjon-RPG. La dernière création des studios Clever Beans, qui ont notamment oeuvré sur le portage de WipEout  Omega sur PS4, nous propose de la castagne, des Dieux, du sang et de l'aventure. Prometteur ?

 

 

 

Les Dieux, dans leur infinie bonté, ont crée la vie. Mais il y a un prix à payer... Les servir, subir leurs petits jeux despotiques ou mourir. Chez les Humains, la révolte gronde et tous les hommes et toutes les femmes en âge de porter une arme embarquent sur des navires pour aller casser la tronche de leurs créateurs, bien planqués sur leur île. Mais c'est sans compter sur la perfidie de  ces divinités. Ces dernières envoient une terrible tempête sur la flotte enragée. Au petit matin, il ne reste plus qu'une poignée de survivants sur la plage... C'est à partir de cette histoire, écrite en cinq minutes, sur un coin de table, que votre aventure commence.

 

Gods Will Fall_20210128180056 Gods Will Fall_20210128180121
 
 

Les huit guerriers rescapés se réveillent encore sous le choc mais bien décidés à finir le boulot. Vous les contrôlez tous en même temps, les déplaçant tels des Pikmins, d'un seul homme.  Les décors sont chatoyants et invitent à la découverte. Votre bande de Celtes semblent toute petite et vulnérable avec leur allure cartoon. En ouvrant la carte, vous voyez 10 lieux, 10 noms, 10 bêtes à débusquer de leur terrier.

Vous vous présentez face à la première grotte qui va servir de tutoriel. Et là, vous constatez que seul un combattant est autorisé à tenter sa chance dans les abîmes. À vous de choisir qui envoyer au casse-pipe : pour vous aider, chaque personnage dispose d'une fiche avec ses capacités propres (vigueur, force, vitesse) ainsi que ses armes (épée, hache, lance, massue). Certains ont des compétences spéciales et/ou peuvent même manier deux de ces armes ce qui va les rendre plus rapides. Au contraire, un guerrier qui emploie une grosse hache ou une massue sera plus lent mais disposera d'une barre de vie plus conséquente et tapera avec plus de force. On regrettera cependant qu'il n'y ait pas de différences majeures dans le maniement des ces combattants.

 

Gods Will Fall_20210128180331

 

Les premiers pas sont hésitants et un avertissement de taille vous prévient : "Dès qu'un guerrier entre dans un domaine (comprenez ici, un donjon), il n'y a plus de marche arrière possible. En cas d'échec, il sera emprisonné. Pour secourir tous les guerriers, quelqu'un doit réussir à rester en vie jusqu'à la fin". Vous voilà avertis !

Rapidement, vous vous rendez compte que les commandes sont relativement basiques et malheureusement sans surprises. Un bouton pour une attaque normale, un autre pour une attaque forte, un pour le saut et un dernier pour effectuer une esquive défensive, qui sert aussi pour les parades, si elles sont effectuées au bon moment en direction de l'ennemi. Il est  aussi possible de ramasser une arme laissée par un adversaire terrassé pour s'en servir de projectile. Votre jauge de vie peut descendre rapidement en cas de coups reçus mais vous pouvez la faire remonter grâce à votre Soif de Sang. En effet, frapper vos adversaires permet de faire grimper celle-ci. Appuyer sur une gâchette avant de perdre votre bonus et votre Viking poussera un hurlement qui remontera sa santé et lui octroiera une poussé de force momentanée. Une maîtrise des esquives et des parades, ainsi qu'une bonne gestion de la Soif de Sang  seront la clef pour survivre.

 

Gods Will Fall_20210128181410 Gods Will Fall_20210128203323
 
 

À votre retour parmi votre escouade, votre victoire aura des répercussions sur le moral des troupes. Certains seront galvanisés et recevront un bonus de vitesse ou de force, par exemple, pour le prochain donjon. Par contre, si le combattant envoyé ne revient pas, cela peut impacter certains guerriers qui perdront quelques points d'attributs ou alors d'autres seront pris de furie pour aller délivrer leur ami. Cette relation entre les personnages est vraiment intéressante et rajoute un petit côté stratégique bien senti. Il faudra donc bien gérer vos soldats et faire attention de ne pas tous les perdre car sinon, c'est le Game Over définitif ! Et oui, si tout le monde meure, vous recommencez depuis le début, avec de nouveaux guerriers. Chaque partie est unique, ce qui rend l'expérience particulière. Les fans de challenge appécieront, les autres un peu moins...

 

Gods Will Fall_20210128211324

 

La tâche semble ardue et il faudra faire preuve de sang froid pour boucler cette odyssée au travers de ces 10 mondes, qui ont tous une direction artistique soignée, leur univers propre avec un bestiaire qui varie. L'aspect film d'animation dessiné à la main est du plus bel effet et on a plaisir à arpenter les domaines au level design simple mais efficace.

 

Gods Will Fall_20210128183515 Gods Will Fall_20210128185114
 
 

À la fin de chaque niveau, un Boss vous attend bien sûr ! Et sur le chemin menant jusqu'à son antre, vous pouvez voir sa barre de vie. Tuez le plus possible de ses sbires en cours de route afin de le diminuer. Et selon les parties, les donjons et leurs divinités associées n'auront pas la même difficulté. Là encore, le côté aléatoire rendant chaque partie unique joue.

 

Gods Will Fall_20210128190101 Gods Will Fall_20210128202603
 
 

Gods Will Fall_20210128200307

 

La difficulté est donc un élément central de Gods Will Fall, mais celle-ci s'estompe au fur et à mesure que vos guerriers prennent des forces et engrengent de l'expérience. Au début, une bonne stratégie à adopter est d'envoyer un ou deux de vos combattants les plus faibles, en éclaireur, pour inspecter le niveau et jauger la difficulté. Mais une fois le concept maîtrisé l'aventure perd peu à peu de son enjeu, vos Vikings énervés sont trop forts et l'attaque à tout-va permet largement de s'en sortir.

Pour finir, il est vraiment dommage qu'un mode deux joueurs (ou plus) n'existe pas, ce qui aurait rendu l'aventure vraiment plus intéressante, à tout point de vue.

 

Gods Will Fall_20210128202847

 

Les développeurs de Gods Will Fall ont de bonnes idées. Le lien qui unit vos huit guerriers est réel et impacte le déroulement de votre aventure. La dificulté du début vous oblige à beaucoup de prudence pour ne pas perdre vos combattants et éviter ainsi la fin définitive du jeu. Les décors travaillés et variés poussent à l'exploration. Mais tout cela ne suffit pas... Le jeu est plombé par ses défauts, un gameplay trop basique, une équipe pas assez différente, une difficulté trop grande dès le début et qui s'effondre en cours de partie. De bonnes idées ne font pas tous. Dommage...

 

Ce que j'ai aimé : 👍

 

  • une troupe de 8 guerriers à gérer
  • un Game Over définitif en cas de mort de tous vos champions
  • une exploration libre
  • un jeu pour les fans de challenge
  • le lien qui unit l'escouade et qui octroie ou enlève des bonus de stats
  • une direction artistique soignée, effet peinture

 

 

Ce que j'ai moins aimé : 👎

 

  • une histoire ultra simpliste
  • une différence pas assez marquée dans le style de jeu des combattants
  • un gameplay trop basique et sans surprises
  • un jeu pour les fans de challenge
  • une difficulté trop grande au début et qui s'essoufle une fois les guerriers plus forts
  • pas de mode deux joueurs (ou plus)

 

 

GODS WILL FALL est disponible depuis le 29 janvier 2021, au prix de 24.99€, en version dématérialisée sur PS4, XBox One, PC, Switch et Google Stadia.

 

M4d_M4x

 

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...

 


30/01/2021
1 Poster un commentaire

BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS : THE BARON IS BACK, notre test

InShot_20201127_141908054

 

Vous avez forcément déjà vu ce petit dinosaure vert qui crache des bulles, si si ! Sa création remonte à 1986 sur borne d'arcade, et Taito, déjà auteur du révolutionnaire Space Invaders, sort cette année son 13ième épisode, Bubble Bobble 4 Friends The Baron is Back. Que vaut ce jeu de plateforme multijoueurs en local ? Bonne note ou grosse bulle ?

 

 

 

 

Le but du jeu est on ne peut plus simple : à chaque tableau, il faut vaincre tous les ennemis présents en les piègeant dans des bulles, puis en éclatant ces mêmes bulles en les frappant avec vos pics ou en les écrasant. Une fois fait, vous récupérez les récompenses et vous passez au niveau suivant. Simple, je vous disais. Du moins présenté comme ça...

 

BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201126182535 BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201126183118
 
 

Et oui, il existe pas mal de subtilités compliquant pas mal les choses. Le seul moyen de tuer les ennemis est de les emprisonner dans des bulles crachées par votre petit animal et de les éclater. Vous ne pouvez pas les toucher, sinon c'est la mort assurée. Attention toutefois, si vous attendez trop, les monstres peuvent s'énerver et en sortir. Aussi, lorsque que vous piégez les adversaires, il est bon de les regrouper afin de créer une réaction en chaîne, car quand une bulle explose elle entraîne toutes celles à proximité. Et lorsque vous avez affaire à un boss, Il faudra le noyer sous une pluie de bulles jusqu'à ce qu'une énorme se forme, et bien sûr la percer pour le battre.

 

BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201126183545 BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201127130811
 
 

Autre aspect très important du gameplay est l'utilisation des bulles pour atteindre des endroits plus hauts du niveau. Une fois générée, une bulle se déplace au gré des courants d'air (matérialisés par des petites flèches qui bougent comme sur une carte météo). Il est possible de se déplacer en sautant et en s'accroupissant. Des aptitudes spéciales sont à votre disposition une fois un boss vaincu, comme par exemple lancer des bulles plus loin ou qui explosent à retardement.

 

Chaque ennemi éliminé vous donnera un fruit qui fera grimper votre score et restaurera le compteur des aptitudes, il faut donc faire un maximum de Comboum le plus vite possible pour obtenir beaucoup de points. Vous pourrez alors comparer vos résultats avec les joueurs du monde entier grâce à un classement en ligne.

 

BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201126183856 BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201126183904
 
 

Le jeu se compose de 5 mondes découpés en une dizaine de niveaux plus un boss. Une fois terminé, vous pouvez recommencer avec une difficulté hardcore, amenant de nouveaux tableaux. La durée de vie est également gonflée avec l'ajout du jeu original de 1986, une très bonne idée. Ce qui fait au total pas loin de 200 niveaux à vous mettre sous la dent. La difficulté est bien sûr croissante, plus vous avancez.

 

Le principal atout de Bubble Bobble 4 Friends est la possibilité de jouer simultanément jusqu'à 4 joueurs, sur un même écran, en coopération. La complexité de certains niveaux vont vous obliger à une coordination parfaite si vous souhaitez faire les meilleurs scores. Il peut en résulter de bons moments de rigolade ou d'engueulade, tant ça peut vite devenir un joyeux bazar à l'écran.

 

BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201126184648 BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201127133836
 
 

 

BBB_Screen_11

 

Au rayon des bémols, il est à noter que les déplacements sont plutôt lents : une touche de sprint aurait rendu le jeu plus fun. Le jeu de 1986 paraît plus maniable et plus sympa. Il est parfois difficile de sauter sur certaines plateformes transparentes et la hit box des ennemis est hyper sensible, pas de marge d'erreur ! L'autre grosse incompréhension est l'absence d'un mode multijoueur en ligne...

 

Comme indiqué dans le titre, le Baron von Bubbla est de retour dans cette édition enrichie qui sort sur PS4  et ressort donc sur Switch : le jeu est sorti sur la console de Nintendo l'année dernière et le contenu additionnel est disponible gratuitement sur le Nintendo E-Shop pour les joueurs ayant déjà acheté l'édition de base. Bon point.

 

BUBBLE BOBBLE 4 FRIENDS The Baron is Back!_20201126192400

 

Après quelques heures de jeu, il résulte de ce Bubble Booble 4 Friends The Baron is Back, un jeu "apéro", esthétiquement mignon, pour jouer jusqu'à 4, très fun mais qui ne tiendra pas en haleine très longtemps, mis à part des fans hardcore de scoring. Le gameplay est pourtant  ultra simpliste et donc accessible mais qui pêche souvent dans le rythme avec des déplacements un peu mou et où la moindre faute est très vite sanctionnée. L'ajout du jeu de base, qui vient grossir le contenu, est une bonne idée et un bel hommage. Cependant, un prix peut être trop élévée pour ce type de contenu et l'absence d'un mode multijoueurs en ligne font de ce Bubble Booble un résultat mitigé. Dommage, il y avait mieux à faire...

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • jouable jusqu'à 4 joueurs en simultanée sur un même écran
  • une prise en main rapide grâce à des principes de jeu très simples
  • une difficulté croissante et une vraie tactique pour appréhender certains niveaux
  • un vrai défi pour les amateurs de scoring
  • l'ajout du jeu original de 1986

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • l'absence d'un mode multijoueurs en ligne
  • des déplacements lents, pas de sprint
  • le jeu original paraît souvent plus maniable
  • très exigeant malgré tout, aucune erreur ne sera pardonnée, avis aux amateurs
  • graphiquement migon mais faiblard quand même

 

 

Bubble Bobble 4 Friends The Baron Is Back (Disponible à l'achat dans cet article Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite) est disponible depuis le 19 novembre 2020 sur PS4 et Switch, en version physique et digitale, au prix de 39.99€.

 

224913108M4d_M4x

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...

 

 


27/11/2020
0 Poster un commentaire

Notre test de MARVEL'S SPIDER-MAN : MILES MORALES, on prend les mêmes et on recommence ?

InShot_20201124_142451410

 

Pour la sortie de sa PS5, Sony se devait d'avoir une exclusivité forte qui ferait office de vitrine. Et quel meilleur héros autre que Spider-Man pouvait endosser ce rôle ? L'Homme Araignée nous revient donc, deux ans après un opus produit de main de maître par Insomniac Games. Mais que vaut vraiment ce Marvel's Spider-Man: Miles Morales ? Vraie suite ou grosse extension ? Est-ce qu'on peut dire qu'on reprend les mêmes et on recommence ??

 

 

Alors la question, elle est vite répondue... Oui et non. Premier changement (comme l'indique le titre...) et non des moindres, Peter Parker laisse la place à Miles Morales, son protégé. À la fin du jeu de 2018, on apprenait que ce jeune homme a reçu les mêmes pouvoirs que Peter en se faisant mordre lui aussi par une araignée d'Oscorp. Pendant deux ans donc, le protecteur de New-York va former son apprenti. Et quand le jeune journaliste doit partir en reportage à l'autre bout du monde, il laisse sans craintes les clefs à Miles.

 

Cet adolescent latino-afro-américain de 17 ans est apparu pour la première fois en 2011 dans les comics. Il permet d'aborder d'autres thématiques que Peter Parker. Et pourtant les deux héros se ressemblent. Les deux ont vécu un drame familial et semblent un peu paumés, parfois dépassés par leur fonction. La famille reste pourtant un point central, surtout dans cet épisode. D'ailleurs, ce Spider-Man emprunte pas mal d'idées du film d'animation Spider-Man New Generation (Into The Spider-Verse en version originale), ce qui rend le scénario prévisible. Insomniac insuffle aussi des éléments des films Marvel, Homecoming et Far From Home, notamment dans sa relation avec son meilleur pote, confident et opérateur. Mais dans l'ensemble, Miles a moins d'épaisseur que Peter et il est aussi moins fun.

 

Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201121133627 Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123115216
 
 

Pendant la période de Noël, Peter laisse donc Miles gérer la situation. Et il va se retrouver au centre d'un conflit entre Roxxon, une multinationale qui tente d'imposer l'utilisation d'une nouvelle énergie propre, et l'Underground, un groupe d'activistes que tente de faire échouer cette expansion. Même si le scénario est classique mais bien exécuté, on regrettera tout de même le faible casting de super-vilains et le manque de charisme du méchant PDG de Roxxon. Voilà le décor est planté. D'ailleurs, à ce niveau, vous ne serez pas perdus puisque la carte est quasi identique au précédent opus. Mais là, voir la Grosse Pomme dans son manteau d'hiver, recouverte par la neige et habillée de décorations de Noël, ça a un charme indéniable.

 

Et il va falloir l'arpenter de long en large cette ville ! Il y a encore beaucoup de détails, la ville est vivante et il est toujours aussi plaisant de se balancer entre les gratte-ciels. Il y a toujours autant de collectibles à trouver, de bases à nettoyer ou de missions annexes à réaliser pour aider les habitants. Il y a d'ailleurs maintenant une  application qui s'ouvre d'un simple swipe à gauche sur le pavé tactile de la manette. Intitulée "l'Araignée Sympa Du Quartier", elle permet de répondre aux appels à l'aide d'anonymes. Ces quêtes plutôt bien scénarisées sont un bon point. À cela, viennent s'ajouter les crimes aléatoires déjà connus dans l'ancien épisode. Comptez une dizaine d'heures pour boucler l'intrigue principale, au moins le double si vous voulez faire le jeu à 100%.

 

Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123154043 Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123114237

 

 

 

Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123144922

 

Une autre vraie réussite de ce Marvel's Spider-Man : Miles Morales est sans conteste sa mise en scène. L'action commence tambour battant par une introduction digne d'un blockbuster et Insomniac va garder ce rythme dynamique tout au long de la partie. Tout s'enchaîne de façon très fluide dans un art de la transition maîtrisée. On passe souvent d'une cinématique à une séquence de gameplay par un simple mouvement de caméra, sans temps de chargement. Et quand il y en a, ils sont incroyablement courts ! Les scènes d'action sont souvent entrecoupées de moments plus calmes qui permettent de souffler en d'en apprendre plus sur la vie des personnages (qui a dit Naughty Dog ?).

Le tout est enrobé par un bande-son hip hop de haute volée qui accompagne parfaitement le défenseur d'Harlem.

 

Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201121134616 Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123140932
 
 

De nouvelles responsabilités impliquent de nouveaux pouvoirs. En effet, la morsure d'araignée de Miles n'a pas tout à fait donné les mêmes effets. À ceux déjà connus de Peter viennent s'ajouter la bioélectricité et l'invisibilité. En effet, le nouveau Spider-Man peut maintenant "fabriquer" de l'éléctricité avec son corps et s'en servir pour frapper ses ennemis occasionnant plus de dommages et en les paralysant pendant un instant. Plusieurs combinaisons sont possibles avec cette nouvelle capacité, sprint dévastateur, attaque de zone, etc... Ces toiles électriques vont également  permettre de résoudre certains casse-têtes. Cela vient élargir les possibilités un système de combat solide, et déjà présent, du précédent jeu, un système grandement inspiré de la série Batman Arkham de Rocksteady.

 

Un autre aspect qui a été un peu retravaillé est celui de l'infiltration. Car comme je vous le disais plus haut, Miles peut désormais se rendre invisible pendant quelques secondes, ce qui ouvre de nouvelles approches qui encore une fois font furieusement pensé à celles du Chevalier Noir...

 

Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123142418

 

Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123161308 Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201124003751
 
 

Il est bien entendu toujours possible d'améliorer son équipement, grâce aux jetons acquis en fouillant Manhattan, ainsi que de changer de tenues. Outre l'aspect esthéthique, elles confèrent chacunes des habilités différentes.

 

Parlons maintenant des graphismes. Si la direction artistique est de haute volée, la technique n'est pas en reste. En s'appuyant sur le travail de 2018, déjà magnifique, Insomniac continue sur la lancée. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sur la version PS5, ne faisant pas partie des chanceux du Day One... si ce n'est qu'il y a deux modes proposés: Graphisme (4K/30 fps + Ray Tracing) et Performance (résolution proche de la 4K/60 fps sans Ray Tracing).

J'ai donc ressorti ma PS4 FAT (ayant revendu ma Pro... www.jeracontemavie.com) et, à ma grande surprise, ça envoie, même sur cette vieille machine ! Tout est beau, lumineux, sans que la console ne crache ses poumons et il faut vraiment être tatillon et de mauvaise foi pour déceler les problèmes. Bref, peu importe le support, personne ne se sentira lésé. Chapeau !

Il est à noter également le retour du mode Photo, présent sur quasiment toutes les productions Sony maintenant, et qui permet de faire de magnifiques prises de vue, même dans le feu de l'action, avec pas mal de possibilités artistiques. Beaucoup des captures de ce test ont été réalisées avec cet outil.

 

Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123142611 Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201121153843
 

 

Marvel\\\'s Spider-Man_ Miles Morales_20201123150913

 

Pour résumer, même si un sentiment de déjà-vu nous envahit, il est toujours aussi kiffant d'incarner l'Homme-Araignée, tissant sa toile entre les buildings de New-York. En conservant les bases, déjà très solides, Insomniac Games apportent de la nouveauté par petites touches. Nouveaux pouvoirs bioélectriques et invisibilité font leur apparition avec un nouveau Spidey, un peu moins fun que Peter Parker. L'histoire, certes un peu convenue et au manque de super-vilains, est servie par une mise en scène fluide et ultra dynamique qui resserre l'écart entre jeu vidéo et 7e Art. Techniquement impeccable et flattant la rétine, et ce quelque soit la machine, Marvel's Spider-Man: Miles Morales est plus une extension qu'une vraie suite. N'en reste pas moins une excellente expérience pleine de promesses pour la suite.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • un nouveau héros, Miles Morales
  • Arpenter New-York dans la peau de Spider-Man
  • certaines quêtes secondaires plutôt bien scénarisées
  • une mise en scène dingue et dynamique proche du cinéma
  • des transitions fluides sans temps de chargement (ou alors très courts)
  • la bande-son
  • un jeu magnifique, peut importe la machine (même sur PS4 FAT, si si !!)

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • Miles, un peu moins fun que Peter
  • un scénario prévisible
  • un casting de super-vilains faiblard
  • un petit sentiment de déjà-vu
  • le manque de charisme du grand méchant
  • une grosse extension plus qu'une véritable suite

 

 

MARVEL'S SPIDER-MAN: MILES MORALES est disponible depuis le 10 novembre 2020 sur PS4 et depuis le 19 novembre 2020 sur PS5 en version digitale et physique au prix de 59.99€.

 

 

224913108M4d_M4x

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...


24/11/2020
0 Poster un commentaire

Notre test de YAKUZA : LIKE A DRAGON, le renouveau du J-RPG ?

InShot_20201120_123439311

 

Yakuza (Ryu ga Gotoku en VO) est une saga emblématique au Japon depuis 2005. Forte de sept épisodes et de nombreux spin-off, la série éditée par Sega n'a que timidement réussi à percer au-delà de l'archipel nippon, la faute sûrement à un doublage uniquement en japonais et anglais. Et je fais partie de ces joueurs qui connaissent la licence de nom mais qui n'ont jamais mis les mains dessus, ce sera une découverte pour moi. J'ai tout de même fait quelques recherches pour l'écriture de ce test. Je m'excuse d'avance pour les fans de la première heure si j'enfonce des portes ouvertes et je dis bienvenue aux nouveaux ! Ryu Ga Gotoku Studio s'apprête donc à corriger cette erreur et nous propose une nouvelle vision de Yakuza avec cet opus intitulé "Like A Dragon" en incluant des mécaniques de J-RPG et enfin sous-titré en plusieurs langues, dont le français. Impressions...

 

 

GREAT TEACHER ICHIBAN

 

Adieu Kazuma Kiryu et bienvenue à Ichiban Kasuga, un nouveau héros bien différent de son prédécesseur, malgré quelques similarités. Là où Kazuma campait un personnage plutôt froid issu du gratin des yakuzas d'un clan prestigieux, Ichiban est juste le larbin d'une famille de seconde zone. Lui aussi orphelin, il est un peu benêt certes, mais cela fait de lui quelqu'un d'attachant avec un grand coeur. Sûr de lui, son sens de la justice le pousse à aider n'importe qui. C'est simple, j'ai l'impression de voir en permanence Eikichi Onizuka, le héros du manga GTO (Great Teacher Onizuka), ce loubard qui devient prof pour pouvoir sortir avec des lycéennes mais qui se retrouve au collège avec la classe la plus dure du bahut ! Et cette sensation va m'accompagner tout au long de l'aventure. Cependant, la loyauté sans faille d'Ichiban va lui faire prendre une décision tragique. Le 1er janvier 2001, il accepte de porter le chapeau pour un meurtre qu'un autre membre du clan, plus haut gradé, a perpétré la nuit de la Saint Sylvestre... Il prend alors 18 ans de prison pour un crime qu'il n'a pas commis. À sa sortie, en 2019, il est complètement paumé dans un monde qui a évolué sans lui. Tentant d'obtenir des réponses, il retrouve son ancien maître qui le trahit instantanément en lui tirant une balle dans la poitrine. Désolé de vous avoir divulgâcher les deux premiers chapitres. Maudissez-moi, mais cela était nécessaire pour introduire la personnage car l'histoire ne fait que commencer...

 

Yakuza_ Like A Dragon_20201113151358

 

RETOUR À LA CASE DÉPART

 

Laissé pour mort, Ichiban est retrouvé parmi les ordures et sauvé in extremis par un SDF, ancien infirmier. C'est un nouveau départ qui s'offre à lui, loin de Tokyo et de son quartier chaud et animé de Kamurocho (inspiré du vrai quartier de Kabukicho). Bienvenue à Yokohama, votre nouveau terrain de jeu, en banlieue de la capitale nippone, situé à une quarantaine de kilomètres. À la rue, l'ancien yakuza garde tout de même son enthousiasme et veut remonter la pente au plus vite. Dans un premier temps, il s'agira de trouver un petit boulot, comme du ramassage de canettes, et de défendre les laissés-pour-compte la société pris entre plusieurs clans mafieux qui gangrènent la ville. Dans sa quête de réponses, Ichiban finira par tenter de faire tomber des politiciens véreux dans un complot qui le dépasse.

 

Yakuza_ Like A Dragon_20201114154758 Yakuza_ Like A Dragon_20201114201741
 
 

UN MIROIR DE LA SOCIÉTÉ NIPPONNE

 

Le scénario et les quêtes de Yakuza: Like A Dragon sont d'une grande qualité. Le jeu adopte tantôt un ton très sérieux en abordant des thèmes comme les sans-abris, l'immigration, la prostitution, la situation des yakuzas qui a évolué et qui ne bénéficient plus de cette aura de "prestige" dans le monde actuel. Et tantôt, le jeu devient très drôle lorsque vous faites face à des situations vraiment très cocasses et très comiques, comme cette fois où Ichiban entend des cris de nouveau-né. Pensant qu'une femme vient d'accoucher, il fait irruption dans l'appartement pour constater qu'un groupe de yakuzas en couche-culottes se font dorloter par une nourrice en petite tenue... Esprit manga, je vous le disais ! 

Il est à souligner également la qualité des dialogues même si quelques longueurs peuvent se faire sentir parfois. Saluons aussi le travail de traduction très précis, ce qui peut être un exercice compliqué tant on sait que les relations humaines sont bien différentes de nos cultures occidentales.

Ryu Ga Gotoku Studio nous dépeint un tableau sincère du Japon d'aujourd'hui où les choses ne sont ni toutes blanches ni toutes noires, avec tout ce que ce pays a de beauté et de contradictions. Les fans du Pays du Soleil Levant adoreront, sans aucun doute, cette plongée dans cette atmosphère particulière.

 

Yakuza_ Like A Dragon_20201113154520 Yakuza_ Like A Dragon_20201116185309
 
 

YAKUZA: LIKE A DRAGON QUEST

 

La grande nouveauté de cet opus (parlons même de mutation) est son système de combat. Ichiban indique souvent qu'il adore la saga Dragon Quest, bien plus connue au Japon que Final Fantasy par exemple. Pour la petite histoire, Square Enix ne sort ses jeux que les week-end et les vacances scolaires pour éviter l'absentéisme scolaire ! Fini donc  le beat'em all, la licence Yakuza devient un J-RPG.

Dans les faits, cela se traduit par des affrontements au tour par tour mais dynamique. Les assaillants restent mobiles, la caméra bouge et des éléments du décor peuvent vous servir d'armes. Même si ce n'est pas vous qui déplacez les personnages, lorsque vous ordonnez une attaque votre combattant se rue sur son adversaire et si un vélo ou panneau se trouve sur son chemin, il va s'en servir pour éclater la tête de l'ennemi, lui occasionnant de gros dommages. Idem, si le combat se déclenche au bord d'une route, l'opposant peut être projeté sous les roues d'une voiture et perdre pas mal de vie.

Comme dans tout jeu de rôle, vous devrez gérer votre groupe avec des points de vie (PV) des points de magie (PM), vous avez des coups simples et des coups spéciaux (ici appelés Aptitudes) et il sera même possible d'effectuer des parades et des esquives. Bien sûr, il existe un mode automatique si vous ne voulez pas gérer les combats et chaque fin de niveau se termine par une sorte de donjon. Certains, à la difficulté élevée, vous obligera à farmer comme tout bon RPG qui se respecte.

Les Aptitudes peuvent varier en fonction du job choisi, qui remplace les classes. Pour en changer, rien de plus simple, rendez-vous à l'agence d'intérim du quartier, Hello Work. À vous de décider quel membre de votre escouade deviendra cuisinier, musicien ou idol avec le costume qui va avec ! Composez une équipe équilibrée afin de porter les meilleurs coups et altérations d'états à vous adversaires. Par exemple, l'idol pourra casser les oreilles des ennemis jusqu'à les étourdir, puis le musicien lancera une attaque à base de lancer de CD  pour finir par le sans-abri qui jettera des graines pour attirer les pigeons dans un combo dévastateur.

À noter que chaque profil d'ennemi vaincu est indexé dans votre "Sujidex", une parodie de Pokémon, vous l'aurez compris. Attrapez-les tous !

 

Yakuza_ Like A Dragon_20201113154354 Yakuza_ Like A Dragon_20201114174821
 
 

Afin d'améliorer ces Aptitudes, il sera important de tisser des liens avec vos acolytes en discutant avec eux au détour d'une rue, autour d'un plat ou en buvant un verre avec eux dans le bar qui vous sert de repaire. Ces discussions améliorent vos relations et influenceront les combats en débloquant des techniques spéciales en duo.

Il sera possible de booster la personnalité de notre héros en accomplissant des quêtes secondaires et en réalisant des activités annexes. Tout ceci s'enchaîne sans redondance dans une grand fluidité. Et croyez moi, des activités, il y en a un paquet à Yokohama !

 

Yakuza_ Like A Dragon_20201114155007

 

DISNEYLAND YOKOHAMA

 

La personnalité de Kasuga peut évoluer en fonction de ses actions. Il s'agit d'un ensemble de caractéristiques qui le définissent en tant que personne. Les affiner lui permet de gagner différents atouts et bonus, débloquant par exemple de nouvelles fonctionnalités ou lui permettant de parler à certaines personnes. Pour développer vos attributs, rien de plus simple, plongez-vous dans la foule d'activités que propose la ville de Yokohama. Du baseball, du golf, du karaoké évidemment ou encore des salles d'arcade Sega vous permettant de jouer à d'anciens jeux comme Virtua Fighter, et j'en passe !

Au rayon nouveauté, il sera possible de participer à des courses de Dragon Kart, copie du jeu de course du célèbre plombier moustachu. En vous rendant au cinéma, cela lancera un jeu de réflexes dans lequel il s'agira d'empêcher Ichiban de s'endormir devant un nanard, en comptant les moutons. Plus loin dans l'aventure, vous serez même mis aux commandes d'une entreprise au fond du trou et il s'agira de la relever en gérant tout : locaux, personnel, actionnaires... un jeu dans le jeu comme la plupart des activités proposées, sans que l'ennui pointe son nez. Et la durée de vie est colossale !

 

Yakuza_ Like A Dragon_20201116173516 Yakuza_ Like A Dragon_20201117004959
 
 

Le quartier d'Ijincho de Yokohama est plus étendu que Kamurocho et certaines sections paraissent parfois un peu vides, mais globalement, il fourmille de vie et de détails. Vous croisez les badauds vaquer à leurs occupations et il ne faut pas hésiter à explorer afin de trouver des objets dans des coffres ou déclencher de nouvelles missions. Le déplacement est possible en vue subjective d'une simple pression sur un stick.

 

LA TECHNIQUE DU DRAGON

 

Depuis deux épisodes déjà, Ryu Ga Gotoku Studio utilise son moteur maison qui a un rendu plutôt propre, notamment sur les visages et les expressions des personnages principaux. Dommage que tous les PNJ n'aient pas le droit à ce traitement de faveur... Cependant, les rues proposent un bon niveau de détails même si certaines textures peuvent paraître simples.

Ca ne vous aura pas échapper que les consoles de nouvelles générations sont sorties et il faut mettre les mains dans le cambouis. Il faut d'ailleurs saluer le bon coup de Microsoft qui a réussi à négocier une exclusivité temporaire sur next-gen. Le titre ne sortira que le 02 mars prochain sur PS5. Un bel exploit quand on connaît les difficultés de la XBox à s'implanter au Japon.

Parlons chiffres du coup, Yakuza: Like A Dragon tourne en 1080p / 30 images par seconde sur PS4 Pro et sur XBox Series X, il y aura même plusieurs modes d'affichage : 1440p / 60 fps en mode normal, 4K / 30 fps  en mode résolution élevé et 1080p / 60 fps en mode fréquence d'images élevées.

Dernière remarque, au niveau de l'habillage, par contre, pas de doutes, vous êtes dans un jeu japonais. Menus, police d'écriture, choix des icônes, on a l'impression que les développeurs ne savent trop faire autrement et c'est dommage de l'évolution soit lente à ce niveau.

 

Yakuza_ Like A Dragon_20201114173249

 

Tout en gardant ses points forts, la série opère une brillante transformation avec un système de combat au tour par tour dynamique. C'est une véritable introspection dans le Japon moderne que nous propose Ryu Ga Gotoku Studio à travers un scénario enchaînant les situations sérieuses et cocasses, où l'humour est omniprésent, narrant les histoires de personnages attachants et décalées. Une tonne d'activités vous sont proposées sans que l'on ait la sensation de tourner en rond. Des dialogues de qualité enfin traduits en français vont permettre à de nouveaux joueurs de découvrir ce Yakuza : Like A Dragon sans perdre les fans de la première heure qui retrouveront l'ambiance de la licence. Un bel exemple de défi risqué relevé haut la main et mon coup de coeur 2020 !

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • un personnage principal et ses acolytes réussis et attachants
  • un reflet du Japon moderne et toutes ses contradictions
  • un scénario et des quêtes de qualité entre sérieux et humour
  • des situations vraiment drôles voire loufoques
  • une vraie qualité dans les dialogues
  • enfin des sous-titres en français, il était temps...
  • un nouveau système de combat J-RPG tour par tour bien intégré à l'univers Yakuza
  • une tonne d'activités et de quêtes annexes, sans ennui
  • un quartier de Yokohama dense et plein de vie
  • un soin tout particulier apporté aux expressions des visages des personnages principaux
  • une jeu fait aussi bien pour les fans que pour les néophytes

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • parfois quelques longueurs dans les dialogues
  • quelques bugs de collision lors des combats
  • quelques zones de la map un peu vides
  • tous les PNJ ne bénéficient pas du même traitement visuel que les héros
  • quelques (faibles) chutes de framerate sur PS4
  • au niveau de l'habillage, on est bien dans un jeu japonais

 

 

YAKUZA : LIKE A DRAGON Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite est disponible depuis le 10 novembre 2020 sur XBox Series, Xbox One, PS4 et PC en version physique et digitale au prix de 59.99€. La version PS5 sortira le 2 mars 2021.

 

224913108M4d_M4x

 

 

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...


21/11/2020
6 Poster un commentaire

THE FALCONEER : notre test aérien !

InShot_20201110_143705414

 

Vous aimez les jeux de shoot aérien ? Vous aimez la Fantasy et les aigles géants ? Parfait, The Falconeer est un jeu pour vous, avec ses composantes jeu de rôle et monde ouvert ! Wired Productions tente ici un audacieux pari en produisant ce soft imaginé et crée par une seule et même personne. Les promesses sont-elles au rendez-vous  ?

 

 

Bienvenue dans le monde de La Grande Ursée, un royaume morcelé, recouvert par les eaux, à mi chemin entre des univers steampunk et fantasy, où seules quelques îles subsistent. Vous incarnez un fauconnier, un guerrier chevauchant un aigle géant, et telle une sentinelle du ciel, vous défendez les interêts de votre "maison", différente selon le chapitre choisi.

 

m6WU30Kg Tout au long de ces 4 campagnes, en rajoutant un prologue et un épilogue, le jeu vous occupera une douzaine d'heures et vous plongera au coeur d'intrigues politiques et de conflits d'intérêt, à la manière de l'univers de Game Of Thrones. Cependant, cet unique point de vue cantonne le joueur à un rôle de spectateur, utilisé comme un outil, un simple soldat sans véritable valeur. 

 

Il faut tout de même saluer le travail du développeur unique sur ce projet, Tomas Sala (ci-contre). Il s'est fait connaître, notamment, par les fans de Skyrim , grâce à son mod exotique "Moonpath To Elsweyr". La direction artistique est de bonne facture, accompagnée d'une bande originale qui colle parfaitement à ce monde lugubre et envoûtant. Graphiquement joli, avec un aspect cartoon, The Falconeer sera du plus bel effet sur un écran 4K HDR pour accompagner la sortie de la XBox Series X. Et bonne nouvelle, le jeu est entièrement doublé en français, un bel effort pour ce type de production.

 

PowerPoint Presentation - Adobe Acrobat Reader DC 08_11_2020 14_52_21 WYCE9gcQ
 
 

Chaque campagne et les missions qui s'y réfèrent ont la même construction. Avant chaque envol, un détour par la carte du monde vous explique les enjeux de vos ordres, puis vous décollez pour réaliser vos objectifs. N'oubliez pas de dépenser votre argent afin d'améliorer votre équipement et acquérir des permis qui vous permettront d'acheter d'autres objets à des marchands situés dans des villes extérieures. Il est également possible d'obtenir des items augmentant certaines de vos capacités, comme l'agilité ou la vitesse par exemple. Tout ceci rajoute un petit côté RPG très appréciable.

 

Malheureusement, The Falconeer n'échappe pas aux défauts de ce type de jeu, les missions se suivent et se ressemblent : défense d'alliés, attaque de base ennemies, livraisons d'objets... Et ce n'est pas l'exploration de cet open world  qui va compenser l'ennui car ce monde sonne creux et paraît plutôt vide, sauf à trouver de nouveaux perchoirs pour acheter de nouvelles marchandises. On finit même par abuser du voyage rapide pour retourner au bercail.

 

QFN7Nhpw the-falconeer-201911111726491_1
 
 

Le maniement de l'aigle est quant à lui un bon point. Vous avez affaire à un être vivant et votre monture ailée, malgré sa taille, va subir les vents, parfois de côté ou alors des tourbillons vous feront regagner de l'altitude lorsque vous volerez en rase-mottes. Il faudra penser aussi à effectuer régulièrement des piqués afin de remplir votre jauge d'endurance qui vous sera utile pour accélerer et exécuter des roulades, pour esquiver les tirs ennemis. Concernant les munitions, le même type de mécanique s'impose puisqu'il faudra traverser des nuages d'orage afin de recharger votre arme grâce à l'électricité. Attention, toutefois, à la surchauffe, si vous restez trop longtemps !

Toutes ces données ne sont pas évidentes à prendre en compte et à respecter lors des combats, tant ceux-ci peuvent souvent être difficiles et accrochés. La vie se récupère avec le temps mais on est vite assailli par une horde d'ennemis si vous n'êtes pas assez mobiles. Et le dosage de la difficulté n'aide pas : tantôt facile, certaines missions secondaires pourront néanmoins vous donner du fil à retordre. Et en cas de mort, vous recommencez depuis le début de la mission... Investissez rapidement dans une meilleure arme afin de vous sortir de toutes les situations.

 

Globalement, les sensations sont tout de même agréables et les dogfights sont assez intenses. Il est à noter que, sur PC, le titre est compatible avec le JoyStick Thrustmaster 16000 Flight Stick pour une autre perception.

 

7inVXHCg qdPT2_Nw
 

62jPA26w

 

Une direction artistique de qualité et un univers travaillé n'arrivent pas à masquer une narration trop décousue et adoptant un point de vue trop haut. Le joueur est spectateur de ces intrigues politiques et l'envie d'explorer ce monde ouvert est vite stoppée par des endroits vides... Les missions répétitives sont fort heureusement contrebalancées par des sensations agréables de vol sur le dos de son aigle géant et les dogfights agressifs sont âprement disputés. L'originalité du travail du seul développeur de ce jeu, fait de The Falconeer, une oeuvre sur laquelle on peut tout de même s'attarder.

 

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • une direction artistique et une bande-son de qualité,
  • un univers riche et travaillé,
  • de bonnes sensations de vol,
  • des combats disputés.

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • une narration décousue,
  • un point de vue narratif qui prend trop de hauteur,
  • un monde plutôt vide qui ne pousse pas à l'exploration,
  • une répétitivité des missions,
  • une difficulté mal dosée.

 

 

THE FALCONEER est disponible depuis le 10 novembre sur XBOX Serie X et S, sur XBOX One et XBOX One X ainsi que sur PC (via Steam) en version digitale et physique, au prix de 29.99€ pour l'édition digitale et standard et 39.99€ pour l'édition Day One (ci dessous).

 

 

 

Ob6w3bkw

224913108M4d_M4x

 

 

1200px-Discord.svg.pngOn en parle sur le serveur Discord Symbole De Lien Externe | Icons Gratuite !

 

 

 

Les 3 derniers articles du Blog :

 

 

[Bon Plan] Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €

    Amazon France  propose Toki Collector's Edition Switch pour 19,99 € !     Toki Collector's Edition Switch - 19,99 €   L’édition Rétrollector contient :- le jeu Toki pour Nintendo Switch™- une borne d'arcade en bois pour Nintendo Switch™- des lithographies exclusives par Philippe Dessoly- une bande dessinée au scénario original dessinée par Philippe Dessoly- une planche de Stickers  ...

[Preco] MAJ The Medium

    MAJ le 22 Juin : L'Edition Steelbook est en précommande chez Fnac !  Fnac PS5 - 59,99 € Xbox - 59,99 € PC - 59,99 €   NB : Egalement disponible chez Micromania mais l'Edition est réservée aux Membres Premium - Résumé ci-dessous MAJ le 16 Juin : Koch Media vient de dévoiler une édition physique spéciale intitulée The Medium: Two Worlds Special Launch Edition ! Cette derniè...

MAJ Figurines Amiibo Metroid Dread Samus et E.M.M.I

Article original par @scalou, le 15 Juin 2021 à 19h05.   MAJ le 22 Juin : Figurines disponibles chez Leclerc pour 29,99 €. Résumé ci-dessous.     Un nouvel amiibo de Samus dans la combinaison qu'elle porte dans Metroid Dread et un amiibo de l'E.M.M.I. seront disponibles au lancement du jeu.   Utilisez l'amiibo de Samus pour obtenir une réserve d'énergie supplémentaire augmentant son é...

 

 

 


10/11/2020
0 Poster un commentaire

PORT ROYALE 4 : le jeu de stratégie qui sent bon le rhum et la cale sèche !

InShot_20201001_163015857

 

Les Allemands de Kalypso Media se sont fait une spécialité des jeux de stratégie/gestion avec des titres comme Tropico, Railway Empire ou Dungeons, et en cette rentrée, ils reviennent nous présenter leur nouvelle production, Port Royale 4. Si vous êtes fan de Jack Sparrow ou autre Pirates des Caraïbes, passez votre chemin matelot ! Explications.

 

 

Dès le menu principal, vous sentez que vous êtes devant un jeu de stratégie très old school, digne des plus belles heures du genre, au début des années 2000. Graphiquement, c'est pauvre. Il y a quelques exceptions heureusement, notamment en zoomant sur les villes où quelques détails apparaissent et les rendent plus vivantes. Lorsque vous prenez de la hauteur aussi, pour avoir une vue d'ensemble, le rendu est plutôt joli. À noter que la navigation sur cette carte simplifiée des Caraïbes se fait sans chargement, et l'action de zoom/dézoom vous permet de gérer l'écoulement du temps : plus vous êtes haut et plus le temps passe vite et inversement.

 

01-10-2020_16-19-05-rwvpa1le 01-10-2020_16-19-07-q1wndfvg
 
 

Je ne saurai trop vous conseiller de passer par la case "Didacticiels", tant ceux-ci sont plutôt bien fichus et permettent de faire le tour de toutes les composantes du titre. Car avant de vous la couler douce, sur une plage de sable blanc avec une pina colada, il faudra surtout gérer des colonies et apprendre tous les rouages de l'économie et du commerce ! Les échanges commerciaux seront la base pour survivre dans cet endroit paradisiaque. Vous aurez, dans un premier temps, une ville à gérer et il faudra veiller au niveau de satisfaction de vos habitants. Pour cela, il sera nécessaire d'identifier vos principales ressources afin de commercer avec les autres ports et leur apporter ce qui leur manque et vice-versa : c'est tout simplement l'offre et la demande qui vont régirent vos échanges. Afin de surveiller les cours, vous aurez affaire à moults tableaux qui fourmillent de chiffres et qui restent assez austères, même si un véritable effort a été effectué sur ce point par rapport à l'opus précédent.

 

01-10-2020_16-19-07-ylghuf2g

 

Pour prospérer, il vous faudra créer des convois avec plusieurs navires, qu'ils soient marchands ou militaires. Vous aurez la possiblité d'y affecter le capitaine de votre choix qui ont chacun des habilités propres. Vous devrez également tracer vos propres routes commerciales entre plusieurs villes en tenant compte des hauts fonds, des vents, des tempêtes... qui affecteront la vitesse de vos convois, car le temps c'est de l'argent, nom d'une jambe de bois ! Une fois établies, ces routes se gèreront elles-même mais vous serez sans cesse obligés d'y jeter un oeil afin de remédier aux problèmes qui surviendront.

Sur terre, le développement de vos villes sera également une donnée importante. Construire de nouveaux bâtiments vous permettra de fabriquer de nouvelles denrées et d'attirer de nouveaux travailleurs. À vous ensuite de bichonner ces derniers en créant des zones d'habitations, des tavernes, etc pour qu'ils se sentent bien et restent afin de faire croître la cité. Il sera également important de bien agencer vos bâtiments afin d'accroître la productivité ou ne pas créer de nuisances par exemple.

 

01-10-2020_18-37-16-dmyiqzas 01-10-2020_18-37-16-rotdcxrh
 
 

Au niveau diplomatique, vous êtes placés sous l'autorité d'un Vice-Roi qui administre la région au nom de la Couronne. Celui-ci vous soumet des objectifs et si vous les réussissez, vous gagnerez pas mal de renommée (plus que les autres actions), sorte de points d'expérience qui vont vous permettre de bâtir de nouvelles entreprises, de nouvelles administrations, de nouveaux vaisseaux de combat, etc... On aurait tout même aimé que ce volet "Diplomatie" soit plus développé pour apporter plus de variété et contrebalancer l'aspect commercial du jeu.

 

Une nouveauté bien sentie est apparue au niveau des batailles navales et apporte cette variété. Si les combats peuvent se dérouler en mode automatique, il est désormais possible de participer à ces escarmouches manuellement. Se lance alors une bataille au tour par tour, sur une sorte d' échiquier, où le nombre de déplacements est limité et chaque navire peut tirer une salve de boulets à tribord et à babord. Les skills de vos capitaines vous apporteront alors divers capacités pour sortir vainqueur. Vous croiserez bien sûr la route de navires d'autres nations mais aussi de pirates. Et rien ne vous empêche de vous comporter comme un corsaire pour vous enrichir. Cependant, vous perdrez l'appui de votre Vice-Roi ainsi que des points de renommée. Cette voie est à éviter si vous souhaitez éviter un "Game over" rapide tant il est difficile de survivre une fois considéré comme un pirate.

 

01-10-2020_16-19-06-hsnjukiv 01-10-2020_16-19-07-daccr0tv
 
 

Deux modes de jeu vous sont proposés : la "Partie libre" qui, comme son nom l'indique, vous laisse libre de choisir votre nation, parmi l'Espagne, l'Angleterre, les Pays-Bas et la France, et mener votre empire comme bon vous semble. Le mode 'Campagne" lui vous offre différents scenario selon la nation choisie. À savoir que chaque pays dispose de caracatéristiques et avantages spécifiques.

Comptez une quinzaine d'heures pour boucler chaque scenario alors que la partie libre est infinie.

 

01-10-2020_16-19-06-xfmsvtyu

 

En conclusion, on peut dire que Port Royale 4 est destiné avant tout aux fans de stratégie/gestion même si un vrai travail a été effectué sur l'ergonomie et la lisibilité. Un tutoriel plutôt bien fichu va permettre à des nouveaux venus de se lancer. Le commerce est au centre du titre et il faudra maîtriser les notions d'offre et de demande, savoir tracer des routes commerciales viables pour prospérer économiquement, mais sans avoir peur de passer par des tableaux remplis de chiffres. Même si le côté diplomatique est peu développé, le titre gagne en variété avec l'apparition des batailles navales au tour par tour. Cependant, le jeu peine à convaincre au niveau technique et semble venir d'un autre temps malgré une carte navigable sans chargement.

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • une navigation sur la carte sans chargement
  • un tutoriel assez complet
  • un système de commerce avancé
  • les batailles navales manuelles

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • Visuellement à la traîne
  • les routes commerciales à surveiller constamment
  • des tableaux de données à avaler
  • l'aspect diplomatique peu développé
  • redondant sur la durée

 

PORT ROYALE 4 est disponible depuis le 25 septembre 2020 sur PS4, XBox One, Switch et PC.

M4d_M4x


01/10/2020
0 Poster un commentaire

WINDBOUND, un clone de Zelda ? Notre test

InShot_20200827_161533695

 

Il y a 4 mois, apparaissait sur nos radars l'intriguant Windbound. L'univers présenté nous fait furieusement penser à une extension de Zelda Breath Of The Wild. Après avoir écumé les flots, je suis en mesure de vous donner mon avis. Verdict tout de suite...

 

 

 

THE WIND WAKER OF THE WILD

 

Depuis la sortie du dernier épisode de la saga Zelda en 2017, on sait qu'il y a désormais un avant et un après pour les jeux d'aventure à monde ouvert, tant le jeu de Nintendo a repoussé les limites du genre. Et indéniablement, le jeu de la firme japonaise a été une grande source d'inspiration pour 5 Lives Studios. Ces cinq Australiens, tous des vétérans de l'industrie ayant oeuvré sur de grandes licences (GTA, Darksiders, Star Wars...), se sont lancé dans la création de ce jeu indé, édité par Deep Silver, en y mettant tout leur talent.

 

Visuellement, Windbound emprunte effectivement son esthétique à Zelda Breath Of The Wild, bien sûr, mais aussi à The Legend Of Zelda : The Wind Waker ou des titres comme le méconnu Rime ou même Fortnite. Son style très cartoon / film d'animation est du plus bel effet.

 

Windbound_20200825002610 Windbound_20200825164633
 
 

Vous vous retrouvez dans la peau de Kara, mystérieuse guerrière, voguant avec sa tribu sur l'océan. Une tempête et l'attaque d'une étrange créature, la précipite dans les flots. Est-ce la fin ? Non, elle se réveille dans un monde étrange, traverse un halo lumineux puis échoue sur les îles perdues. L'aventure commence et il faudra survivre pour retrouver son chemin...

 

L'exploration sera au coeur de l'odyssée. Toutes les îles observées à l'horizon pourront être visitées. Votre embarcation sera votre meilleure alliée pour voguer sur l'océan. Vous commencerez, certes, avec une petite barque mais vous pourrez finir l'histoire avec un énorme navire puisqu'il est entièrement modifiable.

 

Windbound_20200826151304 Windbound_20200827154300
 
 

MAN VS WILD

 

Bear Grylls ne renierai pas ce jeu car la survie y tient une part prononcée. Il va falloir crafter des ressources à gogo pour fabriquer des armes, des outils ou encore améliorer votre bateau, comme je le disais plus haut. Mais ce n'est pas tout : il faudra aussi chasser ou partir à la cueillette pour manger. Attention toutefois, certaines bestioles ne se laisseront pas avoir facilement... De plus, vous devrez gérer deux barres, la rouge pour la santé et la jaune pour l'endurance. Cette dernière diminuera lorsque vous sprinterez mais aussi quand la faim se fera ressentir. Elle réduira l'endurance max et, quand celle-ci tombera à zéro, vous commencerez à mourir de faim, tout simplement. Classique mais efficace car cela vous oblige à constamment chercher des ressources et ne pas uniquement rester focalisé sur l'objectif. 

 

Windbound_20200825185330 Windbound_20200826190715
 
 

Une bonne gestion de l'inventaire sera une donnée primordiale pour survivre. Il faut récupérer suffisamment de matériaux pour ne pas en manquer mais sans en stocker trop, sous peine de ne plus pouvoir obtenir de nouvelles denrées. C'est un jeu d'équilibriste, du moins au début, car par la suite, il sera possible de fabriquer des sacs plus grands.

Prenez garde également à la durée de vie de vos armes et outils, qui ne seront pas immortels... Seuls votre rame et votre couteau sont incassables. Même les vivres peuvent se périmer si elles ne sont pas consommées rapidement. Ayez toujours la possibilité d'allumer un feu, car la viande cuite se conservera mieux que la viande crue !

 

Les développeurs vous proposent d'ailleurs deux modes de difficulté. Le mode "Histoire" pour les joueurs qui souhaitent se concentrer sur le scénario où, après chaque mort, l'inventaire complet est récupéré et la progression des chapitres conservée, et les combats ont une difficulté réduite. Vous aurez le choix avec le mode "Survie" pour ceux qui veulent se lancer dans l'aventure complète : seuls les objets des emplacements "conservés" de l'inventaire restent après chaque mort, retour au chapitre 1 en cas de "Game over" et difficulté standard dans les combats. Et, autrement dit, ce n'est pas le même délire avec ce mode ! Clairement, il faudra être très prudent, réfléchir et anticiper chacun de ses actes avant d'agir. La vraie survie en somme.

 

Windbound_20200826143905

 

DE L'ÉMERVEILLEMENT À LA FRUSTRATION

 

Passées les premières heures de "Waouh c'est joli !", "Oh c'est marrant", des débuts un peu faciles, vient le moment où l'attention se relâche, où on prend confiance, où on prend plus de risques... et PAF c'est le drame. Vous mourrez en chassant un animal dont vous avez sous-estimé la force et tous vos efforts sont balayés en un instant. Retour à la case départ, vous perdez votre embarcation, vos ressources... Ce système de jeu très punitif crée pas mal de frustration, vous voilà prévenus ! Et même en mode "Histoire", votre navire disparaît et vous retournez au commencement du chapitre en cours. Petit conseil, sauvegardez régulièrement votre partie et n'hésitez pas quitter le jeu lorsque la situation tourne au vinaigre.

 

Windbound_20200825003556 Windbound_20200826185530
 
 

Le deuxième point de frustration va se trouver dans le maniement de votre navire. Vous pouvez garder le canoe de base et ramer, cependant, vous irez très lentement. Une fois récoltés quelques matériaux, vous serez capable de construire une voile car la naviguation tient compte du vent. Mais manier un tel engin est parfois un défi à lui tout seul. Attention à ne pas mettre trop de voile pour ne pas faire chavirer l'embarcation et observer la direction des courants d'air. Et quand l'île, que vous visez, se situe face au vent, il est soudain très compliqué de l'atteindre.

 

Quant au déroulé de l'histoire, la construction des niveaux est toujours la même tout au long des cinq chapitres du jeu. Il faut d'abord chercher et activer trois tours, qui enverront chacune un signal qui permettra d'activer des escaliers afin de grimper au sommet du sanctuaire de la zone. Une fois en haut, Kara sera transportée dans une grotte et il sera question d'en sortir grâce à votre bateau, en vous frayant un chemin à travers les récifs dans des eaux démontées. Au cours des 10 heures que proposent Winbound, on a l'impression de toujours faire la même chose... Même si pas mal d'îles sont à visiter pour dénicher notamment des ressources rares. Cela accroît un peu la durée de vie.

 

On reste malgré tout émerveillé par la narration de ce voyage initiatique qui se fait sans dialogues. On découvre les vestiges d'une civilisation qui, après un conflit séculaire avec l'Homme, est au bord de l'extinction et tente de faire passer un message, peut être le dernier.

 

La musique qui accompagne vos pérégrinations est de bonne facture et s'adapte à la situation.

On regrette malgré tout l'absence de moments épiques, qui marquent les esprits ainsi qu'une diversité des activités proposées. 

 

Pourtant, comme je le répète souvent par rapport à ce type de modeste production, il faut saluer le travail d'une toute petite équipe de développeurs et toujours avoir cette donnée en tête.

 

Et comme Kara, il faut parfois savoir se perdre pour mieux se retrouver...

 

Windbound_20200827154108

 

Avec Windbound, nous voici face à une belle fable où l'exploration et la survie sont poussées assez loin pour les amateurs de défis. Il faudra être prudent en arpentant, sur votre voilier, ce monde coloré mais dangereux. Attention de ne pas se faire avoir et être puni par un système de jeu où le moindre faux pas vous fera revenir au début et perdre de nombreuses heures. Si Zelda reste une source d'inspiration indéniable, Windbound n'en a malheureusement pas l'étoffe tant le déroulement de l'histoire est redondant et où il manque des moments épiques, pour que l'expérience reste en mémoire. Cependant, Windbound a su se créer sa propre identité grâce à une narration poétique sans dialogue et au message touchant.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • La direction artistique de toute beauté
  • L'exploration, beaucoup d'îles à visiter
  • La customisation du navire
  • Le système de craft
  • Un bon défi pour les amateurs du genre
  • Une narration sans dialogues touchante

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

 

  • Un vrai "Game Over" qui vous renvoie au début du jeu en cas de mort, et qui peut déboussoler les néophytes
  • Le maniement du bateau qui peut être une vrai galère parfois
  • La construction des chapitres toujours identique
  • Une répétitivité des actions
  • Il manque des moments épiques

 

 

WINDBOUND est disponible depuis le 28 août 2020 sur PS4, XBOX ONE, PC (via Steam et Epic Games Store), SWITCH et GOOGLE STADIA, en version numérique. au prix de 29.99€.

 

 

M4d_M4x


28/08/2020
0 Poster un commentaire

Notre test de Relicta, le puzzle-game magnétique et bipolaire !

InShot_20200824_151727345

 

2120 La Lune - L'Humanité a conquit la satellite naturel de la Terre. Après de nombreuses crises politiques, l'astre de la nuit est quasi abandonné, à l'exception d'une station, la base Chandra. Vous incarnez alors une scientifique qui mène des recherches sur un artefact alien, le Relicta, dont la découverte a été cachée au reste du monde, jusqu'à ce qu'un évènement précipite la fin de la station. Seul votre esprit scientifique pourra sauver votre vie et celle de votre fille.

 

 

 

Jeune studio espagnol, Mighty Polygon, nous propose ce jeu d'énigmes en vue à la première personne. En effet, vous devrez traverser d'énigmatiques cratères terraformés en soumettant gravité et magnétisme à votre volonté pour résoudre des puzzles physiques. Et c'est bien là le coeur du jeu. Le scénario vous obligera à arpenter plusieurs dômes qui proposeront différents décors (forêt, montagne, désert, jungle). Pour réaliser vos objectifs, il faudra passer plusieurs zones de test car il est impossible de les contourner.

 

24-08-2020_13-03-17-jf12myxp 24-08-2020_13-03-18-htep3rkn 24-08-2020_13-03-18-m3ci1hgt
 
 
 

L'aventure débute par une intro sous forme de tuto pour vous apprendre les mécaniques de base. Pour progresser, il s'agira de poser des cubes sur des socles, qui auront le rôle d'interrupteurs, pour désactiver des barrières cinétiques qui vous empêche de passer. Le principe est simple mais cela va se complexifier au fil du temps !

 

Vous aurez à votre disposition des gants spéciaux permettant d'influer sur la magnétisme de ces cubes, ou d'autres surfaces qui le permettent, en changeant leur polarité, positive ou négative. Il faudra alors se replonger dans ses cours de physique du collège, pour se rappeler que les polarités identiques se repoussent et que les contraires s'attirent. À partir de là, à vous d'être observateur et imaginatif pour vous sortir de ces casse-têtes. Il faudra composer également avec le fait que vous pourrez agir sur la gravité des cubes, en leur permettant de voler s'ils sont poussés en l'air par une quelconque force.

Pour finir, certains champs de force, repérables par leur couleur, ne laisseront passer que votre personnage ou que le cube... La verticalité des niveaux est bien exploité et vous obligera à utiliser parfois ces caisses comme ascenseur. La difficulté est croissante et de nouvelles possiblités sont apportées à chaque niveau. Combinez vos compétences de façon parfois innovante pour résoudre ces énigmes physiques. Si toutefois, vous viendriez à être bloqués, il est possible de réinitialiser le niveau via le menu "pause".

 

24-08-2020_13-03-18-3sg12so0 24-08-2020_13-03-18-thfmiv2a
 
 

Relicta exploite bien les capacités de l'Unreal Engine, qui fait correctement le job pour ce type de petite production. On alterne entre de jolis effets de lumière à des textures parfois simples et pas très détaillées. À noter qu'un effet désagréable se produit quand on bouge la caméra trop vite devant une porte entourée de lumières blanches : pendant un bref instant, celles ci deviennent vertes, nous faisant croire que la porte peut être ouverte... alors qu'en réalité, non !

 

Le jeu vous proposera, entre les niveaux de test , une exploration de la station lunaire lorsque vous vous rendez d'un cratère à l'autre. Ces passages seront l'occasion de dialogues qui permettront de développer l'histoire mais aussi de recherches d'objets et de documents qui serviront à en apprendre plus sur le passé aussi bien de la base Chandra que de la Terre et de toutes les intrigues politiques qui entourent l'exploitation de la Lune.

Malheureusement, ce côté peine à décoller et à nous accrocher réellement. La narration se fait uniquement sous forme de dialogue audio et manque de personnalité. Le joueur est pourtant impliqué, dans les tous derniers instants, quand il faut faire un choix qui va seulement modifier la dernière scène du jeu. Intéressant mais trop tard !

 

Par contre du côté durée de vie, cela est tout à fait honorable, et les amateurs de casse-têtes seront comblés car il faudra compter entre 15 et 20h de jeu pour en voir le bout.

 

24-08-2020_13-03-18-n5uqebzp 24-08-2020_13-03-19-r0m2kgex
 
 

 

Relicta est un bon jeu d'énigmes basé sur la physique. Les nombreux casse-têtes, accordant la possibilité de modifier le magnétisme et la gravité d'objets, vous ferons parfois fumer le cerveau. Ils sont variés et assez nombreux, vous permettant d'appliquer tout ce que vous avez appris. Mais, cependant, l'ennui pointera vite le bout du nez, la faute à une narration poussive, parfois juste prétexte à nous faire enchaîner les tests, et une mise en scène manquant de personnalité. Il manque le côté fun que l'on pouvait retrouver dans la série Portal, principale source d'inspiration des développeurs ou le côté philosophique de The Talos Principle.

 

 

Ce que j'ai aimé :

 

  • des énigmes vraiment cool
  • la manipulation de la gravité et du magnétisme vraiment intéressantes
  • une difficulté progressive et bien dosée
  • une direction artistique soignée
  • une bonne durée de vie

 

Ce que j'ai moins ai :

 

  • une narration mal amenée
  • une mise en scène sans personnalité
  • une implication du joueur trop tardive
  • les prétextes pour nous faire passer des tests sont parfois faciles

 

 

Relicta est disponible depuis le 4 août 2020 sur PS4, Xbox One et PC (via Steam) et Google Stadia en version numérique.

 

 

 

M4d_M4x


24/08/2020
0 Poster un commentaire